VIDÉO | Christian Noyer : “Sur la durée, il faudra davantage” d’économies que le plan d’économie à 50 milliards

Le plan de 50 milliards d’économies d’ici 2017 de Manuel Valls est un bon début, mais la France devra encore faire des efforts dans les années qui suivent, estime Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, ce mercredi sur Europe 1. “Pour aller plus loin, il faudra faire des réformes de structure très fortes dans l’administration, dans l’État”, prévient-il. Bref, le plus dur reste à venir :

Autres articles

6 Commentaires

  • Charles , 30 Avr 2014 à 17:24 @ 17 h 24 min

    Il n’y a rien à espérer tant que nous restons
    dans une configuration monnaie unique Allemande.

    Les clowns nous ont enlisés dans un piège monétaire absurde.
    Tout se joue sur la parité $/€ depuis 2002.

    Le $ est “descendu” en valeur jusque $1.60 contre 1€
    en passant par un maximum de $0.80 contre 1,€.
    Lors du lancement de l’euro magique nous étions
    dans la fourchette de 0.80 a 1.10$ pour 1€, seuil considéré comme vertueux.
    Depuis 2003,le système est partie en vrille dans tous les sens.

    L’euro prussien est remonté de $1.20 a 1.30 puis 1.39.
    Nous savons que la farce va continuer vers les 1.50$ d’ici 12 mois….
    Si Airbus avait un Euro à 1$,ses couts baisseraient de 15 à 20%…

  • monhugo , 1 Mai 2014 à 0:23 @ 0 h 23 min

    Coté “économies” la Belkassine annonce encore un effort financier au profit des cités-ghettos pour allochtones – 600 millions d’euros :
    http://www.atlantico.fr/decryptage/nouveau-plan-600-millions-euros-pour-banlieues-tous-ces-problemes-que-argent-ne-peut-pourtant-pas-regler-jean-spiri-guylain-chev-1056936.html
    Une légende urbaine en Hollandie bien-pensante veut en effet que ces banlieues d’immigrés soient en grande détresse, matérielle (et morale)…. Pendant ce temps-là, le FdS creusois crève de faim et meurt d’ennui au fond de sa campagne…. sans un regard de la part du pouvoir.

  • monhugo , 1 Mai 2014 à 0:27 @ 0 h 27 min

    Erratum : “côté”, bien sûr – l’accent circonflexe était rétif.

  • baldag , 1 Mai 2014 à 11:17 @ 11 h 17 min

    Je ne considère pas qu’il s’agit d’un plan d’économie réel. Dans l’esprit socialiste, “augmenter moins”, c’est économiser. Ce qu’il faut c’est “dépenser moins”! Là on économise.
    Et lorsqu’on regarde bien, il y a au bas mot 20 milliards de fausses économies du type “augmenter moins”!
    Quant aux autres 30 milliards, on voit qui va les payer au travers de cette énième fausse réforme de la sécu : réduire le nombre de médicaments remboursés, on connait depuis une trentaine d’années. Quel en est le résultat? Néant. Les vrais dépenses à ne plus faire, ce sont toutes celles attribuées complaisamment à une infinité de gens qui n’ont jamais cotisé!
    Il faut rétablir le prime objet de la sécu : remboursement des soins pour maladie et accidents du travail à ceux qui cotisent ou ont cotisé, sans faire aucune autre dépense de quelque nature que ce soit! Après, tout ira mieux!

  • Charles , 1 Mai 2014 à 13:38 @ 13 h 38 min

    test

  • Catoneo , 1 Mai 2014 à 15:52 @ 15 h 52 min

    C’est l’Etat au sens large qui est à remettre à plat.
    Le modèle social soviétique de 1945 est à repenser de fond en comble, sans tomber non plus dans le libéralisme sauvage.
    L’affaire ne peut aboutir que par référendum car il est exclu de faire voter le dégraissage par ses propres employés. Faut pas rêver.
    Il y a en France entre 1,5 et 2 millions de fonctionnaires surnuméraires rapporté à la moyenne OCDE. L’écart tient au périmètre retenu pour la “fonction publique”.

    Déficit et dette sont à chercher entre le surpoids étatique et les prestations sociales excédentaires. Autant dire un travail de titans pour lequel je ne vois personne en capacité, sauf à l’occasion d’une banqueroute déclarée, ce dont je doute d’ailleurs ; car les “bénéficiaires” de ces débordements se saisiront de l’épargne des ménages pour perdurer à tout motif !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen