Les socialistes mis en échec sur l’avortement au parlement espagnol

Le Congrès des députés, la chambre basse du parlement espagnol, a rejeté hier à 183 voix contre 151 et 6 abstentions la proposition socialiste de retrait de l’avant-projet de «  Loi de protection de la vie de l’enfant conçu et des droits de la femme enceinte ». Le parti socialiste (PSOE) avait obtenu un vote à bulletin secret, ce qui n’a pas empêché la quasi-totalité des députés du parti populaire (PP), qui détient la majorité absolue, de voter contre le retrait de l’avant-projet de loi de leur gouvernement. Ceci ne signifie pas forcément que tous soutiendront la transformation de cet avant-projet de loi en loi mais simplement qu’ils souhaitent continuer à débattre de l’avant-projet adopté en décembre par le gouvernement de Mariano Rajoy.

Si l’opposition espagnole a qualifié de rétrograde et inutile la réforme du droit sur l’avortement prévue par le PP, la porte-parole du PP au Congrès des députés a rappelé que l’avant-projet de loi est toujours susceptible de débat et donc d’amélioration. Elle a également souligné que les femmes du PP n’étaient pas moins modernes que celles du PSOE qu’elle a accusées d’être adeptes d’un « féminisme rance ».

Un féminisme rance qui prend des formes d’extrême-gauche quand une conseillère municipale du PSOE justifie son opposition à l’avant-projet de loi du PP par le fait que tous ces enfants qui naîtront avec des malformations vont coûter très cher à la sécurité sociale espagnole. En effet, l’avant-projet de loi du PP prévoit d’interdire, outre les avortements sans motivation médicale, les avortements à caractère eugénique, c’est-à-dire en cas de maladies incurables, déficiences ou malformations des enfants conçus lorsque ces anomalies ne sont pas incompatibles avec la vie.

 

Du même auteur :

Le ministre de la Justice espagnol, à propos du projet de loi sur l’avortement : «cette loi nous situera à l’avant-garde du XXIe siècle et elle va rouvrir le débat ailleurs en Europe»

Articles liés

13Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Tonio , 12 février 2014 @ 9 h 53 min

    Et c’est là qu’on re-découvre la générosité du socialisme réel: si ça coûte du fric, alors on sacrifiera l’enfant, pour garder le fric; morale à éclipse d’un parti qui se vante d’être le défenseur de la veuve, de l’orphelin, de la femme seule, séduite et abandonnée.. tu parles; pas un de ces bons socialos n’a jamais proposé de poursuivre les pères d’enfants mis sur le carreau avec leur mère! Ces pères polygames doivent être poursuivis, contraints d’assurer l’avenir des marmots qu’ils disséminent au gré de leurs pulsions incontrôlables, trop facile de se fondre dans la nature en laissant à la société le soin de subvenir à tout le reste! Qu’ils paient, et cher, tous ces mâles en rut débridé.. la société ne s’en portera que mieux et l’on évoquera moins l’avortement; et si leur gosse devenait un Mozart ou un Einstein ou un Michelange ? AU BOULOT LES SOCIALOS !

  • la Mésange , 12 février 2014 @ 10 h 08 min

    Un peu encourageant, après la catastrophe suisse de la semaine dernière, où 70% des gens ayant voté se sont prononcés POUR l’avortement, ou plutôt sa prise en charge financière par l’ensemble de la population.
    La Suisse ne vaut pas mieux que la France, et sera un jour châtiée comme elle.
    Peut-être l’Espagne pourra-t-elle y échapper.

  • lhemeu , 12 février 2014 @ 10 h 29 min

    Silence assourdissant … pas d’explosion de joie ??

  • jejomau , 12 février 2014 @ 11 h 51 min

    Votre titre n’est pas très juste même si tout le monde comprend.

    J’aurai titré : “La Loi désirée et voulue par le PEUPLE Espagnol passe le filtre imposé par la nomenklatura depuis des décennies”

    OUI. Il faut le dire et le redire : quand le PP se présente aux élections il y a quelques années et que le parti Socialiste détient le pouvoir, il est clairement annoncé dans son programme qu’il reviendra sur l’avortement.

    C’est TRES CLAIR. Les électeurs savent donc ce qu’ils font en faisant battre le Parti Socialiste et en mettant au pouvoir avec une grande majorité le PP actuel.

    Le peuple SAIT que la loi sur l’avortement sera donc re-discuté : c’est dans le programme !!!!!!!

    Cela : il ne faut pas cesser de le répéter. Pourquoi ? Parce que le discours dominant en France est de faire croire que le peuple Espagnol va être obligé de subir une loi inique qui revient sur “des progrès acquis”.

    Le peuple ne subit rien du tout ! Il le VEUT ! Il veut qu’on revienne sur la LOI concernant l’avortement !!!

    Voilà la Vérité.

  • Observateur , 12 février 2014 @ 12 h 53 min

    Aux yeux des socialistes un peu n’est dans le vrai que lorsqu’il vote des mesures qu’il propose. L’Espagne est toujours aussi respectable et ses citoyens votent ce qu’ils veulent, souverainement.

  • Observateur , 12 février 2014 @ 12 h 54 min

    peuPLE.

  • La Mésange , 12 février 2014 @ 18 h 46 min

    Ce n’est pas la définition du socialisme que vous donnez, mais celle de la ploutocratie qui nous asservit depuis 1789 en gros.

    Quant aux Suisses, ils sont moins mal lotis politiquement, mais l’endoctrinement permanent des medias les rend aussi abrutis que les Français et amène chez eux, avec la démocratie participative, le même résultat que chez nous avec la dictature ploutocrate : en clair, le règne du démon sur nos pays.

Les commentaires sont clôturés.