Éric Zemmour : « Chapeau bas, Perfide Albion ! »

Le Zemmour du vendredi. “They are going to leave ! Ils vont partir ! Dans quelques semaines, dans quelques mois, quelques années… Peu importe le moment, c’est la direction qui compte. Les eurosceptiques ont gagné la bataille de l’opinion anglaise. Majoritaires chez les conservateurs depuis belle lurette, ils ont ébranlé les travaillistes. On attend le référendum final. La question n’est plus de savoir si les Anglais quitteront l’Union européenne, mais quand. Il y a des chiffres qui ne mentent pas. C’est en 1970, à la veille de son entrée dans le marché commun, que le commerce anglais avec l’Europe est devenu plus important que celui avec le reste du monde. C’est en 2010 que le rapport s’est inversé. Tous les partisans de l’Europe se réjouissent sans le dire : sans le boulet anglais, pensent-ils, leur chère construction européenne pourra repartir de l’avant. Les mêmes ou leurs aînés, il y a plus de quarante ans, suppliaient pour que l’Angleterre entre dans le marché commun. Ils insultaient le Général de Gaulle parce qu’il leur fermait la porte au nez. Les centristes en avaient fait en condition sine qua non pour rallier son successeur. Georges Pompidou avait cédé. Les mêmes visionnaires d’aujourd’hui croient que les Anglais abandonnent la partie parce qu’ils ne supportent pas les nouvelles contraintes budgétaires et bancaires. Ils oublient seulement que les Anglais ont toujours su échapper à tous les pièges du fédéralisme, évitant Schengen, qui a transformé nos frontières en passoires, et gardant leur livre sterling qu’ils peuvent dévaluer à leur guise, ce qui leur permet de ne pas baisser les salaires pour se donner un peu d’air dans la compétition mondiale comme sont contraints de le faire Grecs, Espagnols ou Italiens.

“Il y a des chiffres qui ne mentent pas. C’est en 1970, à la veille de son entrée dans le marché commun, que le commerce anglais avec l’Europe est devenu plus important que celui avec le reste du monde. C’est en 2010 que le rapport s’est inversé.”

Les Anglais partent car ils ont fini leur travail de destruction. Quand ils étaient dehors, ils détestaient l’Europe des six. Ce bloc continental avait une cohérence historique, géographique, économique. C’était l’Europe carolingienne. Le marché commun était protégé par un tarif extérieur commun. Cette préférence communautaire rappelait aux Anglais le blocus continental de Napoléon. La politique agricole commune obligeait les autres pays à se nourrir de produits de l’agriculture française. Les Anglais avaient l’habitude de s’approvisionner dans leurs anciennes colonies. À Bruxelles, la Commission européenne parlait français. L’Europe était pour le Général de Gaulle le levier d’Archimède de la puissance française. Les Anglais ne pouvaient pas le tolérer. Quarante ans plus tard, l’ancien jardin à la française est un champ de ruines. L’Europe à 27 pays n’a plus aucune cohérence économique et sociale. Elle est devenue un grand marché ouvert à tous les vents. Le libéralisme financier anglo-saxon a détruit le modèle industriel continental. Les rabais obtenus par Margaret Thatcher ont été réclamés par d’autres. Les pays se livrent une concurrence fiscale sauvage. La PAC est ratiboisée. À Bruxelles, on parle anglais. Les sujets de Sa Majesté ont de nouveau gagné. Diviser pour régner est une devise qui leur a toujours bien réussi. Leur seul soucis est que l’Europe est passée de la domination française à la tutelle allemande. Il faut dire que c’est une habitude historique : après avoir eu la peau de Napoléon, ils avaient vu monter en puissance l’Allemagne de Bismarck puis de Guillaume II et enfin d’Hitler. Allez, chapeau bas, Perfide Albion.”

Autres articles

10 Commentaires

  • Philippe Régniez , 23 Nov 2012 à 12:58 @ 12 h 58 min

    Très bonne analyse, comme bien souvent.

  • tintin , 23 Nov 2012 à 17:50 @ 17 h 50 min

    La “Magna Carta” ratifiée en Bourgogne, instaure depuis le Moyen-Age le droit inaliénable de l’Homme au libre échange.

    Mais comment Zemmour pourrait-il connaitre la Magna Carta, alors même que les écoles britanniques, trop francisées, continentalisées, collectivisées, trop républicaines, ne l’enseignent même plus ?

    Le libéralisme est donc une invention française depuis le moyen-age et ce libéralisme indissociable du christianisme, fit le succès de l’Europe dans de nombreux domaines depuis toujours, avant que le coup d’état parisien qu’on peut aussi qualifier de coup d’état zémmourien, ne vienne par ce que les vainqueurs nomment la “révolution français”, couper la tête du libéralisme et du christianisme.

    Les pays contaminés par le républicanisme révolutionnaire et zémmourien, devenu socialisme au 20ème siècle, se sabordent donc très bien eux-mêmes, sans que l’Angleterre, elle-même moins exempte qu’on ne le croit, n’ait à intervenir…

    Bien au contraire, se sont les putasseries idéologiques jacobines, collectivistes, républicaines, socialistes… venues du continent, qui rongent depuis deux siècles l’Angleterre de l’intérieur.

    Maggie Thatcher restaura une première fois l’Angleterre contre ces bâtardises parisiennes, mais Tony Blair ayant à nouveau brisé la “promise Albion”, par une politique d’endettement, d’assistanat, de planche à billet, de laicité et d’européanisme, elle est de nouveau, entièrement à rebâtir.

    Prise entre le socialisme islamique d’une Amérique balkanisée par Obama et une Union Européenne meurtrie par 200 ans de révolution française, elles n’attaque pas, elle meurt, comme le reste et elle cherche encore comment se défendre.

    L’Angleterre n’attaque pas la France, mais l’Angleterre, dernier foyer de civilisation à quelques égards en Occident, est attaquée de toutes parts.

    Et pour finir venons en aux faits, Zemmour dit que les femmes monoparentales devraient se trouver un mari, qu’on devrait les inciter à trouver un mari, idem pour dissuader les gens de divorcer, mais pourquoi y a t il autant de femmes monoparentales et de divorces ?

    A cause de l’assistanat, que le très républicain Zemmour cautionne…

    Pourquoi demeurer marier si on peut disposer d’une allocation parent isolé pour se payer ses clopes et ses bouteilles d’alcool sans avoir à travailler pour élever ses enfants ?

    Dans ce monde républicain, français et américain, ceux qui demeurent marier, qui travaillent, sont des couillons.

    Non, dans ce monde républicain, il faut être acteur porno intermittent du spectacle, là on jouit de tous les privilèges.

    A CAUSE DE L’ASSISTANAT ZEMMOURIEN !

    Voici une étude, en anglais, qui démontre chiffres à l’appui que le chômage, les divorces, les familles monoparentales, les crimes, la drogue etc. sont essentiellement créés par l’assistanat :

    http://www.amazon.com/dp/0465042333?tag=theconservativeb&camp=14573&creative=327641&linkCode=as1&creativeASIN=0465042333&adid=0GM71XQ0TW0A37XWS6DW&&ref-refURL=http%3A%2F%2Fwww.conservativemonitor.com%2Ftop-ten%2Flosing-ground.shtml

    Entre 1950 et 1960 aux USA, lorsque aucun programme d’aide n’existait aux USA, les crimes, les divorces, les drogues, tout était en chute libre et passé 1960 toutes ces courbes prirent le sens inverse jusqu’à aujourd’hui, proportionnellement à l’assistanat mise en oeuvre.

    Les chiffres en Europe sont les mêmes.

    C’est la charité d’Etat, la planification, l’impôt, la République qui créent tout ce que Zemmour dénonce perpétuellement…

    Dieu se rit des Hommes qui…

  • Rom Dyli , 23 Nov 2012 à 21:54 @ 21 h 54 min

    Comme d’habitude, dès que Zemmour aborde l’économie, cela devient catastrophique. Monsieur Zemmour, si l’UE va mal, ce n’est pas à cause d’un quelconque libéralisme “anglo-saxon”. Mais plutôt à cause d’une bureaucratie trop forte et d’un socialisme omni-présent.

  • Rom Dyli , 23 Nov 2012 à 21:57 @ 21 h 57 min

    Je suis d’accord à 100% avec votre analyse. Ce n’est pas en soutenant le socialisme et l’interventionnisme Zemmourien qu’on arrivera à sortir de la crise. Si l’Angleterre va un peu mieux économiquement que l’Europe continentale, c’est parce qu’elle est un peu moins bouffée par le socialisme.

  • fauvette , 24 Nov 2012 à 7:56 @ 7 h 56 min

    Toujours aussi lucide Eric Zemmour parce qu’il sait analyser les evenements par rapport au passé pour en tirer des lecons pour l’avenir.Un fameux journaliste et pourtant décrié!

  • Valérian , 24 Nov 2012 à 11:02 @ 11 h 02 min

    Tintin,
    Votre analyse est grotesque.
    Comment peut on sérieusement penser que l’augmentation des divorces et des familles mono parentales est à mettre en rapport à l’assistanat?
    Ceci est liè à une évolution, certes malheureuse, des meurs qui à mis un pseudo épanouissement personnel sentimental et sexuel, au dessus des notions de bien commun et des valeurs familiales. Cette pathétique évolution des meurs a été bien sur térriblement accélérée par l’effondrement des religions en occident et l’avennement de l’abjecte morale soixante huitarde. Tout les gens qui travaillent et restent en famille ne le font pas en ce disant qu’ils “sont des couillons” alors qu’ils pourraient “disposer d’une allocation parent isolé pour se payer des clopes et des bouteilles d’alcool sans avoir à travailler pour élever leurs enfants”.
    ils le font surtout car ils sont conscients ce faisant de gouter chaque jour un paisible bonheur, qu’ils trouvent ce bonheur dans le bonheur de leur famille plutôt que de courir de manière absurde vers un épanouissement nombriliste qui ne menne qu’à une frustration toujours plus grande.

    Quant au rapport entre assistanat et délinquance, quelle blague!
    Aux USA, c’est bien connu, dans ce pays ultra libéral aux prestations sociales faibles, la délinquance et le trafic de drogue n’existent pas. D’ailleurs, les prisons sont vides!

  • cristiano , 24 Nov 2012 à 12:08 @ 12 h 08 min

    excellent bien dit et bien vrai!

Les commentaires sont fermés.