Elise Blaise : “A TV Libertés, nous voulons donner la parole à ceux qui ne l’ont pas habituellement”

Entretien avec Elise Blaise, rédactrice en chef à TV Libertés :

Vous étiez journaliste sur la chaîne Equidia Life (vous êtes d’ailleurs très bonne cavalière). Comment vous êtes-vous retrouvée rédactrice en chef de TV Libertés ?
J’ai fait un stage d’un an aux sports équestres sur la chaîne Equidia Life lors de mon année de master de journalisme. J’avais depuis longtemps perçu les limites du politiquement correct dans les media, c’est pourquoi je m’étais tournée vers une chaîne sportive. Le rejet de la pensée unique m’a également poussée à ne pas suivre une école de journalisme « reconnue par l’Etat » – c’est-à-dire adoubée par le système. Après mon diplôme, je me suis beaucoup interrogée sur la possibilité d’exercer le métier de journaliste puisque la grande majorité de ce que je lisais, voyais ou entendais était aux antipodes de mes convictions. Durant ces années, comme de nombreux étudiants, je travaillais avec mon père le samedi et par hasard, j’ai rencontré Martial Bild. Le projet de TV Libertés était déjà bien avancé mais je lui ai tout de même proposé ma candidature. C’est ainsi que l’aventure a commencé.

En une seule année autour du directeur de la rédaction Martial Bild, nous avons vu grimper une génération de jeunes journalistes et reporters professionnels. Pourquoi la réinfosphère connaît-elle un tel succès ?
L’époque des grands éditorialistes à la François Brigneau, Jean Madiran ou Max Clos est terminée, faute de moyens et il faut bien le dire, faute de culture chez les plus jeunes. En revanche, ces derniers se sont tournés vers les nouvelles technologies, de manière indépendante et autonome car peu de journaux de la presse patriote peuvent encore recruter à plein temps. Ces nouvelles générations sont en adéquation avec de nouveaux publics et n’ont pas forcément perdu en efficacité, par rapport à nos anciens. Ces dernières années ont mis en évidence l’incroyable partialité de la part des media dominants. Le traitement des Manifs pour Tous en est un exemple criant, tout comme les récents attentats rythmés par le mot d’ordre « pas d’amalgame » afin de court-circuiter le raisonnement du public pour lui imposer une vision aseptisée de la réalité. Le lien endogame et malsain entre les politiques et les journalistes devient de plus en plus perceptible et les gens sont de moins en moins dupes. Ils sont en quête d’une information plus honnête, qui échappe à la lessiveuse de la pensée unique. Les spectateurs les plus éveillés sont avides de réinformation et c’est en cela que réside tout notre travail. Les media commerciaux ne constituent plus le contre-pouvoir. Aujourd’hui, c’est donc à nous, journalistes de la réinfosphère que revient cette mission.

Ménagère de moins de 50 ans, retraité intello, ménages catholiques, catégories socio-professionnelles supérieures, jeune militant identitaire… qui vous regarde ?
Tout le monde ! La curiosité et la clairvoyance ne sont, fort heureusement, pas le propre d’une catégorie socio-professionnelle ou d’une tranche d’âge spécifique. A TV Libertés, nous voulons donner la parole à ceux qui ne l’ont pas habituellement. Et nous voulons pousser les célébrités qui viennent chez nous à dire autre chose que ce qu’elles disent dans les media classiques. De ce fait, notre offre est vaste et s’adresse à un public varié. Nous œuvrons pour que la navigation sur notre site web soit simple, afin que tout le monde puisse y trouver ce qu’il cherche : la technique ne doit pas être une barrière pour accéder à nos programmes. Dans le traitement de l’information, nous poursuivons les mêmes objectifs. Il va de soi que nous ne pouvons pas rivaliser avec les media classiques, bien plus riches que nous. Il nous revient donc d’essayer d’être plus « malins ». Nous n’hésitons pas à faire de la contre-programmation : à traiter un sujet qui nous semble intéressant même s’il ne fait pas l’actualité. Et nous tentons d’aborder la grande actualité avec nos propres angles, sans nous laisser dicter notre façon de faire.

TV Libertés a construit son modèle économique sur le système de l’appel aux dons. Un an après, est-ce confortable ?
Confortable, ce n’est pas le mot ! La question est de savoir comment un media peut assurer sa trésorerie sans brader son indépendance : le plus important est d’éviter la laisse publicitaire. Le recours aux dons est donc le meilleur moyen de garantir notre liberté. Aujourd’hui, nos audiences progressent constamment et nous recevons beaucoup de soutiens de la part de nos téléspectateurs. Après un an de diffusion, nous entrons dans une phase de développement. TV Libertés n’est pas seulement là pour diffuser de l’image : nous participons au combat des idées. Nous devons influencer des décideurs politiques et apporter des munitions à nos téléspectateurs, ainsi qu’à leurs enfants et petits-enfants. N’oublions pas qu’en formant les plus jeunes, en leur parlant un langage qu’ils apprécient, nous formons la relève de demain.

