VIDÉO | Tchernobyl : Une histoire naturelle

Comme dans un film d’horreur… Vingt-six ans après l’explosion du réacteur n° 4, le 26 avril 1986, la “zone interdite” instaurée dans un rayon d’une trentaine de kilomètres autour de la centrale nucléaire offre la vision idyllique et paradoxale d’une nature préservée des ravages de la civilisation.

Ce territoire où les radio-nucléides se sont dispersés irrégulièrement, avec l’explosion et l’incendie qui a suivi, est aussi devenu un vaste laboratoire à ciel ouvert, où les scientifiques étudient sur le long terme, en situation réelle, les effets de la radioactivité de faible dose sur les organismes vivants.

Pourquoi certains oiseaux meurent-ils prématurément, pourquoi la croissance des pins est-elle perturbée, alors que rongeurs ou bouleaux semblent en pleine santé ? Nouvelles de France vous propose de voir ou de revoir pendant sept jours cet excellent reportage (bien que parfois légèrement répétitif), terrifiant et plein d’espoirs à la fois, diffusé mardi soir sur Arte. D’une durée de 90 minutes, il sera rediffusé le 1er septembre 2012 à 12h25.

Autres articles

3 Commentaires

  • Tintin , 25 Août 2012 à 15:23 @ 15 h 23 min

    Irrationnel.

    Ce reportage détourne l’attention.

    90% de la radioactivité de Chernobyl est en Biélorussie où 26 ans après la courbe des décès et malformations ne cesse de croitre.

    Le sarcophage placé sur Chernobyl sert à détourner l’attention, le coeur fondu du réacteur, toujours actif pour les 400 000 ans qui viennent, repose sur une dalle de béton creusée dans l’urgence en 1986…
    Il faudrait reconstruire cette dalle de béton tous les 50 ans pendants 400 000 ans sans quoi le coeur fondu du réacteur pourrait se réactiver puis atteindre la nappe phréatique, contaminer le cycle de l’eau et engendrer pour toujours des pluies radioactives dans toutes l’Europe.

    Concernant Fukushima, cette carte démontre que le cycle de l’eau est déjà atteint, ce qui devrait justifier une évacuation totale et définitive de tout le Japon :

    http://www.targetmap.com/viewer.aspx?reportId=4870

    A noter que la petite couronne de Tokyo est gravement contaminée, la plus grosse métropole au monde, 30 millions d’habitants.

    Sans conter la piscine du réacteur 4 qui vient d’essuyer un séisme + un typhon, qui en cas d’accident engendrerait de l’aveu même des physiciens japonais dans les médias, 50 fois Chernobyl et la contamination de tout l’hémisphère nord terrestre.

    http://www.abc.net.au/7.30/content/2012/s3532725.htm

    A la lumière de ces preuves nous ne comprendrions pas que la ligne éditoriale de NDF ne défende pas un arrêt immédiat du nucléaire.

  • Michel , 29 Août 2012 à 20:08 @ 20 h 08 min

    “A la lumière de ces preuves nous ne comprendrions pas que la ligne éditoriale de NDF ne défende pas un arrêt immédiat du nucléaire.”

    Qui est ce “nous” ?

  • tintin , 3 Sep 2012 à 22:06 @ 22 h 06 min

    We the peoples.

Les commentaires sont fermés.