Le sondage que les médias vous cachent: Plus que 47% de Français favorables à la dénaturation du mariage, 38% à l’adoption

Exclusif. Selon un sondage réalisé par YouGov*, 47% de nos compatriotes sont favorables au “mariage” homosexuel tandis que 41% y sont opposés et que 12% ne savent pas.

Ils ne sont que 38% à se prononcer pour l’adoption par les homosexuels (51% contre, 12% indécis).

Sachant que le mariage implique l’adoption mais aussi la “procréation médicalement assistée” (car il n’y a pas assez d’enfants adoptables) et la “gestation pour autrui” (au nom de l’égalité entre lesbiennes et gays), beaucoup moins populaires l’une et l’autre, on comprend que les Français rejettent très majoritairement les revendications LGBT (dénaturation du mariage et droit à l’enfant).

L’étude YouGov a été effectuée dans le cadre d’une série de sondages réalisés dans différents pays d’Europe (France, Royaume-Uni, Allemagne, Norvège, Danemark, Finlande, Suède).

Publiée au Royaume-Uni le 11 janvier 2013, aucun grand média français (à l’exception notable d’I>télé ce jour) n’a jugé intéressant de la relayer ou d’insister dessus comme certains d’entre eux l’avaient fait pour un sondage bidon du Parlement européen des jeunes.

*entre le 27 décembre et le 6 janvier sur un échantillon représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus de 989 personnes.

Articles liés

21Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • FIFRE Jean-Jacques , 26 janvier 2013 @ 15 h 12 min

    Les sondages parlons en :
    si vous posez la question suivante
    “au nom de l égalité, êtes vous pour ou contre le mariage pour tous ?”…Je vous fiche mon billet qu’une large partie de l opinion n entendant que le mot “égalité” répondra OUI.
    Par contre si vous posez la question suivante :
    “seriez vous d accord pour que le mariage soit autorisé pour deux personnes quelque soit leur sexe avec toutes les conséquences de droit et notamment l adoption, la PMA et la GPA ? Je suis sûr que vous obtiendrez un NON net.

  • FIFRE Jean-Jacques , 26 janvier 2013 @ 15 h 29 min

    Premièrement, l union homo comme vous l appelez n entraine nullement la nécessité de la dénaturation du mariage qui, lui, a un sens, une vocation, un objectif social clair et fort. Le PACS existe déjà, il peut être amélioré notamment en matière de fiscalité. Voilà le cadre.
    Deuxièmement, votre opinion sur la famille homoparentale me parait bien singulière. Une telle situation ne peut être que le résultat d un accident de la vie ou le fait d une de ces personnes égoïstes et peu éclairée qui subsituent le “droit à l enfant” au “droit de l enfant”. Cela existe mais la loi n a pas à en faire une règle.
    Enfin, je peux personnellement répondre à votre question sur les couples homosexuels et leur façon d envisager la famille et la filiation. Tous ceux que je connais appartiennent à une catégories sociales aisée…La com. la pub, la mode et même l enseignement supérieur. Ce sont tous des gens compétents professionnellement et de bonnes relations amicales et fiables. Cependant, 4 de ceux que je connais sur les 5 (et ils n ont pas 20 ans ni 30 ni même 50 ans) ont une pratique de vie assez incompatible avec une vie de famille ordinaire et stable. Dailleurs, bien avant que ce sujet ne soit porté sur le devant de la scène par notre éminent spécialiste en division sociale je savais que eux ne souhaitaient surtout pas se marier et donc avoir des enfants. Ils sont, par définition, bien trop libres

  • Banro , 26 janvier 2013 @ 16 h 59 min

    J’espère que ce sondage, malgré le faible nombre de sondés, reflète la réalité, car je me suis toujours demandé comment une grande majorité des français pouvait être pour le mariage homosexuel.

