Wisconsin : en 30 ans, le nombre d’avortements a été divisé par trois !

Entre 1980 et 2011, la population du Wisconsin est passée de 4,7 millions d’habitants à 5,7 millions. Dans le même temps, la pratique de l’avortement s’est littéralement effondrée dans cet État du Mid-Ouest surnommé “la laiterie des États-Unis”. En effet, en 1980, 21 800 enfants ont été supprimés dans le sein de leur mère contre 7 200 en 2011 (-600 par rapport à 2010). La législation y est sans doute pour quelque chose : le consentement des parents est obligatoire pour les mineurs, l’usage de la télémédecine interdit, le financement public de l’acte n’est permis qu’en cas de danger pour la vie de la mère, viol, inceste ou risques importants pour sa santé, la femme qui souhaite éliminer son enfant doit rencontrer un conseiller qui lui proposera des solutions alternatives et elle aura ensuite 24h pour réfléchir, etc. En attendant les suivantes et à condition que l’État du blaireau ne soit pas gouverné par les juges

Articles liés

16Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Paul Makamea , 29 juillet 2013 @ 15 h 59 min

    Votre commentaire appellerait des réponses longues tant il pointe ou effleure des notions et problématiques différentes (et je n’apprécie pas vraiment Mme le Pen), mais je trouve qu’au moins vous pointez du doigt une évidence aveuglante (donc méconnue) : qu’en matière de société, on n’obtient pas de basculement immédiat (et qu’une bonne partie de la population catholique est très mal formée sur ces questions, qui tiennent dans les esprits plus de la tradition que d’une assurance intellectuelle et humaine adulte et sincère).

    C’est terrible, mais il faudra du temps avant de pouvoir revenir sur la loi Veil. Et une démarche progressive serait un moyen de préparer doucement les esprits. Mais est-ce pour autant acceptable ? Terrifiante question de morale politique.

    Une donnée comme ça en passant : il y avait en 1910 à Paris autant d’avortement qu’aujourd’hui (rapporté à la population), si l’on en croit les discours de l’époque au Parlement (donc sans doute exagérés, il s’agissait d’une tentative pour “encadrer” cette pratique). Le problème n’est donc pas nouveau et la loi n’est donc pas un instrument suffisant, voire totalement inadapté.

    Tout le problème est donc dans la culture dominante…

    “Sortez de vos paroisses” exorte le Pape François : n’est-ce pas le début de la solution ?

  • propatria , 29 juillet 2013 @ 19 h 52 min

    Beaucoup de cathos sont hypocrites et se servent de la pilule vu le peu d’enfants que certains ont,surtout chez les modernistes,on y voit une grande différence avec les tradis qui ont de belles et grandes familles françaises.Il suffit d’aller à la messe pour le constater…
    En gros “faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais!”

  • Geoffroy , 29 juillet 2013 @ 20 h 53 min

    Bonjour Marie de France,
    Le vrai pb pour notre Terre n’est pas la surpopulation mais la consommation de certaines populations. 1 occidental a une consommation 20 fois plus importante qu’un sub-saharien (eau, metal, nourriture, nrj…). Nous n’avons pas le doirt du dire au Tiers monde “vous devez arreter de faire des enfants car nous polluons trop”. 2 personnes sur Terre ne sont pas equivalentes en terme de consommation materielle et energetique selon l’endrout ou elles vivent donc le probleme de notre Terre n’est pas un pb de nombre mais de maniere de vivre. Le premier coupeur de bois au monde est Ikea donc ce n’est pas que pour des raisons alimentaires qu’on deboise les forets. La vraie clef du developpement futur est le changement des habitudes de consommation des occidentaux, apprendre a vivre mieux avec moins et ainsi nous pourrons continuer a montrer l’exemple aux autres.
    Cdlmt.

