Royaume-Uni : Deux ministres ouvertement «pro-vie»

Maria Miller (photo) fait de nouveau parler d’elle : la secrétaire d’État conservatrice des Femmes et des Égalités vient en effet de déclarer qu’elle était favorable à une réduction du délai légal durant lequel les femmes britanniques ont le droit d’avorter.

Ainsi, elle a affirmé qu’elle n’hésiterait pas à voter pour diminuer ce délai de 24 semaines à 20 semaines, comme elle l’avait fait en 2008. En effet, selon Maria Miller, la loi doit “refléter le progrès des sciences médicales” qui permettent à des enfants nés très prématurément de survivre.

“Vous devez examiner ces questions avec tout le bon sens nécessaire et je l’ai fait en tenant compte de l’impact sur les femmes et les enfants” explique-t-elle. Celle qui est aussi en charge des Sports, des Médias et de la Culture se décrit comme “une féministe très moderne”.

Des propos applaudis par la députée conservatrice Nadine Dorries, à l’origine de la tentative parlementaire (ratée) de 2008 visant à réduire le délai légal, le plus long d’Europe, mais aussi de dépouiller les organisations pro-avortement comme Marie Stopes de leur rôle de conseil et de le confier à des organisations indépendantes des centres d’avortement en 2011.

Mardi soir, elle tweetait“Maria Miller comprend importance de reconnaître que certaines femmes sont traumatisées par le processus de l’avortement, voilà le féminisme réel.” Nadine Dorries aurait l’intention de faire pression pour un nouvel examen de la loi sur l’avortement cet automne, rapporte le Daily Mail.

Immédiatement, les lobbies pro-avortement ont dénoncé des propos “vraiment alarmant”. Cette sortie comme la nomination de Jeremy Hunt (photo) à la Santé le 4 septembre dernier (il souhaite ramener le délai légal à 12 semaines) ne sont en effet pas là pour les rassurer.

Mais David Cameron sait manier la chèvre et le choux : il a, dans le même temps, nommé comme sous-secrétaires d’État parlementaires à la Santé Anna Soubry et Daniel Poulter, qui sont favorable au maintien de ce délai, histoire de neutraliser Jeremy Hunt.

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Olizefly , 11 octobre 2012 @ 10 h 38 min

    Vouloir continuer d’autoriser l’avortement jusqu’à la 20e semaine de grossesse c’est être pro-vie ? Disons que ces ministres sont un peu moins barbares que leurs collègues qui souhaitent maintenir le délai légal de 24 semaines, mais à 20 semaines comme à 12 (délai légal en France), l’avortement reste un infanticide et les personnes qui considère que l’Etat doit autoriser ce type d’assassinats ne peuvent pas être qualifiées de “pro-vie”.

  • Eric Martin , 11 octobre 2012 @ 11 h 29 min

    Un “pro-vie” réaliste sait que s’il demande l’abolition totale et maintenant dans un pays habitué à pouvoir éliminer l’enfant pendant les 24 premières semaines depuis pas mal d’années, il ne sera pas écouté. La politique des petits pas me semble plus efficace… à condition toutefois de ne pas perdre de vue l’objectif qui est l’abolition.

Les commentaires sont clôturés.