Ce qui est valable pour Israël doit l’être pour la France

Selon Alain Finkielkraut, les “douloureuses concessions territoriales” que doit faire Israël sont la condition à sa survie, afin d’éviter une situation similaire à celle du Liban, où la majorité (juive en Israël) est finalement remplacée par l’actuelle minorité (musulmane). Ce point de vue est tout à fait compréhensible. Reste à savoir pourquoi de nombreux intellectuels juifs qui l’adoptent ne s’opposent pas à l’immigration arabo-musulmane qui déferle depuis des décennies sur la France :

“Le 9 juillet, j’étais à Tel-Aviv à l’invitation du journal Haaretz qui organisait une grande conférence sur la paix. Je représentais Jcall * et j’ai dit qu’en tant qu’intellectuel juif, je devais constamment me battre sur deux fronts: contre un antisémitisme d’autant plus sûr de lui-même et dominateur qu’il dénonce le «monstre sioniste» dans la langue immaculée de l’antiracisme, et pour le compromis, c’est-à-dire la séparation en deux Etats des Israéliens et des Palestiniens. J’ai ajouté qu’en s’installant dans le statu quo, le gouvernement israélien mettait en péril le projet sioniste lui-même. Dès 1991, le grand orientaliste Bernard Lewis s’inquiétait de voir Israël devenir, sur le modèle du Liban, « une association difficile, une de plus, entre ethnies et groupes religieux en conflit ». Et il ajoutait : « les juifs se trouveraient dans la position dominante qu’avaient autrefois les Maronites avec la perspective probable d’un destin à la libanaise en fin de parcours. » Pour empêcher cette prédiction de se réaliser, il serait urgent de faire ce qu’Ariel Sharon, à la fin de sa vie, appelait de « douloureuses concessions territoriales ». Si ses successeurs y répugnent, c’est parce qu’ils se défient de leur partenaire, mais c’est surtout parce qu’ils ont peur de leurs propres extrémistes. Ils craignent la guerre civile entre Israéliens qui accompagnerait le démantèlement des implantations de Cisjordanie.”

Israël est donc menacé par deux dangers : la libanisation, c’est-à-dire la marginalisation des Juifs dans leur propre pays (quoi que l’on pense des décisions du passé, la création de deux Etats est inévitable si l’on souhaite éviter un bain de sang de part et d’autre) et la guerre civile entre Juifs, la société israélienne étant plus divisée que jamais entre laïcs et religieux, ultrasionistes et sionistes modérés, etc.

Autres articles

14 Commentaires

  • Boutté , 31 juillet 2014 @ 15 h 25 min

    Vu comme ça je comprendrais vraiment mieux Israël mais ne suis pas certain que vous ayez raison sur le fond .

  • durendal , 31 juillet 2014 @ 20 h 57 min

    Ce que l’on peut constater, c’est que là où est l’islam, c’est la guerre, le terrorisme, le crime, l’abomination contre les femmes et les non musulmans.
    Aujourd’hui on ne peut pas dire que l’on ne sait pas, voyez la Libye, l’ Irak, la Syrie, le Soudan, le Qatar, l’ Arabie … etc … vous pouvez le constater tous les jours dans tous les média.
    Ce Monde arabo-musulman a toujours été en guerre contre les sociétés et pays non musulmans. Il suffit de connaitre l’histoire du Monde et des religions.
    L’ islam est un cancer qui ronge le Monde et l’humanité depuis des siècles, il est grand temps de s’en débarrasser.
    Ceci est vrai pour tous les pays et toutes les ethnies sur la planète.

  • charles-de , 1 août 2014 @ 10 h 25 min

    PARTOUT et TOUJOURS, tant qu’il y aura des gens qui prétendront IMPOSER aux AUTRES LEURS FAçONS de vivre, de penser, de s’habiller et j’en passe, les AUTRES ne le SUPPORTERONT PAS, DONC CONFLITS et GUERRES SEMPITERNELS. Surtout si ce qu’on affirme est prétendu venir d’un quelconque Dieu, bien entendu meilleur que celui des autres ! C’est valable pour toutes les religions, en particulier MONOTHéISTES, puisqu’elles N’ADMETTENT QU’UN SEUL DIEU, LE LEUR !

  • charles-de , 1 août 2014 @ 10 h 30 min

    Territoire de Canaan MAINTES FOIS OCCUPé par l’Egypte, les Chaldéens, les Perses, les Grecs, les Romains, les Turcs, les Anglais, avec “en prime” plusieurs fois les déportations des populations et remplacement par d’autres.

  • charles-de , 1 août 2014 @ 10 h 32 min

    Vous oubliez l’Inde, le Pakistan, l’Afghanistan, la Thailande, la Chine etc etc !

  • charles-de , 1 août 2014 @ 10 h 37 min

    “Douloureuses concessions territoriales” ? Lesquelles ? Les frontières de 1967, avec le Mur des Lamentations en zone arabe (occupée à l’époque par la Jordanie) où il était interdit aux Juifs de venir prier ? Ce n’est pas demain qu’Israël pourra accepter ça !
    Puis ensuite viendrait le reste.

  • Elégant , 1 août 2014 @ 13 h 26 min

    Que non!
    Respecter, uniquement, les frontières de 1948.

Les commentaires sont fermés.