La pratique homosexuelle propage le SIDA

En 2010, il y a eu 80 fois plus de contaminations chez les homosexuels franciliens que chez les tenants de l’altérité sexuelle de la même région, ont annoncé mardi 29 novembre, dans les locaux du ministère de la Santé, Jean-Yves Grall, directeur général de la Santé, Than Le Luong, directrice générale de l’Institut de prévention et d’éducation pour la santé et Caroline Semaille, de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

Articles liés

12Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Robert , 30 novembre 2011 @ 18 h 27 min

    On peut préciser les comportements particuliers qui transmettent le SIDA chez les homosexuels les pratiquant.
    La sodomie qui est un acte contraire à la nature et rend particulièrement aléatoire le préservatif. L’usage de certaines drogues comme le “Poppers”, tonique cardiaque détourné de son usage pour ressentir du plaisir lors d’actes sexuels qui fragilise les muqueuses et est soupçonné de favoriser à lui tout seul la transmission du SIDA.
    La multiplication des partenaires pour des relations souvent purement sexuelles, chez un homosexuel, peut aller jusqu’à un millier ou plus de partenaires et donc un risque exponentiel pour qui le rencontre sur sa route.
    D’autres drogues sont souvent utilisées chez les homosexuels qui favorisent la prise de risque, la cocaïne, l’héroïne et le crack par exemple, la perte de vigilance et la fragilisation des muqueuses, par lesquelles passe le SIDA.
    Les homosexuels masculins multiplient à eux tous seuls dès lors qu’ils passent à l’acte bien sûr, les prises de risques majeurs. Il est impossible de faire pire sauf peut-être chez une prostituée toxicomane.
    La fidélité n’existe pas, au sens hétérosexuel, chez un homosexuel. On peut être fidèle de coeur à un partenaire, mais avoir une relation peut ne pas être considéré comme une infidélité mais comme un besoin physiologique.
    L’homosexualité est un drame pour qui la vit. Le risque du SIDA n’est qu’un problème parmi d’autres pour eux.
    C’est pour cela que le témoignage très intéressant de Philippe Arino, catholique homosexuel, étonne quand il parle de “culture homosexuelle.” C’est une contradiction avec la morale naturelle et le bien commun.

  • Dorian , 30 novembre 2011 @ 21 h 51 min

    Mon pauvre Robert vous vivez avec 20 ans de retard et racontez n’importe quoi. J’ai un mec et nous sommes fidèles, je renifle pas de cocaine, ne me drogue pas ect. La capote, faut que vous en changiez si toute fois vous savez ce que c’est. Une capote peut tout aussi bien casser avec une femme dans une relation sexuelles que vous qualifiez de normale.
    Quand à Nouvelle de France, laisser dire que la sodomie est un acte contraire à la nature est de votre part minable.
    Je resents plus d’homophobie dans les propos que ce site autorise que de réalité. Faut vous mettre à la page les garçons.

