Ukraine – Lettre ouverte du député souverainiste et pro-vie polonais Marek Jurek à Philippe de Villiers

Philippe de Villiers, partisan de l’Europe des patries pour les grandes puissances uniquement ? Le Polonais Marek Jurek, député au Parlement européen élu sur la liste du parti chrétien-démocrate conservateur Droit et Justice (PiS) de Kaczyński (groupe Conservateurs et Réformistes européens), fondateur et président du petit parti de droite Droite de la République (Prawica Rzeczypospolitej) qui se distingue par ses positions pro-vie très courageuses, président de la Diète, la chambre basse du parlement polonais, en 2005-2007, sous le gouvernement de coalition mené par le PiS, ancien opposant au régime communiste, a écrit il y a une semaine cette lettre à Philippe de Villiers :

—————

Bruxelles, le 2 octobre 2014

Monsieur le Président,

Depuis plusieurs années je suis avec admiration votre activité politique et culturelle. Je suis convaincu que votre engagement en faveur de la mémoire de la guerre de Vendée est important non seulement pour votre patrie mais aussi pour toute l’Europe et le monde chrétien. Je me souviens bien de votre visite au Parlement polonais, il y a 22 ans, et de votre discours sur l’indépendance des États et sur les valeurs nationales en tant que fondements de notre civilisation et de la vie en Europe. C’est pourquoi je suis extrêmement surpris de vos récentes décisions et déclarations lors de votre visite en Crimée occupée par l’armée russe.

La Russie d’aujourd’hui est un pays post-communiste dont les dirigeants sont directement issus des milieux liés à l’ancien parti communiste et aux services secrets soviétiques. La Russie est gouvernée par une nouvelle génération de la nomenklatura soviétique et non pas par les descendants de ceux qui ont souffert pour la défense de la foi et de la tradition.

Vous savez certainement que la doctrine internationale de la Russie contemporaine est fondée sur la conviction exprimée il y a neuf ans par Vladimir Poutine selon laquelle l’effondrement de l’Union soviétique avait été la plus grande catastrophe géopolitique du XXe siècle. L’actuel président de la Russie évoque non seulement avec nostalgie l’Union soviétique, mais il reste aussi gardien de sa « tradition ». Sur la place centrale de Moscou, on continue de vénérer publiquement un des plus grands criminels de l’histoire de l’humanité, Vladimir Lénine. Un autre grand criminel, Félix Dzerjinski, est aujourd’hui le patron spirituel des services secrets russes. Conformément au langage de la propagande stalinienne, la Russie continue de considérer les anticommunistes comme des « fascistes ». Et la Russie soutient toujours les régimes communistes qui sont restés au pouvoir, de Cuba au Viêt Nam.

Le devoir moral des conservateurs et des gens de droite, c’est de lutter pour parachever les changements initiés par la chute de l’Union soviétique. C’est de défendre le droit qu’ont les nations libérées de se désoviétiser et de lier des liens avec l’Occident, de conduire une politique de décommunisation et d’écarter du pouvoir les héritiers du communisme.

Nous sommes évidemment conscients que le monde occidental vit aujourd’hui une profonde crise morale. Néanmoins, la seule voie pour surmonter cette crise morale est de rétablir le sens du bien commun dans sa dimension nationale et de renforcer la solidarité  entre nos nations, et non pas de soutenir ceux qui exploitent nos faiblesses par démagogie. Les communistes savaient aussi dénoncer les vices de l’Occident libéral, tout comme ils ont su désavouer le communisme.

L’Ukraine nous montre aujourd’hui à quel point il est important pour une nation d’avoir son propre État et de se débarrasser du poids de l’héritage soviétique. La guerre qui lui a été imposée par la Russie post-communiste est une guerre pour sa liberté et son intégrité, pour protéger le caractère national du pays. Pour nous tous c’est une guerre pour une Europe plus sûre, pour une Europe de nations qui ne remettent pas en cause l’indépendance de leurs voisins et qui cultivent un esprit de coopération.

Veuillez considérer cette lettre comme la voix d’un représentant d’une nation qui a toujours une frontière commune avec la Russie et qui comprend le caractère de ce pays. J’espère que ma lettre contribuera à nourrir votre réflexion sur les changements qui se déroulent aujourd’hui dans l’est de l’Europe et sur la solidarité à laquelle les nations de l’Occident chrétien sont appelées.

