Plus de 200 000 manifestants à Varsovie samedi pour défendre la liberté des médias

C’est de loin la plus grosse manifestation en Pologne depuis la chute du communisme. Les Polonais exigent du pouvoir une concession sur la TNT pour l’unique chaîne de télévision catholique du pays. Les près de 2,4 millions de signatures de protestation envoyées au conseil polonais de l’audiovisuel (KRRiT) qui a refusé cette concession au profit de ènièmes chaînes de variétés, accusées d’avoir été créées principalement pour bloquer l’accès de TV Trwam à la TNT, et les manifestations qui se succèdent dans tout le pays depuis le début de l’année ne semblent cependant pas vouloir faire bouger le gouvernement. Celui-ci craint par dessus tout, alors que différentes affaires de corruption et de népotisme voient le jour et que la gestion catastrophique de l’enquête qui a suivi la tragédie de Smolensk est aujourd’hui prouvée, que cette chaîne catholique et conservatrice puisse apporter dans chaque maison une vision différente de celle proposée par l’ensemble des autres chaînes, publiques et privées, qui soutiennent toutes le « système » issu de la « table ronde » (ces négociations qui ont permis la transition du communisme à l’économie de marché en 1990) et promeuvent toutes une même vision libertaire et libertine de la société. Pour le moment, TV Trwam ne peut être regardée que par les ménages qui ont la télévision câblée ou une antenne satellite. La télévision numérique terrestre doit remplacer la télévision analogique en 2013 et la procédure d’attribution des concessions pour le bouquet gratuit de la TNT a été clos à l’automne 2011.

Le syndicat Solidarité qui a fait chuter le communisme à la fin des années 80, participait lui aussi à la manifestation de samedi pour demander une plus grande pluralité des médias, mais aussi pour protester contre le recul de l’âge de la retraite à 67 ans et contre la politique sociale du gouvernement.

Au Parlement européen, le chef de files du groupe Europe liberté démocratie, Nigel Farage, a fait circuler un appel aux autres groupes politiques pour leur demander de protester contre la discrimination de la chaîne catholique TV Trwam par les autorités polonaises et d’exiger du gouvernement polonais qu’il respecte la liberté des médias. Nigel Farage fait aussi remarquer que les membres du KRRiT ayant tous été nommés par les partis au gouvernement, c’est bien la majorité au pouvoir qui a pris la décision de refuser une concession à TV Trwam, une chaîne pourtant solide financièrement et avec une audience fidèle.

Le film sans commentaire de la manifestation tourné par la télévision Internet de Gazeta Polska (d’où est issue la photo d’illustration de l’article).

Lire aussi :
> Grande manifestation d’avril pour défendre la télévision catholique TV Trwam

De notre correspondant permanent en Pologne.

Autres articles

4 Commentaires

  • Olivier Bault , 2 Oct 2012 à 8:29 @ 8 h 29 min

    Même si c’est un peu bizarre, je commente mon propre article pour remarquer que hier, à en croire les actualités Google, il n’y avait que 3 articles sur le Web français : Le Nouvel Obs, qui décrit TV Trwam comme une télévision ultracatholique (qu’entendent-ils par là ?) et nationaliste (ils confondent patriotisme et nationalisme et leur correspondant, s’ils en ont un n’a sans doute jamais regardé cette chaîne de télé) et Le Courrier International qui ajoute à l’article de Rzeczpospolita : “le père Tadeusz Rydzyk, “connu pour ses propos antisémites et xénophobes” (c’est faux, ils confondent avec les accusations contre la radio du père Rydzyk et les propos tenus par certains auditeurs à l’antenne, le père Rydzyk lui-même n’a jamais été accusé d’avoir tenu des propos antisémites ou xénophobes), et enfin l’article sur Nouvelles de France écrit par Bibi parce qu’il faut bien que des amateurs remplacent les journalistes français qui font très mal leur travail et qui ont tous à peu près les mêmes préjugés. Au moins deux cent mille manifestants à Varsovie pour défendre une télévision catholique et la pluralité des médias, et gros silence dans les médias français. Cela fait contraste avec cette radio hongroise de gauche dont la concession n’avait pas été renouvelée, ce qui avait tant indigné nos défenseurs des droits de l’homme qui y voyaient un attentat contre la démocratie. Pour les journalistes français, la démocratie est menacée uniquement quand un gouvernement conservateur fait taire un des nombreux médias de la Pensée Unique.

  • Andrzej , 2 Oct 2012 à 10:39 @ 10 h 39 min

    Et vous avez vu ça:

    http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Manifestation-anti-gouvernement-en-Pologne-_NG_-2012-09-29-859116

    http://www.rfi.fr/europe/20120929-pologne-manifestation-varsovie-contre-le-gouvernement-centriste-donald-tusk?quicktabs_2=1

    Pas de commentaires…

    @Olivier Bault: merci de tous vos articles! J’y reconnais la réalité polonaise et non pas la manipulation des médias “mainstream” et ceux de type “Gość Niedzielny” (petit échantillon: http://gosc.pl/doc/1310521.Intelektualisci-na-Marszu) ou “Tygodnik Powszechny”.

  • Olivier Bault , 2 Oct 2012 à 12:04 @ 12 h 04 min

    Merci ! Non, je n’avais pas vu mais ce n’est pas mieux en effet. Chez moi nous regardons souvent les infos et parfois des documentaires sur TV Trwam, et quand sur un site français on la qualifie d’extrême-droite, je ne comprends vraiment pas pourquoi, et visiblement l’auteur de l’article sur RFI ne sait pas du tout de quoi il parle. Quand aux quelques phrases de la Croix, elles ne mentionnent même pas le principal motif de la manifestation : défendre la présence d’une télévision catholique dans le paysage audiovisuel polonais. Je sais que la Croix est un journal moins chrétien qu’il ne le prétend, mais là c’est un comble !

  • Andrzej , 3 Oct 2012 à 3:25 @ 3 h 25 min

    Dans votre premier commentaire, vous écrivez: Le Courrier International qui ajoute à l’article de Rzeczpospolita : « le père Tadeusz Rydzyk, « connu pour ses propos antisémites et xénophobes ». Vous savez, j’ai une amie qui prépare en ce moment son mémoire de maîtrise sur les relations avec les Juifs. Ce qui est abérrant, c’est que son directeur de mémoire lui impose de consacrer un chapitre entier aux propos antisémites prononcés à Radio Maryja. Pépère bon conseil, pour l’aider il lui a apporté des extraits soigneusement assortis par “Tygodnik Powszednik” et lui a permis aussi de faire des hors-contexte. “Votre tâche est de prouver le caractère antisémite de cette chaîne, peu importe les moyens” – lui a-t-il dit. Sympa, non? C’est tellement pourri!

Les commentaires sont fermés.