La coopération militaire avec la Russie pourrait faire perdre à la France de gros contrats d’armement en Europe centrale

 

Photo Wikimedia Commons : Le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral

Ce pourrait notamment être le cas des contrats pour la défense antimissile à courte et moyenne portée dans laquelle la Pologne envisage d’investir 13 Mds $ après avoir pris la décision d’accélérer à cette année le choix du fournisseur en raison du déploiement de missiles russes Iskander-M dans l’enclave de Kaliningrad, capables avec leur portée de 500 km d’atteindre quasiment n’importe quel point sur le territoire polonais, mais aussi du fait de l’annexion rondement menée de la Crimée par la Russie accompagnée de nouvelles provocations russes dans l’est de l’Ukraine, en Moldavie et dans les régions frontalières des pays baltes. En effet, le gouvernement polonais de Donald Tusk, ainsi que je l’expliquais dans cet article, a dû se rendre à l’évidence que l’éventualité d’une attaque russe contre certains pays de l’OTAN, Pologne comprise, n’est pas du tout aussi irréaliste qu’il se l’imaginait. Outre la volonté affichée de renverser la vapeur après six ans de coupes budgétaires dans les budgets de la défense et six ans de reports successifs des décisions concernant l’acquisition de systèmes de défense modernes, par exemple de systèmes antimissiles et anti-aériens de dernière génération pour remplacer la défense anti-aérienne polonaise qui date encore de l’époque soviétique, la Pologne s’efforce aussi d’obtenir une présence militaire américaine conséquente sur son territoire. D’autres pays de la région, comme les Pays baltes ou la Roumanie, exercent d’ailleurs eux aussi des pressions en ce sens. La Lituanie a elle-même annoncé qu’elle allait augmenter ses dépenses militaires dans les années qui viennent en les faisant passer de 0,8 % (!) à 2 % de son PIB, et la Roumanie a pris la décision de remplacer enfin ses antiques MIG-21, certes modernisés, par des F16 d’occasion.

Pour revenir à la défense antimissile polonaise, celle-ci doit assurer la défense

Photo Wikimedia Commons : Missiles Iskander russes sur un véhicule lanceur

du territoire polonais contre les missiles d’une portée inférieure à 1000 km tandis que la défense contre les missiles de portée supérieure sera assurée par le bouclier antimissile de l’OTAN en cours de déploiement. Il s’agira donc pour la Pologne d’acheter 8 batteries antimissiles à moyenne portée et 19 à courte portée, ainsi que les systèmes de détection et de communication qui vont avec. Des contrats portant sur une valeur double de celle des quarante-huit F16 américains en service dans l’aviation polonaise depuis 2006. Parmi les cinq concurrents  encore en lice, il y a, outre les systèmes Patriot et MEADS américains les missiles Aster français. Il semblerait néanmoins, d’après le quotidien conservateur Gazeta Polska Codziennie, que le gouvernement polonais ne ferait pas confiance à l’offre française en raison de la coopération militaire entre la France et la Russie. Ces mêmes missiles Aster auraient été dans le passé proposés à la Russie et la France est en passe de livrer à ce pays deux navires porte-hélicoptères d’assaut de classe Mistral avec transfert des technologies. Deux autres navires du même type doivent être construits dans les chantiers navals russes. Comble du comble, les deux navires livrés par la France porteront les noms de Vladivostok et… Sébastopol ! Rien ne garantit donc à la Pologne que la technologie des missiles Aster pourrait ne pas être parfaitement connue de l’attaquant potentiel contre lequel ces missiles seraient censés la défendre. La Géorgie avait eu le problème avec ses drones israéliens en 2008 car les codes de ces drones auraient paraît-il été vendus par Israël à la Russie. C’est pourquoi l’offre israélienne de systèmes antimissiles sera elle aussi probablement exclue et il est vraisemblable que la Pologne choisira des systèmes américains, et ce d’autant plus qu’elle pourrait devenir partenaire du programme MEADS aux côtés des États-Unis, de l’Allemagne et de l’Italie.