Source : Présent du 31/01/2015

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Centulle , 31 janvier 2015 @ 18 h 00 min

    Tvliberté le rendez vous à ne pas manquer et surtout à soutenir.
    Quand on est prêt à laisser un euro dans un parc-mètre pour 10 mn de stationnement ( pour éviter une lourde contravention) on doit pouvoir donner 10€ de temps en temps ( au minimum). Mais bon, est ce que les clampins qui faisaient la queues dès l’aube pour acheter cette daube de journal (mechant et bête) il y à quelque jours lisent NdF et visionnent TVLiberté?

  • Gisèle , 31 janvier 2015 @ 22 h 51 min

    Non … ils regardent le match de Volley ….

  • lors , 1 février 2015 @ 7 h 19 min

    J AI DECOUVERT IL Y A 1MOIS J ADORE

  • Souchien , 1 février 2015 @ 10 h 58 min

    Des munitions, il nous faut des munitions. c’est à dire des synthèses de réponses à des sujets particuliers.
    Des munitions faciles à collectionner et à partager pour répondre rapidement à tous les mensonges de la caste politico-médiatique umps islamogauchomondialiste liberale libertaire.
    C’est au fn de rédiger et de mettre à disposition de nos compatriotes ces notes de synthèse.
    Prenez des notes au cours de vos lectures. Classez les dans evernote, taggez les pour les retrouver rapidement et collez les pour répondre rapidement à un article ou un commentaire de désinformation.
    A ce petit jeu, ils seront obligés de fermer les commentaires, on ne peut pas contrer la vérité sans la censurer, pas de commentaires, pas d’audience, mort des merdias, décollage des médias de réinformation. Basculement de l’opinion, retour au bon sens, aux valeurs françaises de vérité justice solidarité nationale etc..
    libération de la France.
    C’est pourtant simple.

    Soutenez financièrement la réinfosphère.
    Réinformez vous
    Informez autour de vous.
    Appelez à agir autour de vous. Parce que « Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien. »
    Portons un projet commun le plus rassembleur possible, le référendum d’initiative populaire.
    Du référendum d’initiative populaire on peut appeler à une assemblée constituante
    qui instaurera des régles de démocratie limitant l’accès au pouvoir des nuisibles traitres, collabos fossoyeurs :
    ex élection sans candidats et/ou scrutins à points, respect du vote blanc, révocabilité des acteurs, obligation de rendre des comptes, chambres de contrôles tirées au sort, information et monnaie sous contrôle citoyen.

    C’est tout.

  • glem , 1 février 2015 @ 12 h 17 min

    REINFORMATION parfois tendancieuse

    J’ai en 2013 fait un don qui, pour moi, était une somme importante , mais j’ai été – partiellement – déçu par la tendance marquée à mettre en avant un parti d’extrême droite . Je n’ai plus fait de don, en expliquant ma décision : pour sortir de la dépendance des merdias de gôche , il ne faut pas pour autant nous asservir aux idées de l’extrême droite . C’était fait de façon subtile, tout simplement en accordant beaucoup de place au FN dans le traitement de l’info. Il semble aujourd’hui que l’équipe rédactionnelle de Martial Bild soit plus indépendante vis à vis du fondateur
    Toutes les émissions spéciales , hors journal , sont absolument remarquables .
    Je pense que je vais reprendre le chemin des dons

  • Blitz , 1 février 2015 @ 12 h 31 min

    Il faut croire que TVLibertés commence à inquiéter les nervis du système politico-médiatique, puisque le news-magasine du célèbre médiacrate à l’écharpe rouge l’a répertorié dans son récent tableau récent “l’annuaire des sites d’infaux”…
    Sûr que ça va ramener à TVLibertés quelques téléspectateurs supplémentaires et c’est tant mieux !

  • Pablo , 1 février 2015 @ 16 h 11 min

    TV Libertés est un bon media touchant plusieurs dizaines de milliers de personnes chaque jour en France. Clairement de droite mais pas forcément toujours de toutes les tendances de la droite. Hors, ceci doit primer, cette ouverture à toutes les droites est importante.
    Je pense à la critique permanente de l’islam et de l’immigration avec un prisme parfois frôlant la caricature, une sorte de f de souche en video… Sans jamais donner la parole aussi à des gens comme Alain Soral qui représente une tendance importante dans notre camp.
    Mais l’anti-sionisme, très peu pour TV Libertés… ?
    En revanche, Riposte Laïque et cette tendance de droite identitaire et aussi bourgeoise Manif pour tous, ah ça oui, on aime à TV Liberté.
    Donc bon media mais qui mérite de s’élargir et aussi de donner la parole à ce qui a priori appartient à la gauche… Pour etre tres schématique, TV Libertés doit s’adresser à ceux de l’Est parisien comme aux Cathos Versaillais. Mais pas plus l’un ou l’autre.
    De droite oui, il le faut, mais de toutes les droites. De toutes les tendances.

Les commentaires sont clôturés.