Suisse : La campagne anti-UDC choc d’Amnesty International

En désaccord avec les politiques d’immigration menées en Suisse à l’initiative de l’Union démocratique du centre (UDC), Amnesty International, qui demande « une politique d’asile juste et humaine », a violemment attaqué le parti de droite en publiant une vidéo caricaturant certains de ses ténors. Le ministre de la Défense Ueli Maurer et Christoph Blocher, conseiller national, y sont représentés frigorifiés et affamés, cuisinant le bouc « Zottel », la mascotte de l’UDC. Le conseiller national UDC Oskar Freysinger y est, quant à lui, représenté en demandeur d’asile syrien. Ce dernier a réagi au quart de tour en dénonçant « l’irrespect d’Amnesty International vis-à-vis de représentants de l’Etat de droit et d’une bonne démocratie » et fustigeant une campagne « mensongère ». « Il s’agit d’un manque flagrant de bon sens, pour une organisation qui prétend défendre les droits de l’homme », a-t-il conclu.

Une campagne qui n’empêche pas l’UDC de lancer une nouvelle « initiative » qui prévoit au moins deux nouvelles mesures. Les demandeurs d’asile devraient être internés dans des centres pendant toute la durée de la procédure d’asile. Celle-ci pourrait en outre réduite à 30 jours et le délai de recours à 10 jours.

Addendum 02/10/2012 : Oskar Freysinger, Vice-Président de l’UDC, affronte sur la RTS Manon Schick, directrice de la section suisse d’Amnesty International :

Autres articles

4 Commentaires

  • DN , 2 Oct 2012 à 8:58 @ 8 h 58 min

    Ah le bon sens de nos cousins suisses ! Et qu’Amnesty aille gesticuler au moyen-orient, en Chine, à Cuba ou en Corée !
    En France, les beaux esprits parisiens lobotomisés par Amnesty se scandalisent, tandis que le bon peuple (dont je fais partie) soupire impuissant de voir sa souveraineté partir en lambeaux.
    Y a t il encore un pilote dans l’avion “France” ou un grand serviteur de l’état français ? Bravo et coucou, les suisses, c’est nous qui serons bientôt…chocolats !!

  • hector galb. , 2 Oct 2012 à 11:45 @ 11 h 45 min

    Amnesty , créée en 1961 mais persuadée d’être là depuis toujours. Le prototype de l’agent d’oppression qui ne sait pas s’arrêter, infiltré par les braillards habituels.

  • François2 , 2 Oct 2012 à 12:09 @ 12 h 09 min

    On aimerait bien avoir des campagnes chocs d’Amnesty International contre un ou plusieurs partis politiques en France : cela voudrait dire que nous serions sur la bonne voie. A mon avis il faut régler la politique d’asile (ou plutôt d’asile politique, à ne pas confondre avec l’immigration) continent par continent. Les demandeurs africains doivent demander à leurs voisins africains, etc…
    Pour l’immigration le problème devrait être réglé depuis longtemps en France, et en Europe (comme il est réglé depuis longtemps ailleurs, voir 50 ans dans les pays africains par exemple) : aucun immigré, que des expatriés sous contrat (c’est un ancien expatrié qui parle).
    Sinon en matière humaine, les anti-immigrationnistes n’ont de leçon à recevoir de personne. Ce peuvent être les mêmes qui aident les défavorisés dans leur pays (sans importer leur misère). C’est le président d’une association charitable qui agit dans un pays étranger qui parle.
    Mesure complémentaire : suppression du droit du sol pour les naissances (c’est une personne née dans un pays ou le droit du sol n’existe pas qui parle). Egalement : suppression de la double nationalité. Pour un mari étranger, nationalité française au bout de 10 ans…

  • Michel , 2 Oct 2012 à 16:25 @ 16 h 25 min

    Je ne connaissais pas trop Amnesty International sauf comme “défenseur des DH et des prisonniers pour opinion” (wiki) mais je les découvre comme 5ème colonne des organisateurs de l’envahissement de nos contrées par des hordes non chrétiennes, F.M. (les “Machins pas Francs” mais avec collier) en tête. Tout devient clair…

Les commentaires sont fermés.