Quand Libé s’acharne sur Dieudonné

Libération va bien, très bien même. Bien qu’en deçà des 100 000 exemplaires diffusés par jour (très en deçà même si l’on tient compte des « ventes aux tiers » SNCF, compagnies aériennes, hôtels etc. qui sont en réalité des opérations promotionnelles gratuites), bien que perdant force picaillons et bientôt une partie de sa rédaction, le quotidien du Marais (le quartier parisien, pas le marais politique, quoique…) distribue bons et mauvais points. Et n’hésite pas à s’attaquer aux puissants.

Car il en faut de la témérité pour viser le Sieur M’bala M’bala, alias Dieudonné ! Et gare aux imprudents qui s’aviseraient de prendre sa défense. Dans un courageux article paru le 24 septembre, Dominique Albertini et Willy Le Devin écrasent d’un coup de talon distrait mais sur une page entière « le pétard mouillé des avocats de Dieudonné » qui viennent de publier un mémoire en défense concernant leur client. Décryptage. Dieudonné n’est plus un humoriste mais un « polémiste » (expression récurrente du Figaro au Monde). Ses avocats défendent un « sulfureux client ». Aussi sulfureux que la rédaction de Libé qui a plaisamment surnommé leur nouveau directeur, Fraidenraich, « Troisième Reich » ? Le livre Interdit de Rire, est « imprimé en Serbie ». Diable, Srebrenica n’est pas loin. Et par « les éditions suisses Xénia », c’est à dire les banques genevoises, la chasse aux minarets, les étrangers privés de pain… Mais si Patrick Drahi nouvel actionnaire de référence de Libération est résident suisse, c’est évidemment pour des raisons morales et il ne saurait être confondu dans l’opprobre. D’ailleurs « le livre aurait été refusé par plusieurs maisons françaises ». L’honneur est sauf, l’édition française a tenu bon. Et puis, c’est un « Suisse d’origine serbe » (double marque d’infamie) Slobodan Despot « proche des milieux identitaires » qui a accueilli le mal chez Xénia, sa maison d’édition valaisanne. Pire il fréquente la « tête de gondole en Helvétie » des identitaires, Oskar Freysinger. Ce dernier est député du premier parti suisse l’UDC et également conseiller d’État du Valais – équivalent d’un ministre – mais vu en lumière rasante, il présente une couleur jaune clair évoquant le soufre. Une narine délicate décèle le danger facilement. Lire la suite !

> Interdit de Rire

Articles liés

7Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • V_Parlier , 29 septembre 2014 @ 15 h 15 min

    Quand Libé s’acharne sur quelqu’un, çà pourrait me le rendre sympathique, au risque de me faire apprécier n’importe qui. Il faut que je fasse attention…

  • Saida , 29 septembre 2014 @ 17 h 02 min

    Il y a longtemps que la gauche s’est trahit.

    Une trahison de plus ne lui fera rien.

  • Luc+ , 29 septembre 2014 @ 22 h 43 min

    Ben ce n’est pas étonnant…enfin tout le monde sait que Dieudonné est anti – sionistes .

  • sergio , 29 septembre 2014 @ 23 h 28 min

    Saida , un petite éfort en ortograf seré le bienvenue ….merssi !

  • Elégant , 30 septembre 2014 @ 8 h 41 min

    Povre Saida, sé s’afaite ojourdui.

    Epour s’afaite, enkdo: unkorecteur dor tograf

  • Bjam , 30 septembre 2014 @ 9 h 26 min

    Merci pour ce rafraîchissant et nourrissant morceau d’information.

  • Français désabusé , 30 septembre 2014 @ 9 h 27 min

    Quand Rothschild s’acharne sur Dieudonné… Erreur rectifiée!

Les commentaires sont clôturés.