Grâce à l’Afrique, il y aura plus de francophones que d’anglophones en 2030

Le blogueur Christopher Lings revient sur la résistance de la langue française dans le monde et prédit le déclin de l’anglais. Dans son Bréviaire des patriotes, il juge “trompeuse” la sensation d’envahissement par les mots d’origine anglo-américaine ressentie par certains défenseurs de la francophonie. En effet, moins de 13% des mots de la langue française courante sont d’origine étrangère (4 200 sur 35 000 dont 1 054 sont anglais, 707 italiens, etc). À titre de comparaison – et quelle comparaison, l’anglais doit 50 à 70% de son vocabulaire à l’ancien français (lui-même enfant du latin et du gaulois). Une forte influence qui remonte au XIe siècle, lorsque Guillaume le Conquérant, duc de Normandie, envahit le royaume anglo-saxon et y imposa le franco-normand ou langue d’oïl, qu’on surnommera plus tard “langue de Molière”. André Crépin, membre de l’Académie, rappelle qu’il fut une époque où l’on parlait plus le français outre-manche qu’en France (encore dominée par les langues régionales)… Notre voisin a gardé toutes les traces de cette période de son histoire – quand la France en conserve très peu de l’occupation anglaise de la guerre de Cent-Ans. Et nombre de soi-disant anglicismes sont en fait des mots français !

Après nous avoir rassuré, Christopher Lings parie sur une forte progression de la deuxième langue la plus apprise au monde (30%) dans les décennies à venir, grâce à l’Afrique qui compte déjà plus de francophones que l’Europe. “D’après les prévisions de Richard Marcoux, professeur titulaire au département de sociologie de l’Université Laval et coordonnateur du Réseau Démographie de l’Agence universitaire de la francophonie, le nombre de francophones dans le monde pourrait passer de moins de 3% (taux actuel) à plus de 7% en 2050. Dès 2030, le nombre de francophones aura déjà dépassé celui d’anglophones (en baisse), qui ne sera plus que de 5% en 2050. Ainsi, le nombre de francophones sera multiplié par 4 quand la population mondiale le sera par 1,5. Le rôle de la démographie africaine y sera tellement important qu’il est possible que, dans ce futur proche, 9 francophones sur 10 soient africains”.

Lire aussi :
> Comment empêcher le déclin du français ? par Uli Windisch

Autres articles

13 Commentaires

  • Christopher Lings , 3 Mar 2012 à 23:39 @ 23 h 39 min

    Merci de m’avoir relayé. Je fais de même régulièrement dans ma Revue de presse. Longue vie aux Nouvelles de France !

  • Théophraste , 4 Mar 2012 à 1:05 @ 1 h 05 min

    La quantité ne fait pas la qualité.

    L’anglais demeurera la langue parlée par le plus grand nombre de personnalités “qualitatives” au monde, lorsque le français en sera où ?

    Aux USA l’espagnol prend tout le pays, mais les individus “qualitatifs” ne parlent que l’anglais.

    Nous ne sommes plus au moyen-age, lorsqu’une langue était un outil pour civiliser les barbares et dominer des territoires, dans la mondialisation, les gens civilisés ont largement renoncé à civiliser les barbares parce qu’ils n’ont plus aucune utilité pour eux.

    Les barbares étaient nécessaires pour cultiver la terre, livrer des guerres pour défendre son pays, faire des enfants pour avoir plus de soldats face aux autre peuples.

    Mais maintenant, les populations civilisées livrent la guerre avec des armées de professionnels ou des mercenaires délocalisés (Irak etc.), les usines vont bientôt tourner avec des robots et même les champs seront cultivés par des robots (en Normandie les vaches vont automatiquement se faire traire, avec des puces implantés dans le cerveau, qui les téléguide automatiquement vers la machine de traite…).

    Les populations civilisées n’ont donc plus besoin des barbares, ni des ouvriers, qui ne constituent donc plus non plus une menace pour elles.

    Autrement dit, l’anglais est et sera encore de loin demain, l’unique langue des populations qualitatives.

    Autrement dit, l’attrait de l’anglais s’exercera auprès des barbares qui veulent se civiliser, ceux qui voudront demeurer dans le tribalisme, eux, parleront français, quand bien leur fasse…

  • Théophraste , 4 Mar 2012 à 1:14 @ 1 h 14 min

    Ps :

    Au contraire, il faut donc que vive le français pour nourrir l’anglais, pour apporter à l’anglais les subtilités que la langue française peut lui apporter, mais vivre le français comme vous le faite comme une lutte contre l’anglais, c’est non seulement ridicule, mais aussi improductif, pour les français, comme pour le monde.

    Le français doit nourrir l’anglais, le français a à apporter cela au monde, mais non s’y substituer…

  • Popof , 4 Mar 2012 à 8:34 @ 8 h 34 min

    Hallucinant. Proprement hallucinant. Cette psychose anti-anglais atteint des sommets du “n’importe quoi”.Le coup de l’espagnol aux USA n’est pas mal trouvé. L’anglais est parlé aux Indes en soi cela suffit pour déclasser la démographie africaine qui dans un futur hypothétique parlerait français. ( Il est vrai que la France est allé ra-coller des pays comme l’Angola, Le Mozambique, le Cap-vert, etc pour qu’ils adhérent à la francophonie, ça leur rapporte des sous, mais aussi ils adhèrent à l’anglophonie, et plus si affinités. C’est triste et ridicule cette agitation.. Puis en Chine l’anglais est appris en rythme accéléré. Effectivement en France il y a un ressentiment hallucinant vis à vis des Anglo-saxons. Il est vrai que prendre ses désirs pour des réalités est devenue une équation de plus en plus courante en France, Le fait c’est une rancœur sclérosante vis à vis des USA. Eh, oui! Même malgré les agitations de Nicolas Sarkosi, la France n’a plus de rôle à jouer dans le monde, fini, “Fertig schlossen” passé à la trappe. C’est pour quoi la France a ce grand besoin de l’UE. Vieille histoire Franco-allemande datant de Charles Magne. Hallucinant; ! Vive le Quebec libre! Allez-y faire un tour. Et l’Arbe qui s’installe en France? Ce n’est pas l’espagnol (belle langue au demeurant) aux USA, mais c’est de l’arabe en France.

  • Bobo , 4 Mar 2012 à 11:03 @ 11 h 03 min

    Cet article est chauvin donc tout simplement débile. La population des pays membres de la Francophonie en parle pas entièrement francophone, et parle ses propres langues majoritairement. L’Afrique sera francophone le jour où elle aura un système éducatif viable et de masse. Le jour où tous les Indiens iront à l’école et parleront anglais viendra bien avant. DE plus, il est dit dans cet article qu’il ne reste aucune trace du passage des Anglais durant la Guerre de Cent ans dans notre langue, c’est bien normal puisqu’à cette époque les Anglais (la haute et moyenne société) étaient des Français.

  • wafi , 4 Mar 2012 à 22:40 @ 22 h 40 min

    Bonsoir
    Le nombre élevé de francophones n’est pas une condition suffisante pour que le français soit plus répandu que l’anglais ou que tout autre langue. C’est la science qui est le facteur decisif pour l’adoption d’une langue ( prendre comme exemple la langue arabe avant la renaissance européenne et l’anglais actuellement)

  • Nico de paris , 5 Mar 2012 à 21:12 @ 21 h 12 min

    L’horreur de savoir que ce sont des africains qui parlent français !!!

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France