Le «réfugié» syrien rendu célèbre par le croche-pied d’une journaliste hongroise serait un combattant du Front Al-Nosra (Al-Qaïda)

Le «réfugié» syrien rendu célèbre par le croche-pied d’une journaliste hongroise serait un combattant du Front Al-Nosra (Al-Qaïda)

C’est ce qu’affirment plusieurs sources kurdes en Syrie et en Irak. D’après la presse internationale et française, Osama Abdul Mohsen taclé avec son fils dans les bras par une journaliste hongroise alors qu’il avait rompu un cordon de police avec un groupe d’immigrants clandestins, est un simple réfugié brutalisé qui a eu la chance, grâce à cette scène, de devenir célèbre et d’être invité par l’Espagne à venir s’installer sur son territoire pour entraîner l’équipe de foot de Getafe, dans la banlieue de Madrid.

« ‘Je n’opposerai aucun obstacle ou objection à ce que cet homme, dont nous connaissons l’histoire et qui est entraîneur de football, puisse accueillir sa famille de Syrie, vivre à Getafe (banlieue de Madrid), refaire sa vie, s’intégrer en Espagne et être heureux avec sa famille‘, a affirmé le ministre, Jorge Fernández Díaz, à la radio nationale (RNE). » (L’Orient Le Jour)

« Osama Abdul Mohsen était en route pour la capitale espagnole, Madrid, où il devrait arriver en fin de soirée. Le directeur du Centre national de formation d’entraîneurs de football (Cenafe) de Getafe, dans la banlieue de Madrid, Miguel Ángel Galán, a appris par la presse que le Syrien était lui aussi entraîneur.
Nous sommes un centre national d’entraîneurs de football, donc nous avons eu l’idée d’aider un camarade entraîneur‘, a-t-il expliqué dans une interview à la radio. ‘Comme il y avait la barrière de la langue, en l’occurence l’arabe, Mohamed Larouzi, un de nos élèves, s’est proposé pour aider à la traduction et pour aller en Allemagne‘ le chercher, a ajouté le directeur.
Osama Abdul Mohsen avait entraîné le club Al-Fotuwa de Deir-ez-Zor, en première division syrienne. » (Le Monde)

« Le réfugié syrien agressé en Hongrie pourrait devenir entraîneur en Espagne » (France 24)

« L’image avait fait le tour du monde et en avait choqué plus d’un. Il y a quelques jours, Osama Abdul Mohsen, un réfugié syrien, a été victime d’un croche-pied honteux d’une journaliste hongroise alors qu’il essayait de fuir la police. Portant un enfant dans ses bras, l’homme avait perdu l’équilibre et chuté. Il s’avère que cet homme n’est pas un illustre inconnu puisqu’avant de fuir la Syrie, il avait officié en tant qu’entraîneur d’une équipe de foot évoluant en première division syrienne, Al-Fotuwa de Deir-ez-Zor. » (Le Figaro)

Et cætera.

Un vrai conte de fée donc, il n’y a qu’à voir cette photo :

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=696209083857147

Autre son de cloche en Syrie, où le principal parti d’opposition kurde du pays, le Parti de l’Union démocratique (PYD), a publié vendredi un communiqué accusant Osama Abdul Mohsen d’être un membre du Front al-Nosra, la branche syrienne d’Al-Qaïda, une information qui a ensuite été reprise par le journal Ekurd Daily. « Osama Abdul a rejoint le groupe rebelle en 2011 et a commis des crimes contre les minorités civiles, y compris des Kurdes », affirme le PYD dans son communiqué. Le PYD a également confirmé que le compte Facebook de Mohsen revendiquait encore au début de cette année son soutien au Front al-Nosra.

Son fils de 18 ans, Mohammed al Ghadabe, que Mohsen a retrouvé en Bavière (il avait émigré avant), affichait aussi sa sympathie pour les islamistes du Front al-Nosra sur son compte Facebook.

 

Un autre média kurde, le Duhok Post, a lui aussi affirmé sur son compte Twitter qu’Osama Abdul Mohsen était un membre du Front al-Nosra et qu’il avait du sang sur les mains.

Le PYD accuse aussi Mohsen d’avoir pris part à des répressions sanglantes après un match de foot à Kameshli en 2004.

La chaîne de télévision irakienne NRT relaie également ces informations confirmées par des réfugiés kurdes syriens en Irak, selon le journal espagnol La Gaceta (infos de NRT visualisables dans l’article en lien). Selon ce journal, les réfugiés kurdes préparent une action de protestation contre le Real Madrid dans la ville de Suleymaniye, dans le Kurdistan irakien, et se disent écœurés par l’attitude de l’Europe et de l’Espagne sous prétexte de démocratie et de droits de l’homme.

