Rémunérations dans la fonction publique : la dichotomie des chiffres

La valeur du point décroche de l’indice des prix à la consommation, l’indice de traitement brut (ce que gagnent réellement les fonctionnaires) est toujours en avance sur le même indice…

L’INSEE publie son étude trimestrielle sur les revenus de la fonction publique.

Comme toujours, il faut prendre les chiffres avec circonspection.

Au premier trimestre 2011, l’indice de traitement brut-grille indiciaire (ITB-GI) augmente de 0,10 % tandis que la valeur du point d’indice de la fonction publique est restée stable.

Cette augmentation de l’ITB-GI concerne essentiellement la catégorie B (+ 0,35 %) et, dans une moindre mesure, la catégorie C (+ 0,12 %). Pour la catégorie A, l’indice progresse de + 0,01 %.

Pour la catégorie B, la hausse s’explique par la poursuite de la mise en œuvre du NES (« Nouvel Espace Statutaire »). Il permet de regrouper en une grille unique des corps de catégorie B qui relevaient jusqu’alors de grilles indiciaires différentes. Lancée le 1er septembre 2010 au sein des ministères économiques et financiers, cette opération se poursuivra tout au long de l’année 2011.

Pour la catégorie C, la hausse est due essentiellement à l’augmentation de l’indice minimum de traitement (qui passe de 292 à 295) consécutive à la revalorisation du SMIC (+ 1,6 % au 1er janvier 2011).

Cette page est produite par maviemonargent.info.

Autres articles

Memoires Jean-Marie Le Pen