Les adultes en couple sans enfant ont plus de risque de mourir prématurément

Mais l’adoption réduit les chances de mort précoce des parents.

Des chercheurs de l’Université d’Århus ont réalisé une étude à partir des nombreuses données disponibles sur la période 1994-2008, relatives aux 21 276 couples danois qui, n’arrivant pas à avoir d’enfants naturellement, ont tenté la fécondation in vitro (FIV) entre 1994 et 2005.

Selon le Pr Esben Agerbo, qui a dirigé les recherches, « consciente du fait que l’association ne signifie pas la causalité, notre étude suggère que les taux de mortalité sont plus élevés chez les personnes sans enfant.”

Ainsi, parmi les femmes qui sont restées sans enfant, le taux de mortalité précoce liée à des troubles du système circulatoire, aux cancers et autres accidents était quatre fois plus élevé que chez celles qui, par la suite, ont donné naissance à un enfant (15 210 entre 1994 et 2005). Chez les femmes qui ont adopté un enfant (1 564), ce taux est 50% inférieur par rapport à celles qui ont donné la vie.

Selon l’étude publiée dans le Journal of Epidemiology and Community Health, les taux de mortalité étaient environ deux fois plus élevé chez les hommes qui ne sont pas devenus des parents, que ce soit naturellement ou par adoption.

Les taux de problèmes de santé mentale étaient similaires entre couples avec et couples sans enfants, sauf pour ce qui concerne les problèmes de drogue et d’alcool, en moyenne plus courants chez les couples sans enfant qui auraient souhaité accueillir la vie.

Des résultats qui montrent que l’accueil de la vie est bon pour la santé et, surtout, qu’avoir le sentiment de remplir ses objectifs de vie l’améliore.

Autres articles

6 Commentaires

  • Goupille , 7 décembre 2012 @ 2 h 08 min

    C’est la double peine : ne pas pouvoir avoir d’enfant quand on en voudrait. Et en mourir de tristesse.

    Et les scientifiques, avec leur intelligence froide et millimétreuse, se penchent sur cette détresse et pondent des statistiques.
    Il faut bien qu’ils justifient de leur chèque à la fin du mois.

  • GV , 7 décembre 2012 @ 7 h 12 min

    Triste pour ceux qui ne PEUVENT pas en avoir et je compatis
    Juste revanche envers ceux qui ne VEULENT pas en avoir pour assurer leur existence égoiste

  • creuxduloup , 7 décembre 2012 @ 17 h 26 min

    Nos vieux parents se soignent et se nourrissent mieux quand les enfants ne sont pas loin pour les encourager et éventuellement les “secouer” un peu…, leur trouver et parfois imposer un lieu de vie adapté ?
    quel génie a trouvé ça ?

  • Marc Desliens , 7 décembre 2012 @ 18 h 31 min

    Le titre est à reprendre, où l’on doit remplacer “chance” par “risque”, erreur souvent relevée dans la presse écrite, ou parlée.

  • Eric Martin , 7 décembre 2012 @ 18 h 44 min

    C’est modifié, merci !

  • constance , 3 août 2013 @ 22 h 55 min

    Et qui êtes vous pour juger la vie de ceux qui ne veulent pas d’enfant ?
    Ils n’ont peut être pas envie d’encombrer un enfant d’un passé ,ou d’une vie trop difficile . Et peut être jugent ils que la procréation est un acte égoïste et qu’il y a mieux à faire pour être utile au monde que de créer une énième vie de plus (aider les vies déjà présentes par exemple ).

Les commentaires sont fermés.