L’exception polonaise

Dimanche dernier, on a pu voir Andrzej Duda, le bientôt président de Pologne élu le 24 mai dernier (il prendra ses fonctions le 6 août), s’agenouiller pour ramasser une hostie emportée par le vent et la porter à l’archevêque de Varsovie, le cardinal Nycz, qui célébrait la messe d’action de grâce à la basilique de Wilanów, à Varsovie.

https://www.youtube.com/watch?v=KwmcAsqmH8w

Contrairement aux dirigeants catholiques irlandais qui ne sont éventuellement catholiques que le dimanche et défendent presque à l’unisson le « mariage gay » les autres jours de la semaine, Andrzej Duda, le prochain président polonais, est un vrai catholique. Cela se voit sans qu’il ait besoin de l’afficher et il n’est pas seul dans son parti. Le PiS (Prawo i Sprawiedliwość, Droit et Justice en français) est de nos jours un des derniers partis chrétiens-démocrates en Europe à être resté chrétien et à compter avec l’enseignement de l’Église : il s’oppose à l’avortement, à la procréation in vitro, à la dénaturation du mariage, il est favorable aux libertés bien comprises et pas aux déviances libertaires ni à un quelconque droit à l’enfant, pour ne citer que quelques thèmes importants.

Les prises de position du PiS sont le fruit de la foi vivante de ses membres (ce qui ne veut pas dire bien entendu que les adhérents du PiS soient des saints, mais ce qui veut dire qu’ils ont des valeurs claires et constantes). Ainsi, le dimanche du deuxième tour des élections présidentielles polonaises, le 24 mai dernier, Jarosław Kaczyński, le président du PiS, a passé la journée au sanctuaire de Jasna Góra où il était venu prier devant l’icône de la Vierge Noire de Częstochowa. Le vainqueur des élections est lui-même venu remercier la Vierge le lendemain à Jasna Góra.

De son côté, le parti au pouvoir (PO pour Platforma Obywatelska – Plateforme civique), semble toujours croire que ce sont les contre-valeurs portées par l’Europe qui pourront encore le sauver de la débâcle et il se presse de faire adopter une loi sur la PMA qui sera très libérale et qui ne fera pour une bonne part que sanctionner l’anarchie existant malheureusement toujours dans ce domaine en Pologne. Si la PO n’a pas encore le courage de remettre en cause l’interdiction de l’avortement sans raisons médicales (75 % des Polonais s’opposent à tout « droit » à l’avortement), au vu de son évolution au contact du pouvoir on peut craindre le pire pour la suite si elle venait à gagner les prochaines élections législatives.

Mais la PO a peu de chances de sauver les meubles alors que le premier ministre Ewa Kopacz annonçait hier la démission de plusieurs ministres et secrétaires d’État ainsi que du président de la Diète (la chambre basse du parlement polonais) suite à une méga-fuite de documents extrêmement compromettants de l’enquête sur l’affaire des écoutes. Donald Tusk, qui présidait jusqu’à récemment cette mafia politico-financière au service de l’UE et de son idéologie libertaire et homosexualiste, a déjà quitté le navire avec l’aide de ses parrains européens. Indice caractéristique du soutien de l’oligarchie européenne à un parti qui respecte très mal les standards démocratiques, c’est Anne Applebaum, journaliste du Washington Post et de The Economist et aussi épouse de Radosław Sikorski, le président déchu de la Diète, qui a été invitée cette année pour représenter la Pologne à la réunion à huis clos du groupe de Bildeberg qui se tient ces jours-ci.

Croisade du rosaire pour la patrie

Du coup, certains en Pologne veulent voir un parallèle entre cet incident de dimanche, avec le Corps du Christ ramassé par ce président catholique, et un incident survenu en 1963 dans la Pologne communiste où, lors d’une messe de couronnement d’une statue de la Vierge, c’est Mgr Karol Wojtyła, évêque de Cracovie et futur pape Jean-Paul II, qui avait ramassé à terre le sceptre tombé de la statue.

Sur le modèle de la croisade du rosaire qui avait précédé l’arrivée du Fidesz et de Viktor Orbán au pouvoir en Hongrie en 2010, des dizaines de milliers de Polonais conduisent une « Croisade du rosaire pour la patrie » depuis déjà quelques années. Les plus gros médias polonais, aux mains des multinationales et acquis à la Pensée unique européenne, tirent déjà à boulets rouges, avant même son investiture, sur ce président catholique.

