Chypre : le blocus monétaire de l’UE, en attendant le blocus économique ?

Cette fois, c’est vraiment la guerre entre l’Union européenne et Chypre. Afin de forcer le Parlement à adopter des mesures spoliant les citoyens rejetées mardi (36 voix “contre” et 19 abstentions !), Mario Draghi, le Président de la Banque centrale européenne (BCE), a décidé d’entamer un blocus monétaire. Du coup, les banques de l’île vont devoir rester fermées même si les distributeurs fonctionneront toujours et le peuple se retrouve l’otage de l’Union européenne. Combien de temps la Banque centrale chypriote tiendra-t-elle ? La situation est inédite en UE…

La bourse ou la vie. Les entreprises nationales ne pouvant plus effectuer de virements à l’étranger, elles devraient vite se retrouver dans l’impossibilité de régler leurs factures et le blocus monétaire pourrait rapidement se transformer en blocus économique. À moins que le Gouvernement chypriote présente un plan B réaliste à la BCE ou que la Russie, où Michalis Sarris, le ministre des Finances, était en visite mardi soir, entre en jeu et apporte son aide à l’île (elle lui a bien prêté 2,5 milliards d’euros en 2012)…

Lire aussi :
> Pour le Président d’une association d’usagers de banques, Chypre n’est qu’un galop d’essai
> Les déprimantes leçons de Chypre
> Chypre : Hold-up de l’État sur l’argent (placé à la banque) des Chypriotes et des étrangers

Autres articles

40 Commentaires

  • FIFRE Jean-Jacques , 20 Mar 2013 à 16:30 @ 16 h 30 min

    En répondant « OUI » au traité de MASTRICHT, je ne supposais pas un instant me prononcer pour l’établissement d’une communauté totalitaire et fasciste. Or, je constate aujourd’hui que prévalent des règles de fonctionnement qui n’ont rien de démocratique et seraient plutôt régies par des oukases que prononcent la banque centrale et la commission composée de fonctionnaires dont la légitimité a oublié de se construire sur l’opinion des peuples de cette Europe.

  • Charly , 20 Mar 2013 à 17:21 @ 17 h 21 min

    Et bien moi, c’est sans la moindre hésitation que j’ai voté “NON” au référendum sur le traité de Maastricht en 1992. Philippe Seguin m’avait convaincu.
    Les Français doivent être maîtres de leur destin.
    Or toutes les lois néfastes, qu’elles soient fiscales, monétaires et sociétales, en découlent directement.

  • FIFRE Jean-Jacques , 20 Mar 2013 à 17:38 @ 17 h 38 min

    Bravo d’avoir eu un mentor dont la vision fut juste. Bravo de n avoir pas cédé au sirènes agissant de concert de façon tellement unanimes que même quelques esprit pourtant éclairés (dont je ne fais pas parti du moins pour ce qui concerne leur hauteur de vue) ont été séduits, quitte à reconnaitre leur erreur…trop tard.

  • Aziliz , 20 Mar 2013 à 18:02 @ 18 h 02 min

    L’Europe aurait pu être une très belle réussite si les financiers, les loges, les gauchos progressistes, les technocrates etc. ne s’en étaient emparée et fait l’usine à gaz et létale à tous les peuples qu’elle est devenue. J’avoue ne pas me souvenir de mon vote mais je sais que cela fait des années et des années que je suis devenue anti-europe. Il faudrait pouvoir faire savoir aux chypriotes, que la BCE est contre eux mais pas les Peuples.

  • PAD , 20 Mar 2013 à 18:38 @ 18 h 38 min

    L’UE montre son vrai visage, soit disant pour la liberté plurielle, dès qu’un État membre ne la suit pas, elle devient ce qu’elle a toujours été: une dictature…qui finira pendue comme toutes les autres!

  • christiane , 20 Mar 2013 à 19:41 @ 19 h 41 min

    ” L’ .Europe aurait pu être une très belle réussite si ……..” oui, mais voilà ce sont ces différents groupes qui manipulent les ficelles du pouvoir et, si les premières années personne ne s’est aperçu de leur malfaisance, ce n’ était qu’une stratégie étudiée pour nous mettre en confiance et mieux nous détruire. Leurs mauvaises intentions ont commencé à se dessiner en 1973 avec la contrainte exercée par la loi Pompidou / D’Estaing / Rothschild qui a enlevé à la Banque de France le privilège bien naturel de prêter des fonds aux marchés français pour le livrer aux Banques étrangères. Et, depuis c’ est à tous les niveaux, la descente aux enfers.. Le pire de tout, c’est cette immigration massive et galopante qui nous étouffe parce que nos dirigeants sont des serpillères et ne disent jamais non à l’ U.E. A l’heure actuelle des cargaisons de Maliens, entre autres, ne cessent d’arriver ainsi que les gitans de Roumanie à l’affût de squats, bien sûr soutenus par un nombre incalculable d’associations. Nous allons nous retrouver dans peu de temps dans la même situation que la Grèce, l’ Espagne, le Portugal, l’ Italie ou Chypre, que ferons-nous de tous ces parasites qui vont rapidement se transformer en prédateurs sauvages et dangereux; on pourra toujours leur diffuser l’adresse de tous ces meneurs associatifs. à moins que la survie d’un peuple nécessite des attitudes plus musclées sur lesquelles je ne m’étendrai pas.

  • Tintin , 20 Mar 2013 à 20:10 @ 20 h 10 min

    la Turquie va en profiter pour poursuivre l’annexion ?

Les commentaires sont fermés.