Quant à la politique française vis-à-vis de la Russie et de ses alliés de l’OTAN, n’est-il pas extrêmement curieux que la France, qui livre ses technologies militaires à la Russie, propose parallèlement d’envoyer des avions Rafale patrouiller le ciel des Pays baltes pour les protéger contre une éventuelle agression russe ?
Rappelons que le commandant en chef de la marine russe lui-même avait déclaré après l’invasion en 2008 de la Géorgie que des bâtiments du type Mistral avaient alors cruellement manqué à la Russie.
Et que penser de l’aspect commercial d’une opération par laquelle la France, quatrième exportateur d’armements dans le monde, vend ses technologies au deuxième plus gros exportateur ?

L’image de la France n’en sort pas grandie dans les pays de l’ex-bloc de l’Est.

 

 

Du même auteur :

La volte-face atlantiste du premier ministre polonais Donald Tusk

L’illusion russe

Articles liés

38Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Colargol , 13 avril 2014 @ 4 h 03 min

    C’est le père du constructeur Claudius Dornier qui était Français, marié à une bavaroise.
    de bon constructeurs d’avions dans les années 1930 la France n’en manquait pas ( Dewoitine, Bloch-Dassault, Bréguet… )
    Ce sont les commandes qui ont manqué et la cadence de production qui était trop faible.
    L’éventuelle vente d’armes à un pays étranger n’est pour rien dans la défaite de 1940

  • Colargol , 13 avril 2014 @ 4 h 13 min

    Les MAT 49 n’étaient pas vendus aux Viets. C’étaient des armes prises aux troupes de l’Union française.

  • JSG , 13 avril 2014 @ 5 h 37 min

    Ah, non, ce que vous dites reste à prouver, c’est l’excuse invoquée à l’époque qui était en complète contradiction avec les faits !

  • Daniel , 13 avril 2014 @ 7 h 07 min

    F1ls de PUt3 de gaulois, ne savais tu pas que le terme polack est un terme raciste ?

    A moins que ndf ne souhaite passer devant la 17ieme pour incitation à la haine raciale ?

  • Daniel , 13 avril 2014 @ 7 h 39 min

    L’armement, on s’en fout

    Il suffit de lancer un seul mot d’ordre sur les réseaux sociaux en Pologne : boycott de tous les magasins et produit français.

    1 aucune poursuite judiciaire possible
    2 spontanéité, rapidité, solidarité
    3 hyper facilité due à la présence d’offres concurrentes

    Quand on voit le si peu de succès de la baguette parisienne, les déboires de TPSA, ou encore la quasi absence de bouteilles de vins français à Tesco, je me dis qu’on rigoler un peu.

    Bien évidemment, sur NDF, ils sont énormément naïfs pour ne pas savoir de quoi il s’agit et encore moins appréhender les conséquences.

    Par contre, les exportations polonaises vont bon train, y compris en Russie, laissons passer la crise poutinienne; on a l’habitude.

  • Colargol , 13 avril 2014 @ 11 h 06 min

    Quelle contradiction dites moi ? Les bo-dois du Viet-Minh ont pris de nombreux MAT 49 aux soldats de l’union française capturés. Ils ont même rechambré le canon en 7,62 Tokarev pour pouvoir tirer des balle de PM soviétique.
    Mais bien sur, je n’y connais rien et vous n’avez pas à prouver vos allégations, contrairement à moi.
    Mais alors si je suis votre raisonnement, le IIIe Reich armait la Résistance, la preuve par l’image:
    http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=737977liberationparis0844femmemp40.jpg

  • Olivier Bault , 13 avril 2014 @ 12 h 52 min

    En ce qui concerne la Pologne, si le plus gros achat d’armement des 20 dernières années a concerné des F-16 américains préférés au Mirage 2000 français et aux JAS 39 Gripen suédois, le deuxième plus gros contrat à concerné des véhicules de transport de troupes blindés achetés à la Finlande. La Pologne achète aussi des chars Léopard et des sous-marins allemands.
    Par ailleurs en ce qui concerne sa sécurité la famille qui l’a accueillie, c’est l’OTAN, pas l’UE et le pays qui s’investit le plus dans la défense de ses alliés de l’OTAN, ce sont les USA, pas les pays de l’UE.
    La Tchéquie et la Hongrie ont opté pour le JAS 39 Gripen suédois.
    Vous voyez donc bien que les pays d’Europe centrale n’achètent pas qu’américain pour leur défense.

Les commentaires sont clôturés.