Dénaturation du mariage : Face à Éric Zemmour, Jean-Luc Romero ment

Comme Rue89 affirmant que la dénaturation du mariage en Espagne était passée comme une lettre à la poste, Jean-Luc Romero a menti, vendredi 1er février sur le plateau de “Zemmour & Naulleau”, en affirmant qu’une telle mesure avait été approuvée à l’unanimité au Canada alors qu’elle y a été votée par 158 voix contre 133 le 28 juin 2005 puis par 175 suffrages contre 123 le 7 décembre 2006 à la Chambre des communes. Décryptage :

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=W0wBRhAOQbc]

Voici l’intégralité de l’échange entre Éric Zemmour (qui réaffirme son opposition au PaCS), Éric Naulleau et Jean-Luc Romero :

Autres articles

20 Commentaires

  • FIFRE Jean-Jacques , 4 Fév 2013 à 8:18 @ 8 h 18 min

    Monsieur ROMERO se pose la question de savoir si la France est réactionnaire.
    Effectivement posons nous la question de savoir si elle l’est.
    Et d abord, que veut dire réactionnaire ? Je lis : “est réactionnaire quelqu un qui s oppose au progrès, aux avancées sociales”.
    Progresser veut dire aller vers l avant. Dans l esprit des “progressistes” , il s agit donc d une démarche forcément positive… sauf que dans le cas qui nous préoccupe, la dénaturation du Mariage, qui constitue, n en déplaise à tous les tenants d un progressisme effrénés et aveugle une atteinte sans doute fatale à la Famille, Cette “avancée” inconsidérée peut nous conduire dans le fossée social. En effet, comme toujours, la gauche pense à détruire les structures sociales existantes sans même se préoccuper de savoir sur quoi elle fera ensuite porter l édifice, sans même envisager les conséquences (présentement pourtant évidentes) de ses actes.
    Ce qui démontre ipso facto que le progrès n est positif que lorsqu il fait avancer les choses dans le bon sens, cest à dire celui qui allie la préservation des vrais acquis sociaux en les améliorant. Dans le cas contraire il s agit, bien sûr, dune regression.
    En défendant l institution du Mariage et la famille, la France n est pas réactionnaire (en tout cas pas au sens des démagos progressistes) mais elle fait preuve de bon sens politique et de maturité sociale.
    Je note, en marge de ce problème, que Monsieur ROMERO a quitté l UMP pour le PS à cause de son orientation sexuelle qui trouve à s y loger plus confrotablement plutôt que par réelle pensée politique. Cela a un nom : opportunisme. De surcroit, il ment de façon éhontée, la vidéo le démontre de façon on ne peut plus claire.
    Il se disqualifie et fait “régresser les tenants de son point de vue sur le “mariage pour tous”.

  • Charly , 4 Fév 2013 à 8:43 @ 8 h 43 min

    Ce sera le cas de la France : le projet sera adopté à la majorité des parlementaires et non de l’unanimité…

  • j.-j.r. , 4 Fév 2013 à 9:01 @ 9 h 01 min

    la clique de hollande ment continuellemant !
    **************************************************

  • ranguin , 4 Fév 2013 à 9:03 @ 9 h 03 min

    La gauche ne fait pas la différence entre majorité et unanimité. Ils se persuadent tous les jours que leur président a été élu avec les voix de 52% des Français.
    Refaisons le calcul : les inscrits – les abstentionnistes = 50%
    les votants sont au nombre de 50% déduction des voix qui se sont portées sur Sarko reste péniblement 32 %.
    ET C’EST CES 32 % QUI VONT FAIRE CHIER LA FRANCE ENTIERE !!!

  • Jo , 4 Fév 2013 à 9:39 @ 9 h 39 min

    Permettez, il y a aussi ceux qui ont voté Hollande par sûreté pour ne pas revoir Sarkozy ! Donc leur nombre est inconnu mais si vous discutez avec vos voisins et autres concitoyens vous constatez qu ils ignorent exactement ce que contient cette loi !

  • Louis Milquet , 4 Fév 2013 à 10:55 @ 10 h 55 min

    Quel fieffé menteur que ce Roméro au sujet du Canada. Incroyable.

    Et évidemment personne sur le coup n’a pu répondre : a beau mentir qui parle de choses lointaines…

  • Goupille , 4 Fév 2013 à 11:54 @ 11 h 54 min

    C’est en effet le problème que posent tous ces “talk-shows”, toutes ces caquetoires : elles sont la version moderne de la conversation de bistrot ou d’après-boire.

    Les animateurs, quels qu’ils soient, quel que soit leut talent et quoi qu’ils pensent, occupent de l’heure d’antenne sans préparation, sans dossier, sans chiffres.
    Bref, sans avoir travaillé pour préparer leur émission.
    C’est superficiel, creux, au fil du micro.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen