L’avortement en baisse de 15% dans le dernier avortoir du Dakota du Nord

La “clinique pour femmes Red River” de Fargo, la dernière de l’État des jardins de paix à pratiquer l’avortement, a annoncé il y a quelques jours une chute de 15% de son activité : en 2013, elle a éliminé 1 125 enfants dans le sein de leur mère contre 1 330 en 2012.

Au début de l’année 2013, le Parlement du Dakota du Nord, majoritairement républicain, avait voté une loi rendant illégal l’avortement dès la détection du premier battement du cœur du bébé, c’est-à-dire aux alentours de six semaines.

Mais en juillet dernier, un juge, Daniel Hovland, a bloqué temporairement la promulgation de la loi qu’il estimait « clairement invalide et inconstitutionnelle ».

Par ailleurs, un référendum devrait avoir lieu l’année prochaine, en novembre 2014, proposant aux Nord-Dakotains une mention constitutionnelle selon laquelle la vie humaine commence à la conception (« Le droit inaliénable à la vie de chaque être humain à n’importe quel stade de développement doit être reconnu et défendu. »).

En cas de réponse favorable, l’avortement serait de facto interdit dans cet État du centre de l’Union et la Cour suprême fédérale serait sans doute saisie. Pas sûr qu’elle n’aggrave pas au passage la jurisprudence Roe c. Wade de 1973 qui autorise l’avortement jusqu’à 24 semaines environ…

Le Dakota du Nord est l’un des États les plus conservateurs des États-Unis.

Autres articles

1 Commentaire

  • Charles , 31 décembre 2013 @ 12 h 00 min

    Pour analyser et valider une éventuelle baisse du taux abortif global,
    il est impératif de comparer avec 2 informations statistiques:
    1.La courbe des naissances sur une période longue (type 10 à 20 ans).
    Ceci afin de corriger l’éventuel effet avortement chimique (pilule du lendemain).
    2.La courbe des ventes de pilules abortives (avortement chimique)
    qui “complète” l’avortement chirurgical .

Les commentaires sont fermés.