On constate une fois de plus que les grands médias ne publient que les informations qui les arrangent. Mohsen et ses fils ont été accueillis en grande pompe par l’Espagne et même par le Real Madrid. On peut voir ici Mohsen avec son fils Mohammed et son fils Zaïd (7 ans) accueillis à bras ouverts à leur arrivée à la gare de Madrid.

La journaliste hongroise, qui a été licenciée, a dit dans les médias regretter son geste, mais c’était avant les accusations en provenance de Syrie. Osama Abdul Mohsen, par contre, a affirmé qu’il ne lui pardonnerait pas ce croche-pied. « Comment pourrais-je lui pardonner ? », demandait-il dans le Daily Mail. Pourtant, une autre vidéo signalée par un lecteur de Nouvelles de France montre que l’attitude de la journaliste n’a pas vraiment contribué à sa chute. M. Mohsen devrait donc plutôt la remercier de l’avoir rendu célèbre grâce à la manipulation des médias.

https://www.youtube.com/watch?t=2&v=0c-QYChLtik

La presse espagnole nous apprend que Mohsen a encore sa femme et deux autres fils en Turquie et qu’ils arriveront en Espagne dans deux semaines. Un regroupement familial qui illustre donc bien le mécanisme de l’accueil de tous ces « réfugiés », puisque 3 immigrés clandestins vont vite devenir 6 immigrés légaux dont au moins un accusé d’activité djihadiste et un autre, son fils, qui affichait récemment encore sa sympathie pour les islamistes.

 

Articles liés

40Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Catholique & Français , 22 septembre 2015 @ 15 h 21 min

    Une femme qui humilie un homme, cela ne se pardonne évidemment pas dans l’Islam. Cela mérite peut-être même la mort. Il va falloir vous faire aux nouvelles règles du “vivre ensemble” !

  • Manuel Atréide , 22 septembre 2015 @ 19 h 15 min

    D’ailleurs, elle essayait en fait d’écarter de son pied les brins d’herbe susceptibles de faire trébucher le pauvre homme. Car, elle connaissait bien sûr son lourd passé de terroriste islamiste (comment ne le serait-il pas) et avait affreusement peur qu’il s’arrête et décide, tout de go, de l’égorger. Tout en gardant son fils dans les bras.

    Non, c’est vrai, rendons grâce à cette femme qui n’a rien fait de mal. Elle n’a donné aucun coup de pied, n’a aucunement cherché à faire trébucher quiconque.

  • Trahi , 22 septembre 2015 @ 20 h 25 min

    pourriez vous, vous renseigner sur la vie passée de ces deux personnages, immigrés et journaliste avant de porter votre jugement stupide plus sur une que sur l’autre. Vous n’êtes pas Dieu que l’on sache, surtout avec vos analyse débiles sans fondement.

  • borphi , 22 septembre 2015 @ 20 h 31 min

    Cette information a-t-elle été vérifiée ?
    En tout cas , elle le mérite !
    Ne serait-ce que pour que la justice se saisisse de cette affaire.

  • Trahi , 22 septembre 2015 @ 20 h 36 min

    La JUSTICE? Ou avez vous vu une justice dans ce monde quand celle ci accepte que l’on TUE par AMOUR..Oui, oui c’est très possible de TUER par AMOUR vous ne le saviez pas, que l’AMOUR appelait le meurtre et l’assassina pour se débarrasser des emmerdeurs qui vous gênent. C’est ça la JUSTICE!!!

  • Trahi , 22 septembre 2015 @ 20 h 38 min

    C’est la même JUSTICE qui permet à des milliers d’EGORGEURS de venir chez nous pour faire leur sale boulot par AMOUR. Non pas par AMOUR de leur prochain mais par AMOUR à leur bédouin sanguinaire.

  • sécotine , 23 septembre 2015 @ 7 h 54 min

    quand on regarde la vidéo (j’étais en Espagne quand cela s’est passé) on ne peut s’empêcher de remarquer que c’est lui qui fonçait sur elle et geste automatique de défense elle tend la jambe pour le faire tomber plutot que de le recevoir sur elle. Tout cela me semble avoir été bien étudié par cet entraineur de foot qui a dû enseigner à ses sportifs comment leurrer l’adversaire afin d’obtenir un pénalti.
    Et j’ai entendu ce matin que la Turquie exigeait la reprise des discussions pour son entrée dans l’Union.
    Turquie : 80 millions de musulmans, Europe à peu près 60 millions, si cela se fait l’Europe sera donc majoritairement musulmane et connaissant la dhimmitude de nos dirigeants, on peut craindre le pire.

Les commentaires sont clôturés.