DOCUMENT | L’argumentaire de la Fédération des associations familiales catholiques en Europe (FAFCE) contre la stratégie de diffamation de Tonio Borg

“Une campagne de diffamation agressive a été lancée contre le candidat maltais au poste de Commissaire européen en charge de la santé et de la protection des consommateurs, Tonio Borg.

Des lobbies LGBT (ILGA-Europe), athéiste (Fédération humaniste européenne) et pro-avortement (International Planned Parenthood Federation) tentent de discréditer d’emblée la qualification professionnelle de Tonio Borg pour le poste de Commissaire, en raison de ses croyances et opinions personnelles.

Les droits fondamentaux tels que le droit à la liberté de conscience, de conviction et d’opinion sont remis en cause puisque la conscience personnelle et les valeurs auxquelles adhère le candidat sont présentées comme incompatibles avec une haute charge publique au sein des institutions européennes.

Toutefois, les droits fondamentaux valent pour tous, y compris les hauts dignitaires de la fonction publique européenne.

La présente note résume le processus de nomination et démontre les arguments trompeurs du lobby homosexuel…” Lire la suite !

Autres articles

3 Commentaires

  • Marie Genko , 13 novembre 2012 @ 10 h 14 min

    Autrement dit, les chrétiens n’auront bientôt plus droit à la parole dans l’Union Européenne!

    Que nous reste-t-il à faire? demander l’asile politique dans un pays extérieur à l’UE???

    Les lobbies nous amènent vers une situation aussi absurde que grotesque!

    Il est temps encore que les chrétiens d’Europe s’unissent pour faire entendre leurs voix!

  • Goupille , 13 novembre 2012 @ 20 h 56 min

    Quels Chrétiens d’Europe ?
    Pour mémoire : au moment du referendum sur la Constitution européenne, 60 % des catholiques pratiquants français ont voté oui… C’est la première fois de ma vie que je me suis réjouie qu’ils soient devenus aussi peu nombreux.

    Toute la CEF, tout RCF, sans oublier la partie apparente des Jésuites, tous ont fait une campagne insistante pour l’obtention de ce faramineux résultat.
    Un petit jeune homme un peu ranci, collaborateur de Jacques Delore (orthographe ??? Le père de martine Aubry) à Bruxelles pendant une dizaine d’années, avait fait le tour des diocèses pour promouvoir ce projet dément.
    L’argumentaire était renversant : c’était un progrès puisque désormais, les religions pourraient faire du lobbying auprès de la Commission européenne… LES religions…

    Avec des défenseurs pareils, nous n’avons pas besoin d’ennemis.

  • Marie Genko , 13 novembre 2012 @ 21 h 02 min

    @Goupille

    Merci pour ces rappels…C’est un plaisir de vous lire!

    Comme j’ai tendance à être une optimiste, j’espère que devant le désastre actuel les chrétiens vont se réveiller …?

    Amitiés Marie

Les commentaires sont fermés.