  • Robert , 30 novembre 2011 @ 23 h 24 min

    Dorian,
    Désolé de vous froisser, on se froisse facilement chez vous visiblement, mais ce que je dis est la réalité. Il n’a nullement été dans mon propos de généraliser à toutes les personnes homosexuelles, car chacun reste libre de choisir ses comportements et de ne pas les subir, de diriger sa vie selon la recherche du vrai ou pas, mais j’ai parlé de pratiques que je tiens de mes amis homosexuels eux-mêmes et de médecins qui soignent des homosexuels. L’argument d’autorité “homophobe” est d’une pauvreté qui fait pitié quand on le compare à la réalité dont je parle.
    On ne veut pas se remettre en cause, on veut imposer ses comportements comme normatifs à toute la société sans avoir à passer par la critique et la justification de ses comportements au regard du bien commun. Alors, on trouve des accusations qui tuent pour discréditer et accabler celui qui ne pense pas bien.
    Vous pratiquez la méthode de chasse aux sorcières et de totalitarisme au profit de votre pauvre confort intellectuel.
    Je peux vous donner un article écrit par le Pr Montagnier, découvreur du SIDA, concernant les pratiques ano-rectales, c’est à dire sodomiques. Il dit très exactement que la porte d’entrée de l’anus est sept fois moins protégée de l’effraction et la pénétration dans l’organisme d’une infection et que la sodomie n’aurait jamais du être mise sur le même plan que la pénétration vaginale car le risque y est beaucoup plus grand d’échec de préservatif, sans parler des produits ou pratiques pris pour augmenter la taille du pénis ou prendre du plaisir que je vous épargne.
    Il dit dans cet article de la revue “Que choisir” sur le préservatif que la sodomie est équivalant comme risque de transmission à une piqure intraveineuse. Je tiens cet article ainsi que de nombreux documents attestant cette réalité.
    La loi naturelle, que vous semblez ignorer, ou rejeter car elle vous dérange, remonte à trois mille ans comme définition, donc bien avant l’Eglise. Et la sodomie est contraire à cette loi naturelle car cet orifice n’est pas conçu pour recevoir un objet aussi gros qu’un pénis. Il est possible de le faire mais l’effraction est fréquente, donc saignements risque d’intromission de produits sanguins ou autre, risque d’éclatement ou glissement de préservatif, j’ai là-dessus des témoignages directs. Renseignez-vous sur les homosexuels hommes qui ont des problèmes de MST et pratiquent la sodomie, ou de souplesse du sphincter allant parfois jusqu’à devoir se faire poser un anus artificiel, payé par la sécurité sociale bonne fille.
    Que cela vous déplaise ou non n’est ni mon souci ni le problème. Je n’ai rien ni contre des personnes ni contre vous en particulier malgré votre ton désobligeant.
    Le problème est de savoir si ce que je dis des milieux homosexuels, et je redis que je ne généralise pas car certains se passent de ces pratiques voire sont chastes ou abstinents, mais que c’est une réalité, est vrai ou pas.
    Le “patient zéro” Gaëtan Dugas, steward canadien, premier porteur décédé du SIDA a reconnu avoir couché avec plus de mille partenaires et plus de deux cents des premiers infectés aux USA avaient couché avec lui. Cela, c’est le constat des chercheurs sur le SIDA à cette époque ou on découvrait le SIDA. Et si vous saviez ce que disent les médecins, en privé car en public vos lobbys ont réussi à interdire l’expression de la vérité, concernant les comportements irresponsables de certains homosexuels.
    Désolé que ça vous “froisse”, mais entendre quelque chose de difficile est toujours moins pénible que de devoir assumer la misère d’une vie dangereuse. Vous faites ce que vous faites de votre vie, je vous souhaite sincèrement d’être heureux. Mais prétendre empêcher de dire certaines réalités à d’autres parce que ça vous froisse, désolé, mais même avec des lois liberticides, ça ne marche pas.
    Et si vous voulez continuer l’échange, essayez d’abord de calmer vos nerfs, de réfléchir à ce que j’ai dit, il n’est pas si difficile de chercher si je délire ou pas, et de considérer que je suis aussi digne de respect que vous l’êtes vous-même. Ce qui vous épargnerait des arguments dérisoires et un ton irrespectueux.
    Bien à vous.

  • dorian , 1 décembre 2011 @ 3 h 35 min

    De votre réalité. L’argument homophobie est dans son contexte. Parler de la sorte me laisze penser aie vous ne devez pas avoir autant d’amis homos que cela. Vos commentaires sont pitoyables ni plus ni moins. Votre discours est exatement celui des années 80 quoi que vous pouviez vous en justifier. Oui je suis froissé et je vous invite à vous relir. Vous généralisez c’est ni plus ni moins scandaleux. A lire vos commentaire je ne vois qu’un homophobe et rien de plus. Vous pouvez lire ce que vous voulez cela ne veut pas dire que vous avez raison. Et juste pour info je suis plus que calme lol. Je ne souhaite absolument pas dialoguer avec vous cela ne servirait à rien tellement votre es pris est étriqué.

