Éric Zemmour : «L’Algérie et sa mauvaise conscience, un tabou mémoriel, comme une plaie jamais cicatrisée»

Le Zemmour du mardi. “L’Algérie, c’est la France ! Non, il ne s’agit pas de ressusciter François Mitterrand, ministre de l’Intérieur de la IVe République, mais de relever cette unanimité nationale qui a salué les méthodes pour le moins expéditives de l’armée algérienne contre les preneurs d’otages. Notre Président socialiste a donc applaudi mais aussi Jean-Pierre Raffarin, qui s’affichait il y a peu sous la bannière ‘Humanistes’. Personne à droite ou à gauche ne s’émeut. Nos habituelles consciences droitdelhommistes ne disent mot et qui ne dit mot consent. Les mêmes ne lésinaient pas sur l’emphase dans l’indignation pour dénoncer les méthodes musclées de l’armée russe de Poutine, dont s’inspirent les Algériens. Mais Bouteflika n’est pas Poutine : celui-ci est un boucher, celui-là est un ami. Comme s’ils arboraient tous un badge à la boutonnière : “Touche pas à mon Algérie”. En Angleterre, aux États-Unis, au Japon même, jusqu’en Australie, dans tous les pays qui ont eu des victimes, on s’est offusqué ou scandalisé. On a au moins demandé des explications au Gouvernement algérien. En France, rien. Circulez, il n’y a rien à voir. L’Algérie est sacrée. Elle le sera d’ailleurs de plus en plus dans les mois qui viennent.

En effet, elle est pour l’instant notre seule alliée dans cette aventure malienne où nos prétendus amis occidentaux brillent par leur absence, voire, pour les Américains, leur sourde hostilité. L’Algérie est le seul État digne de ce nom dans la région. Elle a ouvert son espace aérien à l’ancien colonisateur, la presse algérienne fulmine contre ce sacrilège. Si l’armée française, demain, s’enlisait dans le Nord du Mali, l’Algérie a tout pour être à la France ce que le Pakistan a été pour les Américains dans l’affaire afghane : le pire et le meilleur, l’allié et le traître, le roi du double jeu. Les terroristes que dénonce Hollande viennent pour la plupart d’Algérie. Chassés par l’armée française, ils repartiront d’où ils viennent. Mais Bouteflika n’a pas du tout envie de les voir revenir. Il est prêt à tout pour qu’ils restent loin de l’Algérie, même à les soutenir… en douce. Après tout, ils sont des frères arabes musulmans engagés dans une bataille contre l’infidèle français et, accessoirement, le Noir méprisé du Sud-Mali.

Il est impossible de contrôler les milliers de kilomètres de frontières qui séparent les deux pays. Le retour de ces chers djihadistes rappelleraient à la population algérienne les effroyables souvenirs de la guerre civile des années 90, après que l’armée algérienne a interrompu des élections démocratiques que les islamistes avaient gagnées. On évalue les victimes de cet affrontement inexpiable à 200 000 morts. Personne en France, pas même BHL, ne demanda alors l’intervention de l’armée française pour arrêter le massacre. On lui aurait ri au nez. L’Algérie n’est ni la Libye, ni la Syrie. L’Algérie n’est plus la France mais elle est plus que la France. L’Algérie et sa mauvaise conscience, un tabou mémoriel, comme une plaie jamais cicatrisée.”

Autres articles

39 Commentaires

  • Ali la pointe , 22 Jan 2013 à 11:57 @ 11 h 57 min

    L’ALGÉRIE EST UN PAYS INDÉPENDANT ET SOUVERAIN !

    Aucune analyse concrète et utile, car vous n’apportez rien sauf une haine enfouie que vous transvasez en un article partial des anciens de l’O.A.S.

    Tabou mémoriel : Et la Shoah ?!

