Alexandre Cuignache : « Nous travaillons à l’union des droites afin de faire barrage au socialo-communisme »

Alexandre Cuignache, président des Jeunes indépendants et paysans, membre du bureau politique du CNIP, est candidat dans la 13e circonscription de Paris (Sud du 15e arrondissement), soutenu par le MPF et la Droite libre face, notamment, au sortant UMP Jean-François Lamour et au radical de gauche Gilles Alayrac.

Le CNIP allié au MPF présente plus d’une centaine de candidats à l’occasion des élections législatives, quel est le sens de cette démarche ?

Notre démarche est tout d’abord celle du renouveau en présentant plus de 40 candidats jeunes nous appelons à l’émergence d’une nouvelle génération politique. L’UMP est pour nous depuis longtemps une impasse politique jonglant entre le centrisme libéral et la droite de convictions. Tenter de faire cohabiter des militants favorables au « mariage » homosexuel et au cosmopolitisme et d’authentiques hommes de droite semble voué à l’échec. Le Front national a quant à lui abandonné tout un pan de ce qui caractérise la droite, les libertés et la libre initiative. Nous défendons les libertés locales, scolaires, économiques contre un État Léviathan alors que Marine Le Pen défend un État centralisateur et à révolutionné sa famille politique en supprimant le combat contre l’oppression fiscale, l’ISF en particulier.

Quelle place peut tenir une telle coalition entre ces deux blocs ? Quelles sont vos attentes ?

Nous devons être l’avant-garde de la droite de demain. Il s’agit de dépasser les pesanteurs de la pensée unique et les réflexes conditionnés par une gauche culturellement hégémonique. La victoire des idées de droite n’a été qu’un mirage dans le discours de Nicolas Sarkozy. Nous en appelons à sa réalisation. Nous travaillons à l’union des droites afin de faire barrage au socialo-communisme. Seule cette union peut nous permettre à la fois de briser le carcan idéologique de la gauche et de réaliser une véritable révolution conservatrice.

Nous n’attendons pas une reconstruction de la droite, nous souhaitons en être acteurs afin de mettre fin à une situation de deux poids deux mesures où la gauche rassemble largement du trotskisme abscons au radicalisme de gauche et la droite du centre droit à la droite molle. Nous défendons notre programme qui est celui d’une droite de conviction libérée des hypocrisies bien-pensantes.

Quelle place le CNIP peut-il tenir dans cette reconstruction ? Comment compter rassembler les deux rives de la droite alors qu’elle part divisée à l’occasion des législatives ?

C’est justement parce que chacun part de son côté à l’occasion du prochain scrutin électoral que l’union semble urgente et indispensable ! La victoire de la gauche doit entraîner une prise de conscience sur une nécessaire union. Attention, je ne parle pas d’une auberge espagnole, comme l’UMP ! Le rassemblement doit partir de la base et coordonner les diverses sensibilités de la vraie droite, dans le respect de chacun, sans compromission sur nos convictions. Le CNIP, par son histoire et son indépendance, peut être l’un des moteurs de cette union que la jeunesse de droite appelle de ses vœux.

Articles liés

11Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Jacques , 31 mai 2012 @ 19 h 15 min

    Hum, c’est donc pour participer à l’union des droites que ce monsieur se présente contre UMP. Et la marmotte ?

  • Jacques Antoine , 1 juin 2012 @ 11 h 37 min

    L’Union des droites c’est au second tour, ce qui n’interdit pas les primaires…

  • domremy , 1 juin 2012 @ 13 h 44 min

    comme vous le dites l UMP est une impasse, c est la raison pour laquelle beaucoup n en veulent plus, bien qu étant de droite
    marre de la pensée unique avec SARKO et COPPE

  • Hugues , 1 juin 2012 @ 15 h 13 min

    Vous devez impérativement faire alliance avec Marine, pour virer l’UMPS de l’assemblée…

  • million , 2 juin 2012 @ 2 h 04 min

    Je suis pour toutes les droites réunies afin que l’on puisse à nouveau se sentir bien chez nous.

  • Murex , 3 juin 2012 @ 2 h 29 min

    L’Union ? Trop tard ! C’était AVANT qu’il fallait la faire ! Mais les Dames Lapudeur de l’ump et du centre…
    La gauche ont utilisé les voix communistes et islamistes. Sans PUDEUR AUCUNE !

  • Hubert , 3 juin 2012 @ 12 h 23 min

    OK pour « l’union des droites » monsieur mais pas sans une force politique patriotique qui réalise près de 20% ! Ne faites pas comme nos ancêtres politiques, pas de grande alliance sans le FN, c’est évident : Villiers a souhaité cela, il a fini à 2% et la suite que l’on connait… Oui pour une aile « libérale conservatrice souverainiste » au sein du RBN, une sorte de « courant ». Mais pas en solo, par pitié !

Les commentaires sont clôturés.