Un enfant de 4 ans martyrisé par deux lesbiennes

Ouest-France rapporte que le tribunal correctionnel de Rennes a condamné à trois ans de prison, dont un an de sursis, une femme de 44 ans et sa concubine de 35 ans, mère d’un enfant de 4 ans.

Les deux femmes ont été reconnues coupables d’avoir martyrisé le petit garçon en 2009 : elles l’ont par exemple placé sur le balcon presque nu, frappé sur tout le corps, lui ont brûlé les pieds… L’enfant a vécu un véritable calvaire, précise notre confrère. C’est la famille d’accueil, chez qui il était placé, qui a donné l’alerte.

Les paires de lesbiennes sont plus concernées que les couples par la violence et les enfants élevés par elles peuvent en être les victimes.

Articles liés

121Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Diex Aïe ! , 30 août 2013 @ 14 h 42 min

    Je vais me taire car je me ferai traiter de sale nazi réactionnaire catholique intégriste… etc… alors que je me lave tous les matins au moins… 🙂

  • monhugo , 30 août 2013 @ 14 h 55 min

    C’est ce que nous faisons, en général, en dépit de la loi-même : loi du 17 mai 2013, “ouvrant le mariage aux couples de même sexe”.
    La Taupe frappe en mai (voir la 1ère “loi Taubira” du 21 mai 2001 – sur la flagellation mémorielle sélective : l’esclavagisme n’a concerné que les méchants Blancs). C’est sa façon de célébrer le mois de Marie.
    On peut préférer à “paire”, “duo”, “binôme”, “combinaison”…. Tout, mais pas “couple”, qui ne va qu’avec “parité” – notion récusée par le pouvoir en place au seul endroit où elle est d’évidence. Le pouvoir futur, si “alternance”, remarquons-le, ne changera pas une virgule à la loi n°2013-404, si UMP/UDI.

  • monhugo , 30 août 2013 @ 14 h 56 min

    L’enfant, en très bas âge, est quasiment toujours confié à la mère.

  • monhugo , 30 août 2013 @ 15 h 06 min

    Ce n’est pas la loi du 17 mai dernier qui a permis des faits-divers sordides comme celui-là, ne traitant pas du divorce. Après divorce, l’enfant, surtout aussi jeune, est confié à la mère quasiment toujours. Les mauvaises mères, les mères indignes, qui laissent maltraiter, abuser leur progéniture (ou même participent, voire sont seules en cause !) ne sont pas que lesbiennes ! Les nouveaux compagnons des mères sont potentiellement aussi mauvais (comme aussi bons) que si la famille se “recompose” façon homo.
    En revanche, la violence “conjugale” est un sujet occulté en général par les LGBT et autres homosexualistes, qui se présentent volontiers comme des Bisounours.
    Le lien vers “slate,fr” – site homophile – est à suivre, qui aborde la question, “dans le sérail”.

  • monhugo , 30 août 2013 @ 15 h 08 min

    Puis-je demander ce qu’est un “dévidoir à stupre” ?

  • Oktavius , 30 août 2013 @ 15 h 37 min

    Vous avez certainement raison : ce qui est à noter, c’est que l’argument souvent mis en avant pour justifier l’adoption par les personnes homosexuelles, c’est qu’il vaudrait mieux pour l’enfant 2 personnes de même sexe qui l’aiment, que deux personnes de sexe différent qui le battent. Bien entendu, cela ne tient pas : si une mère bat son enfant, pourquoi pas 2 mères ? Et idem pour les hommes, bien entendu…

  • Dōseikekkon , 30 août 2013 @ 15 h 37 min

    Vous savez, au-delà de ce cas particulier, les lesbiennes sont des femmes qui ne sont pas attirées sexuellement par des hommes ; et non des femmes qui n’aiment pas les hommes.
    Car – comme tout un chacun – elles ont dans leur entourage des hommes qu’elles aiment, par exemple leur père, leurs grands-pères, leurs frères, leurs fils, etc.

    Dans le même ordre d’idées, alors que ces deux malfaisantes viennent d’être jugées, Sébastien D. le « violeur des campings » vient d’être envoyé aux assises. Ce monsieur « aime » les femmes (selon votre tournure), et cependant cela ne l’a pas empêché d’en violer deux (adultes), et aussi d’agresser neuf jeunes filles âgées de 7 à 17 ans.

    Ah la la, ces hétérosexuels…

    http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Ardeche.-Le-violeur-presume-des-campings-sera-juge-pour-deux-viols_6346-2223988-fils-tous_filDMA.Htm

Les commentaires sont clôturés.