« Mariage » gay : Nick Clegg dérape

Royaume-Uni. Lundi, Nick Clegg aurait traité de “fanatiques” les opposants au “mariage” homosexuel, provoquant un véritable tollé. L’ancien archevêque de Canterbury, Lord George Carey, a notamment jugé l’attitude du Vice-Premier ministre « immature ».

« La crise économique que nous traversons donne aux fanatiques un bâton pour nous battre, car ils exigent que nous ‘reportions’ l’agenda pour l’égalité afin de se préoccuper ‘des choses dont les gens se soucient vraiment’. Comme si la poursuite de la marche vers une plus grande égalité ainsi que la stabilisation de l’économie ne pouvaient tout simplement pas avoir lieu maintenant”, s’est moqué le Vice-Premier ministre du Royaume-Uni dans un discours prononcé dans la nuit de lundi à mardi pour fêter la fin des consultations entamées par le Gouvernement sur la redéfinition du mariage.

Rapidement, la remarque incendiaire a commencé à circuler et une heure et demi plus tard, le bureau de Nick Clegg modifiait la version en ligne du discours, remplaçant “fanatiques” par “certaines personnes” et le renvoyant aux médias.

Pas bon pour le débat

Trop tard ! Des personnalités comme l’ancien archevêque de Canterbury, Lord George Carey, n’ont pas vraiment apprécié. Pourtant réputé progressiste (c’est lui qui a ouvert aux femmes la possibilité de devenir ministres du culte), le prélat anglican a pris position contre le “mariage” homosexuel et pense que « beaucoup de chrétiens et de non-chrétiens seront très choqués d’être qualifiés de fanatiques. Les gens qui s’opposent au mariage homosexuel le font sur ​​la base de croyances profondément ancrées et ils ne devraient pas être traités de cette manière. Ce sont des questions importantes qui touchent la société et, par conséquent, il est primordial que le gouvernement accorde une attention sérieuse à ceux qui s’opposent à la ruée vers le mariage homosexuel. Je suis tout à fait pour l’égalité – ce n’est pas la question. La question est : faut-il redéfinir le mariage traditionnel, pour y inclure les relations homosexuelles ?” Pour l’ancien archevêque, Nick Clegg “doit réaliser qu’il a offensé beaucoup de gens et que de telles déclarations ne favorisent pas le débat. C’est assez typique de la façon dont lui et quelques autres personnes de la Coalition tentent de fouler aux pieds des convictions profondément ancrées chez beaucoup de gens. Ce n’est sûrement pas une façon de mener des discussions matures.”

Le députe conservateur Peter Bone a appelé Nick Clegg a démissionner car « le discours semble refléter le fond de sa pensée”, explique-t-il. « S’il dit que les gens qui sont en désaccord avec lui sur le mariage gay pour des raisons de conscience ou de religion sont des fanatiques, alors il ne devrait pas rester Vice-Premier ministre. Je n’irais jamais accuser quelqu’un qui n’est pas d’accord avec moi d’être un fanatique, et peu importe si c’est un ministre libéral ou un ministre conservateur qui le fait maintenant, il ne devrait pas rester en poste.”

Nick Clegg nie

Colin Hart, du groupe de pression Coalition for Marriage, a jugé que « ces remarques intolérantes montrent qu’il n’y a rien de libéral dans l’attitude de Nick Clegg. Il montre son mépris pour les millions d’hommes et de femmes ordinaires dans ce pays qui s’opposent au vent politiquement correct qui pousse à s’en prendre à la définition multiséculaire du mariage. Peut-être M. Clegg devrait-il cesser d’attaquer les Britannique et se concentrer sur la reprise économique du Royaume-Uni, pour laquelle il a effectivement été élu.”

Le député travailliste Thomas Docherty a ironisé quant à lui sur “un gouvernement tellement incompétent que ses membres n’arrivent pas à sortir un communiqué de presse correct”.

L’entourage du Vice-Premier ministre assurait mardi que le premier communiqué de presse était un brouillon qui n’aurait jamais dû être publié et que Nick Clegg n’a jamais utilisé le terme “fanatiques” dans son discours de la nuit de lundi à mardi. Peu après la réception, l’intéressé démentait : “Ce n’est pas le genre de mot que j’utiliserais.”

228 000 personnes ont participé à la consultation sur la question de la redéfinition du mariage, un record sous ce gouvernement. Selon certaines sources bien renseignées, le Premier ministre David Cameron s’est fixé l’objectif d’instaurer le “mariage” homosexuel avant 2015.

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Lach-Comte , 12 septembre 2012 @ 12 h 07 min

    Il semble effectivement que l’on ne sache pas très bien qui et où sont les fanatiques à ce sujet … en attendant, je sais, moi, qui et où sont les sataniques.

  • Corbeyran , 12 septembre 2012 @ 15 h 12 min

    Belle illustration du totalitarisme des religions qui ne peuvent assumer les conséquences de leur intolérance.

  • Michel , 13 septembre 2012 @ 13 h 29 min

    Il y a ceux qui servent satan et qui ne le savent même pas. Espérons qu’au jour de leur mort, le Créateur soit clément avec eux.

    Et il y a ceux qui servent satan en toute connaissance de cause (disons qu’il ont été mystifiés car quand ils visiteront le Paradis, entre le 3ème et le 9ème jour après leur décès, ils louerons le Seigneur pour avoir créé tant de beauté… et comprendront, trop tard, leur erreur) et qu’on appelle des satanistes.

    Les deux sortes sont à combattre… par la parole, la prière et des “pare-feux” s’il le faut.

    J’ai commencé pour la parole. Je vais tout de suite continuer par la prière, espérant que cela suffise et ne nous obligera pas à établir des “murs” (pare-feu = firewall) entre nous.

Les commentaires sont clôturés.