Une question de temps

Une petite image vaut mieux qu’un long discours…

Entre août 2008 et août 2012, la BCE a injecté 849,8 milliards d’euros dans l’économie (essentiellement via les deux LTROs à 36 mois) ; soit un quasi-doublement de la base monétaire. Pourtant, contrairement à ce que prédit la théorie quantitative de la monnaie, nous n’observons pas d’accélération sensible de la hausse des prix.

La raison – exactement comme aux États-Unis – est extrêmement simple : cet argent est, dans son immense majorité, resté sur les comptes des banques auprès de la BCE (i.e. leurs comptes courants et/ou leurs comptes rémunérés). Fin août 2012, ces réserves excédentaires (augmentées du solde des comptes rémunérés) atteignaient 746,3 milliards d’euros – 88% de l’injection monétaire des 4 dernières années.

Le 11 juillet, la BCE a eu beau cesser de rémunérer les dépôts des banques, rien n’y a fait ; elles se sont contentées d’arbitrer entre leurs comptes et l’argent est resté à la BCE. Toute la question tient en quatre mots :

Combien de temps encore ?

> le blog de Georges Kaplan

Autres articles

1 Commentaire

  • Denis Merlin , 14 Sep 2012 à 7:56 @ 7 h 56 min

    Aux dernières nouvelles, les prix ont augmenté de 0,7 % au mois d’août…

Les commentaires sont fermés.