L’Église catholique polonaise et l’Église orthodoxe russe unies face au fondamentalisme laïque

Dans une déclaration commune, les orthodoxes russes et les catholiques polonais déclarent vouloir agir ensemble pour défendre la présence du christianisme dans la vie publique face à la tentation laïque de vouloir interdire toute expression religieuse en dehors de la sphère privée. Les deux Églises critiquent violemment l’avortement et l’euthanasie, qu’elles qualifient de péché grave et de honte pour la civilisation contemporaine, et elles s’attaquent également à la tendance actuelle à vouloir présenter comme une des formes du mariage l’union entre deux personnes du même sexe

Cyrille Ier, patriarche de l’Église orthodoxe russe, est reparti dimanche de Varsovie après une visite historique en Pologne. C’était la première visite d’un patriarche de l’Église de Russie dans ce pays, une visite marquée par une volonté de réconciliation après des siècles de confrontation, l’appartenance religieuse ayant souvent été dans le passé le signe distinctif entre Polonais catholiques et Russes orthodoxes dans les conflits qui ont opposé ces deux peuples, même si les deux Églises ont en commun d’avoir été persécutées par les totalitarismes athées du XXe siècle.

Si la déclaration elle-même fait consensus chez les catholiques polonais, beaucoup regrettent la récupération politique de l’événement et se demandent pourquoi cette déclaration des deux Églises chrétiennes a été signée dans un bâtiment officiel laïque, sans messe et sans prière commune, en présences de ministres du gouvernement polonais. Une partie de l’opposition ne peut s’empêcher de faire remarquer que le patriarche Cyrille Ier ayant lui-même des liens étroits avec le pouvoir russe, cette visite semble avoir été utilisée par les gouvernements des deux pays pour réaliser une opération de communication sur le thème de la réconciliation russo-polonaise après la mort du président Kaczyński, qualifié injustement de russophobe par le pouvoir russe et par le parti PO (Plateforme civique) qui gouverne depuis 5 ans en Pologne, alors que le scandale autour de l’enquête sur la tragédie de Smolensk met à mal cette image d’amitié entre les deux peuples après des siècles de guerres et surtout deux siècles d’occupation russe, puis soviétique, de la Pologne.

Si l’Église catholique est omniprésente en Pologne, avec environ 95 % de la population de tradition catholique, l’Église orthodoxe polonaise compte un peu plus d’un demi-million de fidèles et est la deuxième Église du pays, surtout présente dans l’est, dans la région de Bialystok où le patriarche Cyrille Ier a rencontré les fidèles orthodoxes de la ville en présence de l’archevêque catholique local. Sur le plan de la foi et des dogmes, peu de choses différencient les deux Églises et ce sont surtout la liturgie et l’allégeance à l’évêque de Rome qui les distinguent. Il arrive même fréquemment que catholiques et orthodoxes se retrouvent dans les mouvements chrétiens très vivants en Pologne. Ainsi, la communauté de Bialystok du mouvement catholique Communion et Libération compte à la fois des catholiques et des orthodoxes. Dans leur déclaration commune, l’Église catholique polonaise et l’Église orthodoxe russe rappellent d’ailleurs qu’aussi bien les Russes que les Polonais vouent un culte profond à la Vierge Marie et elles lui confient cette grande œuvre de réconciliation et de rapprochement de leurs Églises et de leurs peuples.

Le pape Benoît XVI a quant a lui exprimé son espoir que cette visite contribuerait au dialogue et au rapprochement entre catholiques et orthodoxes.

De notre correspondant permanent en Pologne.

Autres articles

6 Commentaires

  • Bernard , 21 août 2012 @ 13 h 06 min

    Il est peu vraisemblable que l’Eglise catholique française, telle qu’elle est présentement constituée et représentée se joigne à ce mouvement.

  • Marie Genko , 21 août 2012 @ 15 h 04 min

    Monsieur Olivier Bault a écrit:

    “Si la déclaration elle-même fait consensus chez les catholiques polonais, beaucoup regrettent la récupération politique de l’événement et se demandent pourquoi cette déclaration des deux Églises chrétiennes a été signée dans un bâtiment officiel laïque, sans messe et sans prière commune, en présences de ministres du gouvernement polonais”

    Les Canons de l’Eglise Catholique, et de l’Eglise Orthodoxe, (ces Canons sont antérieurs au schisme) interdisent aux fidèles de prier avec des hérétiques ou des schismatiques.
    Voilà la raison pour laquelle des prières communes et une concélébration liturgique n’ont pas pu avoir lieu.

    Il me semble normal que l’Etat polonais et l’Etat russe, après de longues années de persécutions contre les chrétiens se sentent enfin obligés de les soutenir et de les protéger!!!

    Si seulement nous pouvions avoir la même chose en France!!!!!!!

  • flammande , 21 août 2012 @ 16 h 23 min

    Ils aboient sur le “fondamentalisme laïque” mais qui aboit sur le “fondamentalisme” musulman??? Personne ! Tous les rebelles, indignés, chiennes de gardes, organisations anti-homophobie, brillants intellectuels libertaires… Tous sont motus et bouches cousues (quand ce n’est pas lèche babouches) devant cette religion de ténèbres qui semble tétaniser les esprits les plus réfractaires au reste… Les indignations sont vraiment sélectives et la bien-pensance bien puissante !

  • Odette de Lannoy , 21 août 2012 @ 18 h 11 min

    Les indignés semblent enfin sortir du bois. Les revendications des indésirables qui occupent la Norvège et la suède et une partie de l’Occident ne manquent pas d’air ni de culot, l’orgueil de l’armée satanique dont ils font partie à part entière les perdra.
    Mais il nous faudra passer par la croix pour que le Seigneur pardonne au monde son abandon.Je pense que l’union de l’Eglise catholique et celle de l’Eglise orthodoxe est une très bonne chose. Nous avons beaucoup de points communs. L’union fait la force.

  • Marie Genko , 22 août 2012 @ 10 h 08 min

    @Odette de Lannoy,

    Je pense que vous avez raison lorsque vous écrivez:

    “Mais il nous faudra passer par la croix pour que le Seigneur pardonne au monde son abandon”

    Et cette croix, elle sera lourde!

    Une seule issue pour nous, retrouver notre Foi de jadis!
    Réaliser l’union des chrétiens, catholiques, orthodoxes et protestants!
    Retrouver une seule et même foi dans le respect des diverses traditions cultuelles de nos peuples.
    Et nous inspirer aussi de la conduite de la Russie dans sa cohabitation multi séculaire avec les peuples musulmans!

    Nous avons beaucoup de choses à remettre en question!
    Nous avons commis beaucoup d’erreurs, à commencer par la diminition de nos populations autochtones par l’action de la contraception.

Les commentaires sont fermés.