  • Robert , 1 décembre 2011 @ 14 h 14 min

    Dorian,
    Vous êtes encore dans l’incantation et visiblement énervé malgré vos dires.
    Mais votre pirouette accusatrice pour détourner l’attention n’a pas apporté la moindre réponse à mes affirmation que vous contestiez dans votre premier message. Je n’ai jamais nulle part généralisé et je suis certain que vous savez que la réalité dont je parle existe. Je n’accuse ni ne juge personne, toute personne valant toujours mieux que ses actes, et ses propos, mais j’affirme. Mettez des arguments concrets pour contester ce que je dis en face de moi.
    Je parle en 2011 d’une réalité actuelle que je connais. Et les médecins qui m’en ont parlé savent ce qu’ils disent pour soigner des malades du SIDA.
    Vos arguments comme celui-là “laisser dire que la sodomie est un acte contraire à la nature est de votre part minable” n’ont aucun fondement, si on peut dire, mais vous ne voulez visiblement pas le savoir.
    J’attends des faits, des textes argumentés, je peux vous en fournir autant que vous voulez comme je vous l’ai proposé. Mais accepter d’écouter et de voir ce que celui que vous avez classé définitivement, c’est déjà reconnaître qu’il peut avoir quelque chose à dire.
    Vous avez raison, c’est tellement plus commode de vous en tenir à la diffamation et l’insulte.

  • Dorian , 1 décembre 2011 @ 17 h 12 min

    ouai bah la tu me gonfle pour le coup. Je n’étais pas énervé comme tu semble l’avoir vu dans ta boule de cristal mais maintenant ouai tu es fatiguant. Relis ton premier post coco. Il est accusateur et généralise. Je suis pédé et c’est pas un hétéro qui va venir me parler des risques du SIDA. J’ai 48 ans et franchement je ne crois pas avoir de leçons à recevoir. Quand je te lis : les homos ont plus de 1000 partenaires c’est généraliste ça. Tu imagine que tous les homos passent de l’un à l’autre ? C’est pas parce qu’un mec a dit avoir eu plus de 1000 partenaires que tous les homos en font de même. Qui plus est la ventardise de celui qui affirme ca est plus prédominente que la franchise.

    Des médecins me l’ont dit : il y a des médecins qui pensent soigner le cancer avec des plantes aromatiques.

    Pour moi il y a deux catégories d’homophobes. Ceux qui l’affirment ouvertement (les durs) et ceux qui crachent sur les homos en oubliant pas de nous dire : ho mais j’ai des amis homos. Un peu comme la Boutin (les doux).

    Si j’avais 12 ans et que je cherchais à me renseigner sur le SIDA, que je lie ton premier post je pourrais me dire que finalement seuls les homos propagent le SIDA. L’entete de l’article est lui même accusateur.

    Je ne lie qu’en toi le discours catho qui nous est rabaché depuis des années.

    La sodomie favorise et elle est contre nature (a te lire) J’ai une grande nouvelle pour toi. La félation (à suivre ton raisonnement) ne l’est pas non plus. Mais c’est vrai tu es bien content quant cocote t’en fait une. La ca te dérange pas.

    Que dire des femmes qui aiment la sodomie ! Ha mais la bien entendu c’est pas pareil. L’hétéro bien souvent ne trouve pas normal les partiques sexuelles des homos et y trouve tout comme tu le fais des arguments, mais par contre quand cela fait du bien à popol bah c’est plus pareil.

    Si encore dans ton post je lisais des choses qui parlent des homos mais aussi des hétéros parce que les pratiques sexuelles et le SIDA sont liées alors la oui je pourrais me dire que tes posts sont objectifs. Mais ce n’est pas le cas. Il y a aussi des milliers de femmes et des milliers d’hétéros qui sont contaminés mais ca tu te garde bien de le zapper. Taper sur seuls les homos c’est tellement plus facile et lache.

    Quand je lie : (Vous pratiquez la méthode de chasse aux sorcières et de totalitarisme au profit de votre pauvre confort intellectuel) c’est le discours qu’on sert depuis des lustres et généralement par les mêmes, Les frontistes et les cathos.

    Je ne veux pas non plus dédouner les homos qui ont eux aussi une grande part de responsabilité dans la propagation du sida mais dans ce genre de maladie laisser penser que seuls les homos le propagent est scandaleux. Malheureusement beaucoups trop de gens homos ou hétéros se voilent la face sur le sujet du SIDA. La chose est beaucoup trop grave.

Les commentaires sont clôturés.