Sud Radio sous le feu des critiques

Alors que le Conseil supérieur de l’audiovisuel se réunissait mardi après-midi suite à certains propos tenus sur l’antenne de Sud Radio, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme a annoncé le dépôt d’une plainte auprès du parquet de Paris pour une émission de la station devenue, selon lui, une “caisse de résonance de la parole antijuive”.

Voici comment Canal Plus traitait l’affaire à midi :

Autres articles

2 Commentaires

  • Paul-Emic , 31 Août 2011 à 8:18 @ 8 h 18 min

    Il est des choses dont il ne faut pas parler.
    En parler serait aussitôt dévaloriser toute argumentation.
    La question “DSK est-il un malade sexuel ?” comme le dit Roccard , question qui mérite débat serait aussitôt déplacée vers l’affirmation : “ceux qui disent que DSK a un problème comportemental sont d’infâmes antisémites”.
    Personnellement je pense que c’est le but de ce vrai-faux scandale parfaitement bien orchestré.
    Aux USA, DSK a été sauvé car le procureur a déplacé le problème lié à son comportement vers une non-crédibilité réelle ou supposée (on ne le saura jamais puisque le procès a été éludé) de la personne agressée.
    Ici on va tenter de déplacer le problème vers le racisme, vieille tarte à la crème de la Vème, domaine vers lequel il ne faut surtout pas pencher.

  • Gédéon , 31 Août 2011 à 16:13 @ 16 h 13 min

    Ces dames et ces messieurs de la presse parlée qui s’érigent en directeurs de conscience feraient mieux de se taire, face aux réactions un peu abruptes des auditeurs sur les sujets qui leurs sont proposés. On croirait assister à une réunion du Soviet qui va décider quelles têtes vont tomber et qui va être envoyer au goulag.
    Robert Ménard à raison de laisser les gens s’exprimer. Il faut qu’il continue sa tribune.
    Les membres du Conseil supérieur de l’audiovisuel sont assez réactifs sans que les animateurs de télé s’en mèlent.
    Quand j’étais bête, je croyais que les journalistes dénonçaient les injustices et révélaient au public ce que certains voulaient leur cacher.
    J’ai compris depuis qu’il n’en était rien, et qu’au contraire, c’étaient des agents du politiquement correct, dont le rôle est de nous apprendre à fermer notre clapet devant tout ce qui peut nous déplaire et tout ce qui choque des gens normaux.
    Je ne les ai pas entendu contester les chansons de certains groupes de rappeurs. :”La France” La France est une garce etc…,… On nique la France etc..ou encore “J’baise votre nation” Dans “meurtre légal” -C’est pour niquer la France etc…alors que c’est la France qui les nourrit, et qui les nourrit bien.
    Messieurs les journalistes, qu’est-ce que vous attendez pour dénoncer ces horreurs et polémiquer sur ces ces gens qui crachent sur votre pays.qui est aussi le mien.
    Bravo à Monsieur Ménard. Il a ses opinions qui sont estimables, mais il appelle un chat un chat qui est le produit d’un mâle et d’une femelle mammifères de l’ordre des carnassiers, de la famille des félidés etc…

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen