Turquie : Le gouvernement refuse la banalisation de l’avortement

La culture de vie passe également dans les pays à majorité musulmane. En Turquie, le gouvernement a annoncé hier qu’il préparait un projet de loi qui doit limiter de 10 à 4 ou 6 semaines la durée autorisée pour un avortement. La semaine dernière, le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan avait assimilé l’interruption volontaire de la grossesse à un « meurtre ». Ce projet de loi est justifié par la crainte de la banalisation de l’avortement. Celle-ci a inquiété le ministre de la Santé, Recep Akdag, qui a déclaré : « l’avortement ne doit plus être considéré comme une méthode de contraception. On ne doit pas recourir à cet acte cruel si il n’est pas médicalement justifié ».

Autres articles

2 Commentaires

  • Gomez Aguilar , 31 Mai 2012 à 0:08 @ 0 h 08 min

    “La culture de vie passe également dans les pays musulmans”… Ouais enfin… Ça dépend la vie de qui…

  • jluc77 , 31 Mai 2012 à 9:59 @ 9 h 59 min

    ” La culture de vie passe également dans les pays musulmans ” Il faut fabriquer beaucoup de futurs immigrés pour envahir les pays européens. Y a-t-il un autre pays musulman où l’avortement est autorisé d’ailleurs (hors la Tunisie) ? Le néo-islamiste Erdogan veut éradiquer le peu de laïcité qui reste encore en Turquie.

Les commentaires sont fermés.