Quand les peuples votent mal, ils doivent revoter. Idem pour les parlements

Billet d’humeur de la Fondation Polémia

Le Parlement slovaque avait en effet eu l’impudence de rejeter mardi le renforcement du fonds européen dit « de stabilité financière » (FESF) décidé le 21 juillet par Bruxelles, en fait un fonds destiné à voler au secours des pays de l’euroland menacés de banqueroute.

Inquiète, l’Union européenne a demandé mercredi à la Slovaquie d’approuver rapidement le renforcement du FESF, en soulignant son importance « cruciale » pour la zone euro. Elle a été promptement exaucée puisque l’opposition de gauche s’est entendue avec trois partis de droite de la coalition gouvernementale, pour abonder le FESF, en échange d’élections anticipées.

Lors du second vote qui a eu lieu le 13 octobre, 77 % des députés slovaques ont voté en faveur de l’élargissement à 440 milliards d’euros du fonds européen.

La contribution de Bratislava sera de 7,7 milliards d’euros. Deuxième pays le plus pauvre de la zone euro après l’Estonie, la Slovaquie suit actuellement une sévère cure d’austérité, dont pâtit la population. Selon une enquête de l’institut German Marshall Fund, seulement 38 % des 5,4 millions de Slovaques sont favorables à la participation de leur pays au renforcement du FESF. En France comme en Slovaquie, le système mondialiste s’assoit sur la volonté et la souffrance des peuples.

> le site de la Fondation Polémia.

Autres articles

1 Commentaire

  • CREPE SUZETTE , 15 Oct 2011 à 16:46 @ 16 h 46 min

    Je vous remercie de bien vouloir modifier l’orthographe du mot “exaucée” que vous écrivez “exhaussée”. Décidément, l’orthographe française n’est pas le point fort des journalistes, hélas.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France