1/3 des startups présentes au Consumer Electronics Show de Las Vegas sont françaises

Cocorico ! Selon Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat en charge du numérique, 1/3 des startups présentes au Consumer Electronics Show de Las Vegas sont françaises.

Interrogée par L’Atelier, elle en dit plus sur le French Tech Ticket :

Le French Tech Ticket correspondra à trois demandes très concrètes émises par les startups étrangères. Il s’agira donc d’un visa de 4 ans pour l’entrepreneur et les membres de sa famille, d’une bourse jusqu’à 20 000 euros et d’un guichet administratif unique pour que toutes les démarches d’implantation en France, de l’inscription au registre de commerce, ou auprès d’organismes sociaux se fassent par l’intermédiaire d’un interlocuteur administratif unique.
Dans un contexte de compétition internationale très ardue sur le plan numérique, l’enjeu est d’attirer, pas seulement les financements, mais aussi les talents, celles et ceux qui peuvent créer la croissance et les emplois en France.

Autres articles

2 Commentaires

  • René de Sévérac , 1 décembre 2014 @ 8 h 57 min

    Cette Axelle ne me semble pas du tout désaxée !
    Autant les chantres de l’EducNat (qui n’ont rien compris) sont pr^rts à remplacer les bases de la connaissance (Lire, Ecrire, Compter) par des tablettes tactiles qui laissent nos enfants dans l’environnement du Jeu;
    autant il est important que la révolution du silicium (un cadeau de Dieu) ou pour certains la révolution numérique constitue, au XXIème siècle, ce que fut l’imprimerie au XVIème !
    Nos mœurs en seront changées de fond en comble.

    Donc, merci Axelle Lemaire de l’avoir compris !
    Amoureux des manuscrits, Federico da Montefeltro (duc d’Urbin au XVème siècle) a dit “ces livres ne rentreront pas dans ma biblothèque”

  • V_Parlier , 1 décembre 2014 @ 22 h 15 min

    Rêvez pas trop tout de même, les gars. Si ces entreprises sont sûrement méritantes, elles sont constituées par une petite poignée de personnes qui, dès qu’il faudra passer à l’industrialisation et même aux développements futurs, iront là où vont les grands: Ailleurs (et ceux qui répondent “aux US” ont tout faux, sauf si un jour les américains viennent à être payés comme les Chinois. Ce serait rigolo…).

Les commentaires sont fermés.