Un enfant de 4 ans martyrisé par deux lesbiennes

Ouest-France rapporte que le tribunal correctionnel de Rennes a condamné à trois ans de prison, dont un an de sursis, une femme de 44 ans et sa concubine de 35 ans, mère d’un enfant de 4 ans.

Les deux femmes ont été reconnues coupables d’avoir martyrisé le petit garçon en 2009 : elles l’ont par exemple placé sur le balcon presque nu, frappé sur tout le corps, lui ont brûlé les pieds… L’enfant a vécu un véritable calvaire, précise notre confrère. C’est la famille d’accueil, chez qui il était placé, qui a donné l’alerte.

Les paires de lesbiennes sont plus concernées que les couples par la violence et les enfants élevés par elles peuvent en être les victimes.

Autres articles

121 Commentaires

  • fleurdenavet78 , 30 Août 2013 à 11:44 @ 11 h 44 min

    Pourquoi vouloir élever un petit garçon, alors qu’elle n’aiment pas les hommes.
    Est-ce pour lui faire payer ce qu’elles reprochent aux hommes….
    Que de cinglées dans ce monde !

  • christian33 , 30 Août 2013 à 11:59 @ 11 h 59 min

    j’ai bien aimé l’expression “paire de lesbiennes” qui reflète exactement la situation…ce genre de vie commune ne reflète en rien le MARIAGE réservé aux couples hétéros…d’ailleurs lorsqu’on joue aux cartes on annonce toujours “paire de dames” ou paire de valets etc…
    prenons donc l’habitude d’appeler un chat un chat dans tous les commentaires!!!
    merci

  • xrayzoulou , 30 Août 2013 à 12:14 @ 12 h 14 min

    Ces deux folles à lier mériteraient qu’on leur fasse subir ce qu’elles ont fait subir à cet enfant. Si elles n’aiment pas les hommes pourquoi avoir pris un garçon ? Et si c’est le fils de l’une d’elle, elle est ignoble et aurait dû laisser l’enfant au père.

  • Pierre ghi , 30 Août 2013 à 12:26 @ 12 h 26 min

    La paire ou le duo ne peut remplacer l’altérité qui opère dans le couple. https://www.youtube.com/watch?v=djPYeHrzS2I Je conseille d’écouter ce philosophe dont le propos est passionnant.

  • Républicain non aliéné , 30 Août 2013 à 12:40 @ 12 h 40 min

    Confier un petit garçon à deux lesbiennes…non mais vraiment. Autant confier un agneau à deux hyènes en espérant qu’il grandira normalement.

    La racine du problème réside dans la législation qui a rendue cela possible, la triste histoire de ce petit d’homme n’en est que l’une des funestes conséquences actuelles et à venir. Prochainement nous apprendrons qu’une fillette confiée à deux homosexuels aura servi de dévidoir à stupre. Cela étonnera alors qui ?

  • Costa , 30 Août 2013 à 14:25 @ 14 h 25 min

    Ces (…) n’aimaient pas cet enfant?…il est certains que les VRAIS sentiments ne sont pas les mêmes pour tout le monde…!

  • Juliette , 30 Août 2013 à 14:25 @ 14 h 25 min

    Il faut se sortir de ce préjugé trop fréquent selon lequel les lesbiennes le seraient par haine ou désamour des hommes.

    Je suis moi-même “lesbienne”. Cela ne veut pas dire pour autant que je n’aime pas les hommes, bien au contraire : j’ai toujours apprécié la présence des hommes dans mon entourage, tout autant que celle des femmes (entendu ici dans le cadre amical).

    J’ai pas ailleurs toujours préféré l’idée de pouvoir un jour élever et éduquer un petit garçon plutôt qu’une fille. (Certains remettront en cause ici la capacité d’une lesbienne à élever un garçon. Personnellement, je pense que si une mère (hétérosexuelle) sait très bien élever son fils (parfois seule, ou avec la présence trop rare d’un père pris par ses obligations professionnelles), il n’y pas de raison que les choses soient différentes si cette mère s’avère être homosexuelle).

    Ces deux femmes sont tout simplement folles, je ne pense pas qu’elles auraient réservé un sort différent à leur enfant s’il s’agissait d’une petite fille.
    Qui plus est, un tel comportement n’a pas à être mis au regard de leur orientation sexuelle. Des gens déséquilibrés et détraqués, il y en a partout, dans toutes les couches de la société et tout autant chez les hétérosexuels ou les abstinents que les homosexuels. Combien compte t-on de faits divers concernant des couples hétéros qui ont battus, parfois à mort, leurs enfants ? Que penser du cas récent de cet homme qui s’est suicidé après avoir tué sa femme et sa fille ?
    Cela vaut aussi pour les questions de pédophilie si souvent évoquées sur ce site. Certes, certains homosexuels ont des comportements déviants et en viennent à abuser d’enfants, pour autant, cela vaut aussi pour les hétérosexuels.

    Il ne faut pas frapper tout le monde avec le même bâton. On ne va pas condamner l’ensemble des hétérosexuels pour les crimes commis par certains d’entre eux. Pourquoi cela devrait être le cas concernant les homosexuels ?

Les commentaires sont fermés.