Bouffonneries montebourgeoises

M. Montebourg, appuyé pour l’occasion par le reste du gouvernement et le Président de la République, a donc signifié à M. Mittal que lui et son groupe n’étaient plus les bienvenus en France et a agité le chiffon rouge d’une nationalisation du site de Florange. Colère d’opérette, petits moulinets de bras frénétiques, décisions à l’emporte-pièce et déclarations guerrières de petit caporal-chef… Il y a décidément du Sarkozy dans cet homme-là !

Évidemment, vues de New Delhi, les déclarations de notre ministre suscitent l’étonnement quand ce n’est pas une certaine forme d’agacement. Étonnement parce qu’on a du mal à comprendre pour quelles obscures raisons, et au regard du taux de chômage que nous nous coltinons, un ministre chargé du « Redressement productif » s’en prendrait aussi violement à un groupe qui génère un peu plus de 20 000 emplois sur son territoire ; agacement parce que le contribuable indien moyen sait qu’il va bientôt devoir financer l’acquisition de 126 Rafales – soit un contrat de quelques milliards d’euros : les hasards du calendrier font que la sortie tonitruante de M. Montebourg intervient au moment même où le groupe Dassault crée sa filiale indienne. On imagine sans peine la stupeur et les cris d’effroi de nos élus si New Delhi, juste pour rire, se piquait de nationaliser ladite filiale dans les mois qui viennent.

Par ailleurs, les roulements de mécanique de M. Montebourg déboulent en « une » des journaux au moment même où l’Agence française pour les investissements internationaux (AFII) et l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi) lancent leur nouvelle campagne – « Say oui to France » – dont l’objet est, précisément, d’attirer des investisseurs internationaux dans notre beau pays. Il faut préciser ici que les investissements étrangers sur le territoire national, ça n’est rien de moins que 2 millions d’emplois (dont 27 958 créations rien qu’en 2011 [1]), un bon tiers – Ô ironie cruelle – de nos exportations et environ 20% des investissements en recherche et développement qui sont réalisés par les entreprises domiciliées en France. Nous finançons donc à grand renfort d’argent public une campagne pour attirer des investissements étrangers tandis que nos ministres se précipitent devant les caméras pour taper à bras raccourcis sur Google, Ferrero (Nutella) et maintenant ArcelorMittal. Bref, à force d’étaler nos règlementations liberticides, nos taxes confiscatoires et notre mépris manifeste de la propriété privée dans la presse internationale, le « Say oui to France » risque de prendre quelques kilos de plomb dans l’aile.

Forcément, un certain nombre de nos voisins – à commencer par notre ceux d’outre-Manche – s’en donnent à cœur joie : Boris Johnson, le très fantasque maire de Londres, s’en ait même fait une spécialité, une marque de fabrique : après avoir appelé notre industrie financière – le « véritable ennemi » du Président de la République – à rejoindre la City, il suggère maintenant à Mittal et aux autres investisseurs indiens de prendre le ministre du « Redressement productif » au mot et leur déroule le tapis rouge. Ça ne coûte pas le moindre penny et, grâce à M. Montebourg, ça pourrait bien se révéler diablement efficace. On rappellera ici que l’Inde se classait en 2011 au treizième rang des pays qui investissent le plus en France ; principalement des créations d’entreprises dans les secteurs de la technologie et des communications. Manifestement, ces considérations échappent complètement à notre très improbable ministre du non-moins improbable ministère du « Redressement productif ».

Le « Redressement productif », façon montebourgeoise, consiste donc à taxer et à réguler tout ce qui bouge, à faire fuir tout ce qui ressemble de près ou de loin à une entreprise privée et à subventionner massivement les ruines d’industries d’un autre siècle en attendant de pouvoir fermer nos frontières. On est bien barré comme disait l’autre…

> le blog de Georges Kaplan

1. Chiffre en baisse par rapport à 2010, certes, mais tout de même ! Voir le tableau de bord de l’attractivité de la France 2012.

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • hille thierry , 3 décembre 2012 @ 7 h 50 min

    Bonjour,
    Un bouffon de la piètre sphère marxo-trotskyste-flageollante qui a accédé au pouvoir
    Le plus baveux certes ! mais pas le plus mauvais …Il est dans le rôle Rabelaisien qui lui fut probablement insinué …
    Il arrive que le bouffon du roi se radicalise !
    Il finira seul comme il a commencé …à mon sens il en est habitué ..est-ce un véritable désagrément pour lui ?………
    Les Socialos sont avantagés à l’excès en ce moment : la synthèse pourrie sur le fil du rasoir ils aiment : Montebourg et l’UMP-div droite servent à merveille leurs petits desseins de petits vendeurs de fouffes chiffonnnées, à la sauvette, au marché-France en ce moment …

    Bien à vous

  • xanpur , 3 décembre 2012 @ 8 h 34 min

    On se demande quelles sont les motivations de ces gens.
    En ont-ils d’ailleurs, ou sont-ils simplement stupides ?

  • Gisèle , 3 décembre 2012 @ 8 h 52 min

    Ministre de ” l’ordre par le désordre ” ou du RE dressement du peuple .

  • Charrier , 3 décembre 2012 @ 8 h 59 min

    Montebourg se voyait déjà en chevalier blanc, le poids de sa parole est engagé pour les négociations avec Petroplus. Sortir l’arme nucléaire à chaque fois, c’est remettre en cause la dissuasion.

  • Richard , 3 décembre 2012 @ 9 h 14 min

    Dans quelques temps nous serons contents, pas de pollution, pas de problèmes sonores, nous n’aurons plus d’industries, ce sont les écologistes qui vont être contents.!!!

  • Marcrsque l'on veut déclarer une guerre, il faut avoir des armes si possible supérieuS , 3 décembre 2012 @ 11 h 53 min

    Lorsque l’on veut déclarer une guerre à un adversaire, il faut avoir des armes si possible plus efficaces que les siennes. Normal 1er et sa clique n’en ont aucune et son ministre de la guerre montebourgeois n’a rien compris, il en a pris plein la figure avec la décision de “non nationalisation” de florange !!! Quelle chance pour Normal 1er que l’opposition soit en train de se déchirer …. On ose pas imaginer le spectacle auquel on aurait assisté si elle s’était présentée en ordre serré !!!

  • Goupille , 3 décembre 2012 @ 12 h 04 min

    “Colère d’opérette, petits moulinets de bras frénétiques, décisions à l’emporte-pièce et déclarations guerrières de petit caporal-chef… Il y a décidément du Sarkozy dans cet homme-là !”

    Ne brûlez pas ce que vous avez adoré. Sarkozy n’a jamais atteint ce niveau d’incompétance et de toxicité, dans l’application d’une ligne politique totalement toxique, bien sûr.
    La seule fois où il a vraiment fait une connerie internationale monumentale, c’est quand il a annulé l’Année du Mexique pour voler au secours d’une ressortissante dont on peut dire que ce n’est pas parce qu’elle est Française qu’elle est forcément blanc-bleu. Au moins y avai-il de la générosité brouillonne dans cet acte-là.

    L’autre Ridicule a, paraît-il, menacé de démissionner cette nuit.
    Flamby puisse-t-il l’entendre.

    Reste à savoir combien de temps les Français vont supporter les bouffonneries de nos “politiques”, toutes tendances confondues.
    “Toutes ? Non ! Un village peuplé d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l’envahisseur.”

Les commentaires sont clôturés.