En Italie, des parents protestent contre l’action perverse des organisations LGBT dans les écoles

“Vladimir Luxuria”, nouveau visage des cours d’éducation sexuelle en Italie. Photo Wikimedia Commons.

Après des protestations de nombreux parents d’élèves dans plusieurs écoles du pays, la ministre de l’éducation italienne s’est engagée à ce qu’à partir de la rentrée de septembre les parents soient désormais consultés sur le contenu des programmes scolaires. Interrogée à la radio, elle a refusé de lire à voix haute un extrait d’une de ces histoires proposées aux élèves et qui avaient choqué les parents. Il s’agissait dans ce cas précis d’un livre sur une petite fille élevée par deux hommes. L’histoire, imposée aux élèves d’une école de Rome, parle entre autres choses de la relation homosexuelle d’un adolescent de seize ans avec son partenaire. Autre événement à l’origine de la décision de la ministre, en mars un collège de Modène a invité, sans en informer les parents, un activiste gay transsexuel italien qui se fait appeler Vladimir Luxuria pour parler aux collégiens du transsexualisme. La présence de militants LGBT correspond à la mise en application en Italie d’un programme élaboré en collaboration avec 29 organisations LGBT, sous prétexte de se conformer aux recommandations du Conseil de l’Europe. Cela semble aussi tout à fait conforme aux folles recommandations du bureau européen de l’OMS distribuées en 2010 à tous les gouvernements du continent.

En avril, des scandales ont éclaté dans des écoles de la ville de Reggio Emilia et dans un lycée de Castelnuovo Monti à cause de brochures quasi-pornographiques, tant par le texte que par les illustrations censées expliquer à des élèves de 13 à 15 ans les précautions à prendre pour différentes sortes de pratiques sexuelles, notamment en matière de sexe anal. Exemple parmi d’autres, une des brochures explique aux jeunes adolescents que l’hépatite A peut s’attraper en cas de contact de la bouche avec l’anus du partenaire, si le partenaire est infecté et que la bouche entre en contact avec les matières fécales, et elle leur explique comment s’adonner à cette pratique peu ragoûtante en minimisant les risques d’infection. Un parent d’élève scandalisé a envoyé un exemplaire de la brochure qu’avait reçue son fils dans son école de Reggio Emilia au quotidien catholique La Nuova Bussola Quotidiana, qui a fait éclater l’affaire.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, et les associations LGBT étant parfois invitées en France pour parler aux élèves de diversité sexuelle, les parents français feraient bien de surveiller eux aussi de près ce que les écoles cherchent à inculquer à leurs enfants. L’Italie n’est d’ailleurs pas le premier pays européen confronté aux dérives des « cours » d’éducation sexuelle et de sensibilisation à la « diversité » ou à l’idéologie du genre gérés par les associations de lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, « transgenres », « intersexe », queers, c’est-à-dire les LGBTTIQ, le sigle « LGBT » se rallongeant d’année en année à mesure de la découverte de nouvelles mutations du genre humain dans les sociétés occidentales.

Comme l’a exprimé en Italie le cardinal Angelo Banasco, archevêque de Gènes, la promotion de l’homosexualité sous prétexte de lutter contre « l’homophobie » est une première étape dans l’imposition de l’idéologie du genre et de ses préjugés contre la famille et la religion. Le cardinal Banasco a en effet dénoncé en mars dernier le fait qu’on cherche aujourd’hui à transformer les écoles en camps d’endoctrinement et de rééducation au service de l’idéologie du genre, faisant ainsi des enfants les cobayes de cette nouvelle forme d’ingénierie sociale totalitaire. Une ingénierie sociale qui passe malheureusement par la dépravation de nos enfants.

Autres articles

27 Commentaires

  • esprit libre , 12 Juin 2014 à 23:31 @ 23 h 31 min

    La subversion gagne l’Italie. Il faut que les parents se lèvent et fassent barrage devant leurs enfants.
    Le lobby LGBT entend tout pervertir.
    En France, la subversion est au cœur de l’État et le régime de François Hollande l’organise.
    Il faut lui donner un coup d’arrêt !

  • lieutenant x² , 13 Juin 2014 à 4:01 @ 4 h 01 min

    “À mesure que diminue la liberté économique et politique, la liberté sexuelle a tendance à s’accroître en compensation.”
    Le Meilleur des mondes, Aldous Huxley (trad. Jules Castier), éd. Pocket, 1977 p.23

  • ranguin , 13 Juin 2014 à 6:12 @ 6 h 12 min

    Il faut bien occuper les oisifs.
    Les mêmes causes produisant les mêmes effets : “La chute de l’empire romain” vous connaissez ?

  • Charles , 13 Juin 2014 à 7:09 @ 7 h 09 min

    Les Zozos bobos qui rédigent les dépêches AFP
    et ceux qui les copient dans le Figaro ne savent même pas lire:
    Pour eux,la Russie aurait lancé 3 chars en Ukraine:

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/06/12/97001-20140612FILWWW00421-chars-russes-en-ukraine-porochenko-s-insurge.php

    Une simple vérification sur Youtube nous apprend que ce sont des rebelles
    russophones qui sont en train de reconvertir des vieux chars russes amphibies
    stockés dans une usine oubliée. Ils remplacent les chenilles par des roues.
    Ils remettent en état les moteurs. Il m’ a suffit de 1 mn de recherche pour comprendre.
    Il est bien évident que ce scénario de “3 chars Russes” ne tenait pas la route.
    Les dépêches AFP sont rédigées par des bizounours incultes….

    https://www.youtube.com/watch?v=CFmvfjwN9tk

  • pas dupe , 13 Juin 2014 à 7:58 @ 7 h 58 min
  • V_Parlier , 13 Juin 2014 à 9:30 @ 9 h 30 min

    Mais çà encore, ce n’est rien par rapport à tous les mensonges que l’AFP a débités! Même euronews est maintenant bien plus objectif et presque fiable (je dis presque, parce-que ma confiance n’est tout de même pas acquise).

  • anonyme , 13 Juin 2014 à 9:33 @ 9 h 33 min

    A quand l’arrivée au bac d’une épreuve théorique sur les pratiques sexuelles (méthodes en tous genres, risques, moyen de s’en prévenir) doublée d’une épreuve pratique où le candidat tirera au hasard le sexe de son partenaire ?

Les commentaires sont fermés.