Veuillez agréer, Monsieur le Président, l’expression de ma profonde considération.

Marek Jurek

Député au Parlement européen

Autres articles

70 Commentaires

  • Pascal , 11 Oct 2014 à 13:27 @ 13 h 27 min

    810 ans après le sac de la deuxième Rome sus à la troisième Rome ! Avec les Ricains islamophiles dans le rôle des Vénitiens et quelque Polonais en supplétifs !

  • Goupille , 11 Oct 2014 à 14:23 @ 14 h 23 min

    Décidément, chacun voit le monde de sa fenêtre…
    “…la solidarité à laquelle les nations de l’Occident chrétien sont appelées”, dit-il.
    Il est vraisemblable que la Pologne ne subit pas la pression d’une invasion musulmane dans ses frontières. Nous si.

    La Pologne, l’Ukraine, la France, l’Europe et la Russie sont chrétiennes et forment une unité géographique et culturelle qui n’a pas l’heur de plaire à la puissance d’outre-Atlantique. Poutine semble se draper dans le manteau de la défense de le chrétienté. Qui croire ?

    Si les Yankees n’avaient pas semé leur souk depuis 1991, il y a longtemps que le rapprochement serait effectué et que nous naviguerions en haute mer : même l’économie allemande pâtit des mesures de rétorsion décidées contre la Russie.

    Et puis, si les choses tournaient mal, entre un totalitarisme russe et un totalitarisme muzz, il n’y a pas à hésiter.

  • pas dupe , 11 Oct 2014 à 15:08 @ 15 h 08 min

    “L’Ukraine nous montre aujourd’hui à quel point il est important pour une nation d’avoir son propre État et de se débarrasser du poids de l’héritage soviétique”

    Voilà qui est bien dit et c’est tellement vrai que l’Ukraine après la dissolution de l’union soviétique n’a jamais déclaré ses frontières à l’ONU, ce que B K Moon lui-même a reconnu. Elle vivait donc toujours sous administration soviétique et dépendait donc de la Russie qui en est seule l’héritière !!!!!

    Donc, l’ue s’est empressée de proposer ses services pour tracer une frontière inexistante et pour bien sûr financer ??? le fameux mur qui va se construire dorénavant !!!! Car elle aussi, elle ne lâche rien !!!!!

  • Pascal , 11 Oct 2014 à 15:55 @ 15 h 55 min

    « Crimée occupée par l’armée russe » écrit ce monsieur au sage Philippe de Villiers qui ne s’en laissera pas conter.

    Et pendant qu’on y est pourquoi ne pas rendre la Crimée (grecque et byzantine à l’origine) aux Turco-Mongols ?

    http://blog.pascalolivier.fr/post/2014/03/21/Crimée-%3A-une-Russie-puissante-pour-une-Europe-dans-l’Histoire3

  • Placide , 11 Oct 2014 à 17:25 @ 17 h 25 min

    “La Russie d’aujourd’hui est un pays post-communiste dont les dirigeants sont directement issus des milieux liés à l’ancien parti communiste…”
    Et la Pologne ? Qu’il balaie devant sa porte ce donneur de leçon qui voit la paille dans l’œil de l’autre, mais pas la poutre dans le sien !
    Et en France, d’ailleurs, nos dirigeants ne sont-ils pas quasiment tous issus de cellules trotskistes et autres camarades ?
    Il y a du ménage à faire dans toute l’Europe (au karcher !)… et de ce point de vue, la Russie d’aujourd’hui n’est peut-être pas le pays le plus crade !

  • V_Parlier , 11 Oct 2014 à 18:44 @ 18 h 44 min

    Il y a 30 ans, on nous bassinait avec les fascistes qui n’existaient plus et il ne fallait jamais critiquer le communisme. Aujourd’hui, on nous bassine avec le communisme qui n’existe plus, quitte à justifier les actions des néonazis. L’histoire est un éternel recommencement, c’est finalement vrai. Qu’est-ce que le sort de la Crimée peut leur faire, aux Polonais? C’est une “invasion” anti-chrétienne? Quel bande de charlots toujours prêt à brosser papa-US l’investisseur dans le sens du poil. La grande comédie de la Pologne qui a peur d’être envahie, on trrremble!

  • Tite , 11 Oct 2014 à 19:10 @ 19 h 10 min

    Bien dit. Bravo !

Les commentaires sont fermés.