Articles liés

19Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Parole , 14 juin 2015 @ 11 h 37 min

    Je préfèrerais qu’ils invoquent Jésus, car je ne crois pas que la reine du ciel puisse sauver une nation … Seul le Fils de Dieu peut le faire ……mais Jésus a dit dans la parole de Dieu que lorsqu’il reviendrait sur la terre , il n’était pas sûr de trouver la foi (en lui )sur la terre !!!

    Quel Royaume désirons-nous pour la terre ???

    C’est la question principale qu’il faut se poser, puis choisir !

  • remigius , 14 juin 2015 @ 14 h 22 min

    Honte à vous, nauticat, d’écrire de telles insanités !

  • ying et yang , 14 juin 2015 @ 15 h 28 min

    Bravo, belle vidéo qui devrait passer avant le “20h00” de tf1 !

  • LC71 , 14 juin 2015 @ 15 h 31 min

    Les catholiques invoquent la Vierge Marie pour qu’elle fasse intercession auprès de son fils Jésus Christ, et non pas pour que la Vierge Marie fasse elle-même des miracles. Il en va de même quand on invoque des saints. Ce qu’on leur demande, c’est d’intercéder auprès de Dieu pour qu’Il nous exauce.

  • Melisenda , 14 juin 2015 @ 16 h 49 min

    @ André
    Maintenant, les Français de souche doivent s’en mordre les doigts… et la langue. Triste réveil.

    Aussi, triste revanche, certes ; tout ce que l’on peut espérer est qu’ils tiennent compte désormais de tous les Zemmour, Houellebecq et autres personnalités ainsi que des associations, organismes qui tirent la sonnette d’alarme. Mais sera-t-elle entendue ?

  • Melisenda , 14 juin 2015 @ 16 h 58 min

    Petite erreur : Il faut lire “[…] … ainsi que autres organisations qui tirent la sonnette d’alarme”[…]

  • Parole , 14 juin 2015 @ 17 h 38 min

    LC71

    le seul médiateur entre Dieu et les êtres humains c’est le Fils de Dieu

    1 Timothée 2,1-7
    Prière et attitudes dans l’Eglise
    2 J’encourage donc avant tout à faire des demandes, des prières, des supplications, des prières de reconnaissance pour tous les hommes,
    2 pour les rois et pour tous ceux qui exercent l’autorité, afin que nous puissions mener une vie paisible et tranquille, en toute piété et en tout respect.
    3 Voilà ce qui est bon et agréable devant Dieu notre Sauveur,
    4 lui qui désire que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. 5 En effet, il y a un seul Dieu et il y a aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes: un homme, Jésus-Christ, 6 qui s’est donné lui-même en rançon pour tous. Tel est le témoignage rendu au moment voulu
    7 et pour lequel j’ai été établi prédicateur et apôtre – je dis la vérité [devant Christ], je ne mens pas – chargé d’enseigner les non-Juifs dans la foi et la vérité.

    Ensuite ce sont les saints vivants c’est à dire ceux qui croient en Jésus et lui ont consacré leur vie .
    Ils sont devant Dieu des sacrificateurs (intercesseurs) pour Dieu, en faveur des humains et des gouvernements , puisque Dieu nous demande de prier pour ceux qui nous gouverne !

    L’apôtre Pierre nous dit: «Vous-mêmes aussi, comme des pierres vivantes, êtes édifiés en une maison spirituelle, une sainte sacrificature, pour offrir des sacrifices spirituels, agréables à Dieu par Jésus Christ»;
    et puis un peu plus loin, il ajoute: «Mais vous, vous êtes une race élue, une sacrificature royale, une nation sainte, un peuple [que Dieu s’est] acquis, pour que vous annonciez les vertus de celui qui vous a appelés des ténèbres à sa merveilleuse lumière» (1 Pierre 2:5, 9).

    L’épître aux Hébreux, enfin, invite les chrétiens à exercer leur sacrificature, tout en leur montrant comment ils doivent l’exercer: «Offrons donc, par lui, sans cesse à Dieu un sacrifice de louanges, c’est-à-dire le fruit des lèvres qui confessent [ou bénissent] son nom» (Héb. 13:15).

Les commentaires sont clôturés.