Autriche : Bientôt le retour des titres de noblesse ?

Un homme politique autrichien a récemment demandé le retour des titres de noblesse à l’état civil. Ulrich de Habsbourg-Lorraine, membre de la famille impériale austro-hongroise ainsi que du parti Vert autrichien, a demandé à ce que l’Etat autrichien reconnaisse à nouveau les titres de noblesse dès 2018, à l’occasion du centenaire de la proclamation de la république. L’Adelsaufhebungsgesetz de 1919, loi d’abolition des titres nobiliaires, interdit à tout Autrichien de porter un titre de noblesse ou de porter un patronyme précédé de « von » ou de « zu ». Ainsi, le petit-fils du dernier empereur s’appelle « simplement » Karl Habsbourg et non Karl von Habsburg-Lothringen.

« Qu’on le veuille ou pas, souligne-t-il, une harmonisation des titres de noblesse au sein de l’Union européenne arrivera tôt ou tard. Pour les familles qui ont des ramifications dans plusieurs pays, ce n’est pas tenable qu’une partie de leurs membres puissent porter leur titre et que l’autre partie ne le puisse pas », a déclaré l’élu Vert autrichien, membre du conseil municipal d’une ville de ­Carinthie.

Son initiative ne fait pas encore l’unanimité mais l’élu a déjà mené un combat similaire qui avait été couronnée de succès. Avant l’élection présidentielle de 2010, il avait dénoncé l’impossibilité de se présenter à l’élection, en raison d’un article de la Constitution qui l’interdit à tous les membres des familles ayant un jour régné sur l’Autriche. « Je suis un Autrichien défavorisé par ses gènes », avait-il déclaré alors. Son action avait porté ses fruits puisqu’en 2011 la loi électorale a été modifiée en ce sens.

Articles liés

1Commentaire

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • TDK1 , 9 octobre 2012 @ 14 h 26 min

    N’est ce pas lui qui a aussi proposé de vendre des titres de noblesse? Argumentant du fait qu’ils sont patrimoine national et que cela permettrait des rentrées à l’Etat?

    Ce personnage est un petit peu douteux. Quand tous ces parvenus auront compris que la noblesse exige plus qu’elle n’accorde, ils en rabattront quelque peu.

Les commentaires sont clôturés.