  • Lach-Comte , 26 janvier 2013 @ 17 h 04 min

    Emma, vous dites “…de fait ne sait pas de quoi elle (la majorité des Français ndlr) parle en voulant décider de ce qui est bon ou non pour eux (gays ndlr) et leurs enfants…” sous prétexte que “…connaissez vous/fréquentez-vous suffisamment de gays pour parler à leur place…”.
    Mais il ne s’agit absolument pas de cela ! Connaissant ou non, fréquentant ou non des homosexuels (gays ?), le problème n’est pas là. Ce qui est bon ou pas pour eux, mais ce n’est pas la question et on s’en fout ! La question est ce qui est bon ou pas pour l’enfant ! rien que de l’enfant mais entièrement la question de l’enfant et jusqu’à la preuve du contraire, rien n’indique que ce soit bon pour l’enfant et que, comme par hasard, l’enfant est le seul à qui vous ne portez pas votre attention. Le reste, tout le reste, ce n’est que caprice, déformation, compassion, idéologie, ce que vous voulez, alors que la seule chose qui importe, je le répète c’est l’ENFANT ! Et s’il y a des principes de précaution dès qu’on pète de travers en France, pour un oui ou pour un non, pour le maïs ici et le gaz de shiste là, il n’y en aurait pas pour l’enfant ? En conclusion : on se contrefout du bien qu’on peut faire aux homos, on se contrefout même du mal qu’on peut leur faire, on ne s’attache qu’à une seule chose : le bien de l’enfant et tant qu’il ne se sera pas passé deux générations (dans les pays où ça a été voté) et tant qu’on en n’aura pas étudié les effets à long terme, il ne devrait pas être question de mariage gay ! C’est simple tout de même.

  • TIARD Martine , 26 janvier 2013 @ 17 h 08 min

    Avez-vous jamais été sondé ? Connaissez-vous une personne qui ait participé à un sondage ? Moi non.
    C’est encore une invention de technocrates pour orienter un vote, une élection ou n’importe quoi. Je suis CONTRE complètement. Ca coûte cher et ça ne sert à rien de positif.

  • Banro , 26 janvier 2013 @ 17 h 28 min

    Oui Martine, j’ai déjà été sondé, une seule fois, lorsque je travaillais à Paris, mais je ne me souviens plus sur quel sujet.

  • BACHAUD YVAN , 27 janvier 2013 @ 4 h 26 min

    Il ne sert a RIEN de déposer plus de 5.000 amendements sauf a perdre du temps et a ridiculiser l’institution !

    En revanche déposer une proposition de loi constitutionnelle pour faire instaurer le REFERENDUM D’INITIATIVE CITOYENNE dans l’article 3 est la seule voie démocratique et EFFICACE pour tenter d’abroger les lois ET PROPOSER des solutions alternatives.
    Le Front de gauche, EELV et le PRG ont le RIC dans leur programme 2012. LE PS serait donc minoritaire si l’opposition est unie la dessous or en 1993 le RPR avait promis le RIC dans l’année !!! et l’UDF l’avait également dans son programme de l’époque.
    SI l’opposition veut vraiment s’opposer et non gesticuler jusqu’en 2017 en espérant une alternance elle doit COMMENCER par se battre pour le RIC.
    Elle a le soutien de 82 à 88 % des Français ce qui est mieux que les 41% contre Mariage pour tous.. !
    Le RIC permet au peuple de reprendre la parole quand il le veut et en TOUT domaine ouvert à ses simples mandataires pour un temps que sont les députés.

    Pourquoi M. ERIC MARTIN ne demande –t-il pas à l’ UMP cette modification de l’article 3 ?

    ( En bleu en italique et entre parenthèses le texte ajouté à l’art.3 )
    « Article 3:
    La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum { d’initiative citoyenne, en toutes matières et notamment constitutionnelle et de ratification des traités; cet article ne peut être modifié que par voie référendaire. Si la loi organique fixant les modalités de ce référendum n’a pas été promulguée dans les six mois suivant l’adoption de cet article, l’assemblée nationale est dissoute ; les élections générales ont lieu vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution.} »

    + Justification de cette nouvelle rédaction.
    – Le domaine constitutionnel et la ratification des traités sont mentionnés pour que les citoyens puissent imposer, s’ils le souhaitent, un référendum, par exemple après la ratification d’un traité, comme celui de Lisbonne fortement contesté.
    – Il est prévu que l’article 3 ne peut être modifié que par voie référendaire pour éviter qu’un vote du Congrès puisse le retirer de la Constitution.
    – Des élections anticipées sont prévues si la loi organique n’est pas promulguée 6 mois après l’adoption du nouvel article 3. En effet, il est prudent de le préciser puisqu’on a vu que l’article 11 de la Constitution voté en juillet 2008 n’était toujours pas en vigueur, en janvier 2013 la loi organique annoncée n’ayant toujours pas été adoptée 4,5 ANS après.

Les commentaires sont clôturés.