Amy Whinehouse, l’argument anti-dépénalisation des Jeunes UDC

Si les raisons du décès brutal de la chanteuse Amy Whinehouse, 27 ans, sont encoure floues – certains médias ayant évoqué une overdose, les Jeunes de l’UDC Valais romand présidés par Grégory Logean ont sauté sur l’occasion et viennent de sortir une affiche avec une photo de la star mal en point et le slogan provocateur “Une voix sans issue” pour dire “non à la dépénalisation des drogues”. La gauche et le monde culturel suisses crient au scandale. Mais Grégory Logean ne se démonte pas. A 24heures.ch, il assure « [utiliser] une image que tout le monde a vue et que tous les médias ont publiée. Amy Winehouse s’est fait connaître par ses chansons, mais aussi pour ces déboires avec la drogue. Ce n’est pas nos méthodes qui sont choquantes, mais la réalité. » Il réfute les accusations de “récupération indigne” : nous avons adapté notre communication, tout comme les milieux de la prévention l’ont fait sur les paquets de cigarettes. Au fond, nous ne faisons qu’enfoncer une porte ouverte. La drogue fait des ravages et il est bon de le rappeler alors que les gens qui seront élus au parlement dans deux mois risquent d’en débattre. Puisque la gauche revient régulièrement avec des projets de dépénalisation. »

Quant au conseiller national UDC Oskar Freysinger, il ne trouve rien à redire de la campagne de ses jeunes : “la drogue a joué un rôle dans [l’histoire personnelle de la chanteuse] et a fait qu’elle en est arrivée là. Avez-vous lu les récentes déclarations de la socialiste Ruth Dreifuss sur la dépénalisation ? Mais qu’elle reste dans son coin, celle-là ! La Suisse est trop laxiste en la matière”. “Cette image servira peut-être à éviter qu’une autre personne ne meure d’une manière aussi stupide », espère-t-il. Et Voici.fr de traiter l’UDC de “parti d’extrême-droite”

Autres articles