  • hector galb. , 22 Jan 2013 à 12:43 @ 12 h 43 min

    Vous aurez quelque chose à dire quand vous saurez ne pas utiliser le mot haine pour faire croire que vous analysez. Pauvre type.

  • Gérard(l'autre) , 22 Jan 2013 à 12:44 @ 12 h 44 min

    J’espère que personne ne répondra à ce parasite d’ALI qui se dit LA POINTE en mémoire de la bataille d’Alger qu’il voudrait bien faire renaître en France …
    La seule réponse à ces insultes est le silence … et la Révolution !

  • anti-guerre , 22 Jan 2013 à 12:46 @ 12 h 46 min

    Pauvre Zemour celui qui à refait l’histoire de france !
    La france c est possé la question de ces otages au mali et ailleur avant d intervenir?
    L Algérie est la victime de ce que la france fait au mali!
    De plus croire que la france est parti défendre les maliens ceci est FAUX mais plutôt pour ces interêt , car lorsquon sait que cette guerre coûte 2 millions par jour et bien donné les au maliens vous verrez que vous leur rendrez service!!!
    Arrétez votre hypocrisie je vais vous dire un pays qui part sans cesse en guerre est un pays qui va mal, trés mal et les retombé seront terrible de la faute de ses assoiffé d argent !!!
    Le peuple Français ne veut pas de ses guerres judéo chrétienne! mais souhaite vivre tranquillement!

  • Emir Abdelkader , 22 Jan 2013 à 15:04 @ 15 h 04 min

    Tout à fait d’accord avec Ali Lapointe, ce Zemmour cache une haine viscérale envers l’Algerie, en premier lieu par son Juddaîsme et en second ,les pertes financières de sa famille qui étaient de grands notables de Constantine en ALgerie !
    N’est-ce pas Mr Galb ?????

  • MarcS , 22 Jan 2013 à 15:49 @ 15 h 49 min

    Toujours beaucoup de bon sens et de perspicacité dans les édito de E. Zemmour. Espérons que les services de flamby et consort ne le fasse pas taire une fois pour toutes.

  • Ben , 22 Jan 2013 à 15:49 @ 15 h 49 min

    LES POLITIQUES FRANÇAIS ONT DE TOUS TEMPS A ENTRAINE LA FRANCE ET LES FRANCAIS DANS DES SALES GUERRES

    L’intervention Française fabriquée de toutes pièces au Mali, va entrainer la France et les Français dans une guerre d’usure qui a commencée mais nul ne peut lui mettre une fin. La psychose des années quatre-vingt survécue par les français est de retour en 2013. Ni le plan vigil pirate ni les interventions musclées dans les villes françaises ne seront en mesure d’éloigner la psychose du terrorisme.
    L’affaire de la prise d’otage à In Amenas en Algérie qui a visée les étrangers, s’est terminée rapidement avec un drame, l’intégrisme quant à lui demeure intact. Un intégrisme de tous bords et confessions vient de commencer après l’intervention de la France au Mali. Cette guerre voulue par François Hollande est conduite sous prétexte de sauver le Mali, mais en réalité sauver le pouvoir de Bamako et faire mélanger les cartes déjà distribuées, que la France cherchait coute que coute à avoir les jokers. Alors qu’en réalité la France comme il est habitué de constater depuis la première guerre mondiale en passant par L’Indochine, Dien Bien Fu, la guerre d’Algérie, l’Irak, l’Afghanistan et aujourd’hui la Somalie et le Mali. Hollande a déclaré deux guerres en une. L’intervention en Somalie couronnée par un échec est une déclaration de guerre déjà faite quant les agents de la DGSE sont dépêché dans un pays où les seigneurs de la guerre font régner leur loi. Au Mali la guerre d’Hollande pas encore dit son mot. Surtout avec l’enlisement certain des légionnaires dans un désert plein d’imprévus, un enfer à double feu que celui de l’Afghanistan. L’arrivée de la troupe française dans ce pays a ouvert la route à l’armée Malienne d’adopter le procédé déjà vécu au Rwanda entre Hutto et Tutsi, dont la France a été impliquée. La guerre au Mali diffère de toutes les guerres,

