Wisconsin : en 30 ans, le nombre d’avortements a été divisé par trois !

Entre 1980 et 2011, la population du Wisconsin est passée de 4,7 millions d’habitants à 5,7 millions. Dans le même temps, la pratique de l’avortement s’est littéralement effondrée dans cet État du Mid-Ouest surnommé “la laiterie des États-Unis”. En effet, en 1980, 21 800 enfants ont été supprimés dans le sein de leur mère contre 7 200 en 2011 (-600 par rapport à 2010). La législation y est sans doute pour quelque chose : le consentement des parents est obligatoire pour les mineurs, l’usage de la télémédecine interdit, le financement public de l’acte n’est permis qu’en cas de danger pour la vie de la mère, viol, inceste ou risques importants pour sa santé, la femme qui souhaite éliminer son enfant doit rencontrer un conseiller qui lui proposera des solutions alternatives et elle aura ensuite 24h pour réfléchir, etc. En attendant les suivantes et à condition que l’État du blaireau ne soit pas gouverné par les juges

Autres articles

16 Commentaires

  • mariedefrance , 29 juillet 2013 @ 8 h 10 min

    oui ….. et alors ?

    De toutes façons, la Terre-Mère a elle-aussi ses limites et c’est du côté Tiers-Monde qu’il faut regarder.

    Malthus avait raison avant tout le monde et avoir raison le premier n’apporte que problèmes !

  • Paul Makamea , 29 juillet 2013 @ 10 h 25 min

    Le raisonnement de Malthus était simpliste donc faux, malgré des apparences évidentes.

    Savez-vous que moins de 10% des terres arables est effectivement cultivé ?
    Qu’entre les États-Unis et l’Europe, nous jettons presque la moitié des denrées agricoles que nous produisons ?
    Savez-vous que le rendement agricole des premiers pays de l’OCDE plafonne depuis 20 ans, sans solutions, alors que ce rendement est plus de trois fois inférieur à ce qu’on obtient dans un simple potager ?

    Et les pays du “Tiers-Monde” n’ont pas encore effectué leur transition démographique, chose que l’Europe était en train de vivre lorsque Malthus écrivait.

    Donc, la planète submergée de petits pauvres affamés qui suceront les dernières racines du désert que nous aurons créé à force de lutter contre le pseudo “droit” à l’avortement, c’est pas demain la veille !

  • mariedefrance , 29 juillet 2013 @ 11 h 30 min

    Je veux bien me tromper Paul. Je veux bien même avec Malthus.
    Mais la guerre aux ressources a déjà commencê, celle de l’eau est en marche.

    La surpopulation et l’incapacité de certains peuples -l’Afrique en est le triste exemple- d’exploiter leurs ressources et de cultiver afin de se nourrir sont les catastrophes, dont nous subissons les effets.

    L’espoir de l’humanité, s’il existe, réside dans la résolution d’arrêter de se multiplier et dans l’éducation des peuples à la gestion des fruits de leur travail et de leurs ressources naturelles, afin qu’ils se suffisent à eux-mêmes.

    En 1900, il y avait 1 milliard d’humains.
    En 1950, il y en avait 2.
    En 2000, il y en a 7.

    Combien d’êtres humains la terre peut-elle nourrir ?

    Sans doute cette question fondamentale est “fasciste”…
    Pour l’instant, les forêts sont coupées par centaines de milliers d’hectares chaque année, et remplacées par l’élevage et l’agriculture, pour justement faire face aux besoins alimentaires…
    Et je ne parle pas des ressources de la mer qui s’amenuisent d’année en année…
    Mais cela, on n’en parle pas… ou trop peu…

    Le vrai problème de la planète est sa surpopulation…
    et pas la mise en place d’une taxe de 1000 ou de 1500 euros sur une voiture qui rejette 140g/CO2 par rapport à une autre qui n’en rejette que 70… (prétexte)
    ça, c’est franchement de la pignolade d’eurocrates écolos!

    Les terres cultivables vaudront de l’or d’ici 20 a 30 ans, et les gens se tueront pour y avoir accès: il faut les conserver en bon état…

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=woAv2d4dHuo

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=HI9rh0jPZkM

    et vous faites quoi du climat ?

  • propatria , 29 juillet 2013 @ 13 h 05 min

    ouais mais ça ne justifie pas un avortement qui est un crime à mes yeux.le meilleur moyen est l’abstinence quand on ne veut pas d’enfants ou quand on est pas capable de les assumer,c’est ce qu’il faut dire aux africains qui en font à gogo et les laissent crever de faim par la suite.Mais bon difficile de pas faire goulougoulou dans la case pour certains;Je dis bien ABSTINENCE car la pilule pollue nos rivière car elle n’est pas filtrable,d’ailleurs les poissons commencent à avoir des problèmes néfastes,mais bon l’éducation sexuelle à l’école n’en parlent pas et préfère donner des moyens de “comment baiser” excusez moi du terme…

  • mariedefrance , 29 juillet 2013 @ 13 h 10 min

    Il y a une chose que vous devez savoir. Les Africains font des enfants, beaucoup d’enfants parce que ces derniers sont leur……….. retraite !
    ce sont les enfants qui feront vivre leurs “vieux”.
    C’est culturel.

    peut être que les choses ont changé mais je ne le crois pas.
    peut être pour ceux de la ville mais autrement : non, c’est culturel.

    Vous savez… la femme ne doit pas avoir grand chose à dire et à revendiquer !

  • Paul Makamea , 29 juillet 2013 @ 13 h 42 min

    Chère Marie,

    Les Africains font beaucoup d’enfants (enfin, depuis qu’ils disposent des moyens médicaux adéquats, plus survivent) à l’instar de ce qui s’est passé en Europe il y a un peu moins de deux siècles.

    L’augmentation de la population mondiale est certes un défi, mais il ne faut pas oublier (contrairement aux catastrophistes néo-malthusiens) que la transistion démographique mondiale entre à peine dans sa phase de stabilisation. La progression n’est pas divergente (surtout que les deux pays le plus peuplés, l’Inde et la Chine, tuent leurs filles, cela aura des conséquences sur leur démographie à l’horizon des 15 ans à venir).

    Vous pointez les dégâts faits à la nature et leur prétendu remplacement par de l’agriculture : ce n’est (hélas) que partiellement vrai : oui, on détruit des terres vierges, mais pour faire de l’élévage (dont le rendement énergétique est très mauvais comparativement à de l’agriculture vivrière), mais pire encore : de l’exploitation intensive pour produire de l’huile de palme ou d’autre cultures non-vivrières qui épuisent les terres.
    Le problème, ce n’est pas la “surpopulation” en elle-même (dont je ne dit pas qu’elle n’a pas de mauvaises conséquences localement, hein), c’est l’ultralibéralisme financier qui engendre un détournement planétaire des terres arables vers une agriculture non locale.

    Quant au réchaufement d’origine anthropique, je n’y crois pas. La fonte des glacier dans les Alpes a dégagé un village médiéval : ils n’avaient pas d’industries lourdes et polluantes comme les notres, et pourtant les glaciers étaient donc moins grands encore !
    C’est une vaste fumisterie qui sert de cache-sexe au vrai scandale : la pollution chimique des eaux et des terres dont on ferait bien mieux de s’occuper urgemment (les problèmes hormonaux que ça cause maintenant aux poissons et à certains mammifères, ça c’est actuel et scientifiquement mésurable : qui en parle ? Pourtant ils atterissent dans notre assiette) !

    Cordialement,

  • PG , 29 juillet 2013 @ 15 h 41 min

    Ce type de mesures sont très exactement ce que Marine Le Pen avait proposé durant sa campagne présidentielle tout en conservant, avant un référendum ultérieur (impossible à gagner actuellement dans l’opinion) , la loi Veil qui ne fait ”que” dépénaliser cet acte.
    Une grande partie du tradiland, du Salon Beige à Jeanne SMITS de PRESENT lui est tombé dessus en expliquant que des mesures faisant diminuer le nombre d’avortement ce n’était pas suffisant pour être catho compatible, et que le moindre mal ce serait de demander l’abolition de la loi. Et que donc diminuer le nombre d’avortement ne suffisait pas pour obtenir le vote catholique : et donc, suite de cette prémisse, qu’on pouvait voter ”utile” dès le premier tour, et surtout au second tour.Ainsi, pour vouloir simplement diminuer le nombre annuel des avortements, Marine LE Pen fut décrétée dans PRSENT “non catho-compatible”.
    Jeanne SMITS qui fulmina cette excommunication dans son blog, se félicite à intervalle régulier desz succès du recul de l’avortement, ailleurs : l’exotisme a tjrs qq attrait.
    Ce qui est mis en exergue en Italie, aux USA et ailleurs, comme exemple d’une réussite du retour au respect de la Vie, est donc impossible en France, grâce aux catholiques tradis et/ ou conservateurs, : ce sera abolition de la loi VEIL ou rien. Donc ce sera rien : car en votant UMP indéfiniment, comme pour la loi TAUBIRA, la loi VEIL demeurera indéfiniment.
    Cela aura au moins un grand mérite : permettre à qq uns qui parlent (faussement sur le plan de la doctrine catholique) de se donner bonne conscience en votant utile ET UMP : ils se persuadent qu’ils ne peuvent faire autrement, et ainsi, ils sont à la fois dans l’intransigeance doctrinale, ce qui permet la pose morale et intellectuelle de celui qui sait, et dans le relativisme total dans leur vote, ce qui permet de ne pas être marginalisé par rapport à la droite dite de gouvernement. Etre ainsi et soutien de la droite la plus maçonnisée, et défenseur de la Vie : le grand écart catholique conservateur français en matière électorale.

Les commentaires sont fermés.