En Italie, des parents protestent contre l’action perverse des organisations LGBT dans les écoles

“Vladimir Luxuria”, nouveau visage des cours d’éducation sexuelle en Italie. Photo Wikimedia Commons.

Après des protestations de nombreux parents d’élèves dans plusieurs écoles du pays, la ministre de l’éducation italienne s’est engagée à ce qu’à partir de la rentrée de septembre les parents soient désormais consultés sur le contenu des programmes scolaires. Interrogée à la radio, elle a refusé de lire à voix haute un extrait d’une de ces histoires proposées aux élèves et qui avaient choqué les parents. Il s’agissait dans ce cas précis d’un livre sur une petite fille élevée par deux hommes. L’histoire, imposée aux élèves d’une école de Rome, parle entre autres choses de la relation homosexuelle d’un adolescent de seize ans avec son partenaire. Autre événement à l’origine de la décision de la ministre, en mars un collège de Modène a invité, sans en informer les parents, un activiste gay transsexuel italien qui se fait appeler Vladimir Luxuria pour parler aux collégiens du transsexualisme. La présence de militants LGBT correspond à la mise en application en Italie d’un programme élaboré en collaboration avec 29 organisations LGBT, sous prétexte de se conformer aux recommandations du Conseil de l’Europe. Cela semble aussi tout à fait conforme aux folles recommandations du bureau européen de l’OMS distribuées en 2010 à tous les gouvernements du continent.

En avril, des scandales ont éclaté dans des écoles de la ville de Reggio Emilia et dans un lycée de Castelnuovo Monti à cause de brochures quasi-pornographiques, tant par le texte que par les illustrations censées expliquer à des élèves de 13 à 15 ans les précautions à prendre pour différentes sortes de pratiques sexuelles, notamment en matière de sexe anal. Exemple parmi d’autres, une des brochures explique aux jeunes adolescents que l’hépatite A peut s’attraper en cas de contact de la bouche avec l’anus du partenaire, si le partenaire est infecté et que la bouche entre en contact avec les matières fécales, et elle leur explique comment s’adonner à cette pratique peu ragoûtante en minimisant les risques d’infection. Un parent d’élève scandalisé a envoyé un exemplaire de la brochure qu’avait reçue son fils dans son école de Reggio Emilia au quotidien catholique La Nuova Bussola Quotidiana, qui a fait éclater l’affaire.

Les mêmes causes produisant les mêmes effets, et les associations LGBT étant parfois invitées en France pour parler aux élèves de diversité sexuelle, les parents français feraient bien de surveiller eux aussi de près ce que les écoles cherchent à inculquer à leurs enfants. L’Italie n’est d’ailleurs pas le premier pays européen confronté aux dérives des « cours » d’éducation sexuelle et de sensibilisation à la « diversité » ou à l’idéologie du genre gérés par les associations de lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, « transgenres », « intersexe », queers, c’est-à-dire les LGBTTIQ, le sigle « LGBT » se rallongeant d’année en année à mesure de la découverte de nouvelles mutations du genre humain dans les sociétés occidentales.

Comme l’a exprimé en Italie le cardinal Angelo Banasco, archevêque de Gènes, la promotion de l’homosexualité sous prétexte de lutter contre « l’homophobie » est une première étape dans l’imposition de l’idéologie du genre et de ses préjugés contre la famille et la religion. Le cardinal Banasco a en effet dénoncé en mars dernier le fait qu’on cherche aujourd’hui à transformer les écoles en camps d’endoctrinement et de rééducation au service de l’idéologie du genre, faisant ainsi des enfants les cobayes de cette nouvelle forme d’ingénierie sociale totalitaire. Une ingénierie sociale qui passe malheureusement par la dépravation de nos enfants.

Autres articles

27 Commentaires

  • V_Parlier , 13 Juin 2014 à 9:38 @ 9 h 38 min

    Faisant la balance “opinion des acheteurs dans le monde entier” / “pouvoir des lobbies LGBT”, je me dis que les lobbies seuls ne pourraient pas avoir tant de poids. C’est donc réellement un plan réfléchi dans les hautes sphères, là où le pouvoir effectif est grand, et dont le but reste incertain (Croient-ils vraiment à ces inepties LGBT pour tous ou est-ce une méthode supplémentaire pour créer des tensions entre blocs et nations…).

  • le réel , 13 Juin 2014 à 10:16 @ 10 h 16 min

    le lobby avance masqué(lutte homophoby) sans que les dirigeants ne réagissent!

    cela en dit long sur la dépendance des politiques aux lobbys, est ce cela la démocratie?

    qui se rappelle encore du bien commun, de la loi naturelle?

    à force de tout tolérer on oublie d’où on vient!

  • Tonio , 13 Juin 2014 à 10:19 @ 10 h 19 min

    “…nous apprend que ce sont des rebelles..”
    donc il suffit de croire ce qui se dit sur Youtube pour détenir et proclamer “la” vérité! Tu parles! Et quel passeport ces réparateurs de tanks soviétiques se promènent-ils ? Un vrai faux passeport russe d’Ukraine ? Pas vu ? Sait pas ?
    Et les couloirs humanitaires, réclamés par Lavrov, d’Ukraine en Russie ce n’est donc rien ? Mais c’est tout simplement pour faire revenir en Russie les “rebelles ukrainiens avec passeport russe” dans leurs pays d’origine: la Russie!
    C’est pourtant simple à comprendre non la main de Poutine de bout en bout ?

  • monhugo , 13 Juin 2014 à 10:24 @ 10 h 24 min

    DES (et non “les”, évidemment) parents protestent – en Italie, en France, en Allemagne….. Et le pouvoir s’en tamponne le coquillard. L’UE est à la manoeuvre. Les LGBT auront toujours gain de cause. En Allemagne, les parents protestataires vont même en prison.
    Résignez-vous ! Vous vous êtes “indignés”. Pour absolument aucun résultat. Vous avez, à la première occasion, encore voté UMPS…. Certains piaillent, et réclament le retour du Sarko(me). En attendant, Luc Chatel (l’homme du “genre”) est aux responsabilités (“provisoires”), pour assister le “triumvirat” UMP.

  • Tonio , 13 Juin 2014 à 10:29 @ 10 h 29 min

    Oh! non ! Euronews est une officine dirigée de Lyon, mais par des gens chargés de diffuser la bible pro-européenne: que font là-dedans des turcs, des égyptiens, des suisses, des russes ? On tape en coeur sur les USA, sans toucher “aux intérêts fondamentaux” des turcs, des égyptiens et des russes, c’est-à-dire, filtrer tout ce qui pourrait faire de la peine à ces gouvernements: belle impartialité du droit à l’information à sens unique…Pas belle la vie ?

  • Tonio , 13 Juin 2014 à 10:33 @ 10 h 33 min

    “…malheur à celui par qui le scandale arrive..”
    Saint-Luc (XVII, 1).

  • V_Parlier , 13 Juin 2014 à 11:16 @ 11 h 16 min

    “On tape en coeur sur les USA, sans toucher etc…”

    C’est ce qu’il faudrait faire dans cette affaire ukrainienne, là où les USA et leurs larbins de l’UE sont 100% en tort. Ca ne serait que normal. Mais votre description d’euronews est trop optimiste pour moi, même si elle vous déplait.

Les commentaires sont fermés.