    La France n’a pas fini avec l’affaire Libyenne, dans laquelle Sarkozy après avoir signé avec Kadhafi des contrats très importants dans divers domaines notamment celui du nucléaire, il s’est fait rappeler à l’ordre par ses amis ‘’Israéliens’’ et de là le compte à rebours pour l’extermination du signataire de ces contrats Kadhafi. Sarkozy fait assassiner le guide Libyen. C’était l’unique solution pour enterrer les accords et les nouveaux maîtres de la Libye, un gouvernement fantoche n’est prêt aussi à sortir du tunnel du terrorisme, surtout que des anciens chefs terroristes retournés par la CIA et le Mossad, ont pris des postes de grande responsabilité en Libye. Des renseignements dignes de foi, ont déjà révélée la compromission de Nicolas Sarkozy avec l’Emir du Qatar dans la destruction de la Libye et l’assassinat de son guide.
    Il en sera de même dans quelques semaines / mois, lorsque la guerre conduite contre le terrorisme par François Hollande au Mali révèlera à l’inverse de ce que dit Fabius que les intérêts étaient aussi autres au vu de la richesse minière de ce pays.
    cette sale guerre qui a fait près de 100 000 morts en Libye et qui a plongé ce pays jadis riche et stable dans le chaos de l’islamisme et de l’anarchie, ainsi que dans la pauvreté.et le terrorisme. Alors que les services français avaient pendant des semaines harcelaient les Tunisiens à livrer l’ancien premier ministre Libyen, Mahmoudi El Baghdadi aux nouveaux maître de la Libye. Pourquoi ce harcèlement ? Il semblait clairement qu’El Baghdadi avait fait confiance à Ghannouchi, cet intégriste qui a martelé dans toutes les tables des restaurants de Londres et de Paris, compris les buffets du MI6 et la DGSE. Baghdadi Mahmoudi, qui a cru trouver refuge en Tunisie après la chute de Kadhafi, a été livré aux islamistes libyens par Rached Ghannouchi et avec l’aval implicite de Moncef Marzouki en dépit de la comédie médiatique de celui-ci pour préserver son image de militant des droits de l’homme et sachant pertinemment que l’ancien premier ministre libyen n’échappera pas à la torture. Pourquoi ? Tous simplement les renseignements que nous avons récoltés, indique que le fils de Mahmoudi El Baghadadi, avait sur lui toute la documentation officielle qui impliquait Nicolas Sarkozy dans une grande affaire de corruption. Il est question de 400 millions d’euros et peut-être même plus, avec les traces de comptes bancaires et de transferts d’argent. L’implication de Sarkozy et de son entourage dans une affaire de corruption relative au financement de la campagne électorale de l’ancien chef de l’UMP, la campagne présidentielle de 2007. Alors Ennahda a fait aussi un marché, une tractation entre deux Etats voyous, l’Etat tunisien et l’Etat libyen avec le versement dans les caisses d’Ennahda de 100 millions de dollars, le prix de vente de Mahmoudi El Baghdadi à la Libye.
    Comment Ennahda a vendu Baghdadi Mahmoudi aux Libyens, ce fut une tractation entre deux Etats voyous, l’Etat tunisien et l’Etat libyen, avec le versement dans les caisses d’Ennahda de 100 millions de dollars. Avec comme observateurs engagés les amis de Sarkozy, les négociations se sont déroulées à Paris entre l’ancien bras droit de Ben Laden et l’ami de Bernard Henri-Lévy, Abdelhakim Belhadj, et l’ancien bras droit de Ghannouchi, Ferjani Saïd. La Tunisie dés les débuts des troubles en Libye le 17 fevrier 2011, a pris position contre le régime Kadhafi. Qu’à cela ne tienne, le général Rachid Ammar et le premier ministre Béji Caïd Essebsi, pourtant ami de Kadhafi et de son fils ainé, ont ouvert les ports et les aéroports du Sud tunisien pour acheminer matériel de guerre, troupes étrangères et mercenaires vers les territoires libyens.
