Londres : Quatre militantes de la gauche radicale occupent la cathédrale Saint-Paul

Quatre femmes vêtues de blanc et portant des chaînes, des phrases de la Bible griffonnées sur leurs bras et leurs jambes, ont fait irruption dimanche, un peu avant 16h, dans la cathédrale (anglicane) Saint-Paul de Londre tandis que des centaines d’activistes se rassemblaient sur le parvis de l’édifice pour célébrer le premier anniversaire du mouvement Occupy.

Les quatre militantes se sont enchaînées à la chaire et ont quitté les lieux vers 22h, après que la police les prévienne qu’elle les arrêterait si elles ne partaient pas. Un message sur la page Twitter du groupe revendiquait dimanche une action solidaire des Pussy Riot, emprisonnées pour une manifestation à l’intérieur d’une église de Moscou en février et après de nombreuses provocations dont certaines, obscènes.

Après avoir perturbé le début des vèpres, les quatre activistes, persuadées que “si Jésus se promenait sur la terre aujourd’hui, il serait avec [elles]” car “il n’avait pas peur de se lever et de prendre la parole”, ont été silencieuses le temps du service religieux qui suivait, et le célébrant a permis qu’elles communient, bien qu’enchaînées à la chaire.

Le groupe a reproché à la cathédrale d’avoir reçu de l’argent de la banque Goldman Sachs et demandé que soient expulsés les “agents de change du temple”, en référence aux marchands du temple. “Le christianisme ne mourra pas si vous ne pouvez pas garder ouverte la cathédrale. Vous n’avez pas besoin de cet argent !” ont dénoncé les manifestants.

Le doyen de Saint-Paul, le Très Révérend Dr David Ison, a répondu : “Nous avons déjà entamé une réflexion sur nos sources de financement et nous continuerons de le faire.” Il a jugé l’action des quatre femmes « discourtoise » mais a ajouté : « Finalement, nous travaillons dans le même sens.” Bref, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil…

Pour Mark Clarke, conseiller de Londres élu sur un programme hostile au mouvement Occupy, “les manifestantes voulaient être arrêtées par la police pour pouvoir dire qu’elles étaient les Pussy Riot britanniques”. “Consterné” par cette occupation, il a rappelé que la dernière fois que des militants du mouvement Occupy avaient squatté l’édifice, ils [avaient] saccagé la cathédrale et même déféqué sur le sol”.

Source et photos : Daily Mail.

Articles liés

8Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • thierry , 15 octobre 2012 @ 9 h 49 min

    “extrême gauche” , pas “gauche radicale”.

  • JSG , 15 octobre 2012 @ 10 h 08 min

    Ah, j’aimerais bien voir ces femmes aller faire la même chose dans une mosquée !
    Les lieux de culte sont certes médiatiques, mais le parlement ou autre lieux de l’Exécutif d’un pays me semble plus approprié.
    A force d’être condescendant pour tous ceux qui ne respectent rien, on arrive à l’effet contraire à l’effet recherché.
    JSG

  • Robert , 15 octobre 2012 @ 13 h 58 min

    Voilà pourquoi une église est en pleine décadence, comme d’ailleurs le pays qui en a fait son église nationale.

  • Rafa , 16 octobre 2012 @ 9 h 00 min

    elles sont activistes dans le lobby pro obèse ?

  • Michaël TAVARES , 16 octobre 2012 @ 13 h 39 min

    Rafa tu es trop drôle 🙂

  • Aaron , 16 octobre 2012 @ 15 h 28 min

    Effectivement une cure minceur s’impose….et comme le dit un autre commentateur, elles n’ont pas eu le courage de s’exhiber ainsi devant une mosquée..De toutes façons elles n’en auraient pas eu le temps.

  • C.B. , 16 octobre 2012 @ 22 h 18 min

    Contrairement à ce qui prévaut dans les cathédrales, l’entrée de la cathédrale anglicane Saint-Paul de Londres est payante (seule une chapelle à l’entrée de l’édifice est en accès libre). C’est donc un lieu très différent de celui de Russie ou de la cathédrale Notre-Dame à Paris.
    À quand la première manifestation de ce genre dans une mosquée?

Les commentaires sont clôturés.