L’obésité des jeunes menace le Royaume-Uni… et l’institution familiale

Selon certains experts cités par le Daily Mail de lundi, l’obésité pourrait coûter 6,3 milliards de livres chaque année au Royaume-Uni à partir de 2015. Et d’après le National Health Service, un enfant scolarisé à l’école primaire sur dix est obèse. Les risques de maladies cardiaques, d’accidents vasculaires cérébraux, de diabète, d’asthme et de cancer en fin de vie sont beaucoup plus élevés en cas de surpoids.

Depuis 2006, les enfants britanniques dont l’obésité représente un danger pour eux-mêmes peuvent être retirés à leurs parents. En 2007, une fillette de 8 ans du Comté de Cumbrie pesant 63,5 kg avait été prise en charge par les autorités. En 2008, sept enfants ont été retirés à leurs parents par l’Etat. En 2009-2010, quatre mineurs ont été pris en charge suite à la constatation de “négligences générales” par les autorités. En septembre 2011, une famille nombreuse était victime d’un traitement similaire. Il y a quelques jours, des fonctionnaires du Conseil de Tameside (Grand Manchester) retiraient à sa famille un enfant de cinq ans. Un adolescent de 14 ans qui pesait 82,6 kg et un autre enfant souffrant d’obésité viennent également d’être pris en charge par les autorités britanniques…

Autres articles

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France