    C’est Mustapha Abdeljalil lui-même qui vient, pour la première fois, de le confirmer dans une interview pour la télévision Libya al-Ahrar, en mentionnant les noms de Béji Caïd Essebsi, Abdelkrim Zbidi et Rachid Ammar qui ont « activement participé à la révolution du 17 février, par le soutien logistique, par les armes et les munitions acheminées .Avec Ben Ali au pouvoir, jamais une telle expédition coloniale n’aurait été possible. Résultat, La Libye est ingouvernable depuis le 17 fevrier 2011. Tellement ingouvernable, qu’il y a un trafic d’arme innommable et notamment vers le Sahel, le Mali et dont malheureusement l’Algérie a du faire les frais avec la dernière opération terroriste d’In Amenas.
    Tous les jours, il y a des exactions en Libye, particulièrement dans cette région qui a charmé BHL, Banou Walid. Il y a tous les jours des morts. La France a été accusée de crimes de guerre. On a appris aussi que la Libye compte attaquer en justice la France et particulièrement Sarkozy ?
    On ne peut pas parler de l’agression de l’OTAN, de la France sans citer le Qatar, ce micro Etat, émirat discret sans aucune ambition expansionniste connue, vivant aisément de sa rente pétrolière et gazière et de l’investissement financier de ses pétrodollars, sans visée religieuse, très occidentalisé au contraire, amateur de bonnes chairs, allié des Etats-Unis qui s’est trouvé embarqué aux côtés des assaillants de la Libye, passé partenaire commercial privilégié de la France, s’invite dans la bouillabaisse sahélienne, en soutenant les islamistes, censés pourtant être les ennemis de ses amis. Ces pseudos islamistes, sont au service des occidentaux, qui les manipulent directement à travers des couvertures ? Alors que les récents versements de rançon (les dizaines de millions d’euros) à ces mouvements servaient, exprès, à financer les activités de ces alliés sataniques. La stratégie des comploteurs, France-Israël et alliés, est de favoriser un profond ancrage des extrémistes dans la société malienne pour pourrir les liens sociaux multiséculaires, donner une réalité matérielle à leur montage séditieux. Le Qatar curieusement soutien les islamistes et attribue asile et salaire en dizaine de millier de dollars aux islamistes réfugiés et non réfugiés. Cela confirme en quelque sorte, la thèse de la manipulation des islamistes par l’occident.
    100 000 morts civils par les raids de l’OTAN et qui n’ont pas été déclaré ?…C’est à cause de la corruption en France qu’il y a eu l’attentat de Karachi. C’est à cause de la corruption que la France, guidée par le Qatar, a mené la guerre en Libye. Et aujourd’hui sous François Hollande envahi le Mali ?
    François HOLLANDE qui sait comment faire ingurgiter le « sérum de vérité » aux plus sceptiques concernant cette opération qui ne peut servir que les intérêts de la France et non ceux du Mali. Cette opération n’est pas non plus de nature comme annoncée officiellement à protéger les populations de l’islamisme radical, du terrorisme et du spectre d’une contagion dans la zone du Sahel. Les velléités guerrières des va-t-en guerre risquent de déstabiliser cette région, car ne pouvant aller nullement ailleurs comme perpétrer une guerre en Iran ou en Chine. Ce sont toujours les plus vulnérables qui sont la proie des puissants afin qu’ils vivent sous le joug de l’oppresseur qui veut reconstituer une partie de son empire colonial et asseoir sa domination pour régenter cette région de l’Afrique et propager le printemps arabe suivant une configuration bien connu.

Les commentaires sont fermés.