  • antisyst , 29 juillet 2013 @ 22 h 15 min

    vous avez raison,mais le fait d’évoquer le bon sens de marine le pen,provoque tjs chez certains catho une repulsion mecanique et bien huilée par nos gauchistes de service,et qui leur interdit toute reflexion objective,je connais bcp de noirs aucun ne votera le pen,ils savent pas eux memes pourquoi,mais c’est politiquement correct de ne pas trop reflechir

  • samovar , 30 juillet 2013 @ 10 h 13 min

    mariedefrance on ne peut pas être pour la vie et contre la vie cela ne se peut pas! Il me semble que la législation du Wisconsin est tout à fait raisonnable : IVG possible en cas de viol ou danger réel, et aides seulement dans ces cas là; Conseils et réflexions et avis des parents : il n’y a rien là que de bon sens et non idéologue … et pour la maitrise des naissances de l’éducation encore et encore!

  • PG , 30 juillet 2013 @ 10 h 28 min

    La question dépasse infiniment celle du vote. Ce qui m’agace en permanence dans les milieux cathos conservateurs et:ou tradis dont je suis et parmi lesquels je vis, c’est un irréalisme total : comme on vit avec des personnes pour qui l’avortement est un mal évident, on pense qu’abolir la loi VEIL va de soi, et qu’il suffirait de conquérir le pouvoir pour conquérir les coeurs et les intelligences ……. C’est une méconnaissance totale de l’état de la société française dans son ensemble, et des conditions de vie de beaucoup de femmes : la perte des valeurs morales fait d’elles le lieu de toutes les contradictions de la post modernité, et c’est elles pourtant vers lesquels les efforts devraient le plus se porter, et notre sollicitude agissante. Supprimer la loi VEIL et le dire fièrement pour se donner un genre inflexible de moralité totale sur le papier, sur le clavier ou dans les dîners, c’est facile. Mais trouver les moyens de changer les actes, les désirs, et les comportements, c’est à dire agir par les lois et l’action de terrain,cela se révèle plus ardu. La tentation du tout ou rien est donc équivalente à un renoncement : en revendiquant le tout de l’abolition, on condamne ceux qui proposent une évolution concrète et réaliste, dans un registre prudentiel qui correspond aux impératifs d’une juste politique.
    Le paradoxe est que les mêmes qui jugent le FN pas assez anti VEIL, et donc pas catho compatible, selon l’expression de Jeanne SMITS, ceux ceux qui ensuite votent allègrement dès le premier tour pour l’UMP du gender à l’école en le trouvant “plus patriote” que le FN. Et pour son candidat SARKOZY qui a tout fait pour que Simone VEIL soit élue à l’Académie Française.
    Les catholiques conservateurs et tradis (en général issus des classes moyennes supérieures) seraient plus forts et efficaces s’il était évident que leurs votes rejoignent ceux des milieux et classes sociales différentes : leurs votes aurait ainsi un poids et une densité de contestation de la loi VEIL dans ses effets autrement plus puissante que l’éparpillement entre les listes groupusculaires à 1 ou 2 %, ou les candidatures se voulant ”valeurs morales à qq % qui se reportent aux seconds tours sur l’UMP, le parti de Madame VEIL.
    Ca, le parti de N. SARKOZY est aussi le parti de Mme VEIL : ce fut la grande amnésie de tous ces blogs, journaux, et assocs diverses ou fondations etc…. luttant pour la Vie en 2012 : rabaisser le FN au maximum pour faire voter en fa&veur du candidat du parti de celle dont le nom est en soi une négation de la Vie.

  • mariedefrance , 30 juillet 2013 @ 11 h 21 min

    je suis Ok avec vous Geoffroy mais l’un n’empêche pas l’autre.

    En économie, nous apprenions qu’il fallait produire pour proposer aux besoins des gens.
    Depuis qq décennies, depuis que l’argent est roi, il faut consommer pour proposer du travail aux gens.

    Vous voyez bien qu’il va falloir changer de braquet.
    Nous en sommes d’accord.

    Moi, je suis prête.
    Et vous ?
    Et les financiers ?
    Et les requins ?

Les commentaires sont clôturés.