En Pologne, les médecins catholiques sortent du placard

La déclaration de foi pour les questions de sexualité et de fécondité signée par plus de trois mille médecins et étudiants en médecine polonais suscite de violentes attaques de la part de ceux qui encouragent pourtant d’habitude les sorties du placard. Il semblerait que leurs encouragements ne concernent pas les catholiques incités au contraire à rester discret et à n’être catholiques qu’à l’église ou à la maison. Même en Pologne où plus de 40 % des habitants se rendent tous les dimanches à la messe, il faut du courage pour clamer haut et fort ses convictions chrétiennes et mettre le droit divin au-dessus des lois humaines. C’est ce qu’ont fait les médecins qui ont signé cette déclaration de foi rédigée par le professeur Wanda Półtawska, une amie du pape Jean-Paul II. Saint Jean-Paul II qui avait été terriblement affligé par le fait que la loi limitant l’avortement votée en 1993 par le parlement polonais permettait la mise à mort des enfants victimes de malformations génétiques ou de maladies graves et incurables. Si la loi polonaise autorise les médecins à refuser de réaliser ces avortements, elle les contraint à diriger la candidate à l’IVG vers un centre médical qui réalisera cet acte, ce qui revient finalement à se rendre complice de la chose. C’est pourquoi cette disposition de la loi est actuellement remise en cause devant la cour constitutionnelle polonaise par le conseil de l’ordre des médecins.

Néanmoins, en Pologne comme ailleurs en Europe, les partisans souvent christianophobes ou plus spécifiquement cathophobes de l’avortement, de la fécondation in vitro et de l’euthanasie pèsent beaucoup plus lourd dans les médias que dans la population, et de nombreux médias mènent depuis plusieurs mois une opération de désinformation et de propagande en vue de jeter le discrédit sur les signataires de la déclaration et éventuellement de faire perdre leur poste à certains comme le consultant régional en matière de gynécologie-obstétrique à Lublin ou le directeur de l’hôpital de la Sainte Famille à Varsovie. Ce dernier a été accusé d’avoir refusé d’orienter une femme voulant se faire avorter en raison de la maladie affectant son enfant vers un autre médecin qui accepterait de procéder à une IVG. Il se trouve toutefois que la patiente dont ont fait état les médias a choisi de continuer à bénéficier du suivi médical de l’hôpital de la Sainte Famille et qu’elle y accouchera de son enfant dont les jours ne sont pas en danger. Nota bene cet hôpital affiche un taux de mortalité des nouveau-nés nettement inférieur à la moyenne nationale déjà basse, et aucun cas de décès de femme enceinte ou ayant accouché depuis que le professeur Chazan en est le directeur.

Alors que contient cette déclaration de foi annoncée initialement au sanctuaire de Jasna Góra à Częstochowa, le lieu qui abrite l’icône de la Vierge Noire créditée de tant de miracles et par l’intermédiaire de laquelle l’auteur de cet article a lui-même bénéficié à plusieurs reprises des grâces de Dieu ?

En voici la traduction intégrale :

À nous, médecins, il nous a été confié de protéger la vie humaine dès son début…

1. JE CROIS en un seul Dieu, Seigneur de l’Univers, qui a créé l’homme et la femme à son image.

2. JE RECONNAIS que le corps humain et la vie, en tant que dons de Dieu, sont sacrés et inviolables : – le corps est soumis aux lois de la nature qui est l’œuvre du Créateur, – le moment où la personne est conçue et celui où elle quitte ce monde dépendent exclusivement de la décision de Dieu. Si c’est l’homme qui prend cette décision, non seulement il viole les Dix Commandements, en commettant des actes comme l’avortement, la contraception, la fécondation artificielle et l’euthanasie, mais par la fécondation in vitro il rejette le Créateur lui-même.

3. J’ACCEPTE comme vérité que le sexe de la personne donné par Dieu est déterminé biologiquement et qu’il est le mode d’existence de la personne humaine. Il est un anoblissement, un privilège, puisque les êtres humains possèdent des organes grâce auxquels par la condition de parents ils deviennent « collaborateurs de Dieu Lui-même dans l’œuvre de la création ». La vocation de parents correspond à un plan divin et seules les personnes choisies par Dieu et liées à Lui par le saint sacrement du mariage peuvent utiliser ces organes sacrés du corps humain.

4. J’AFFIRME que la dignité et la liberté d’un médecin catholique reposent uniquement sur sa conscience éclairée par l’Esprit Saint et l’enseignement de l’Église, et qu’un médecin catholique a le droit d’agir selon sa conscience et la déontologie médicale qui tient compte du droit de s’opposer aux actes violant la conscience.

5. JE RECONNAIS la priorité du droit divin sur le droit humain, le besoin de nos jours de s’opposer aux idéologies inhumaines de la civilisation contemporaine ainsi que le besoin d’approfondir non seulement les connaissances professionnelles mais aussi la connaissance de l’anthropologie chrétienne et de la théologie du corps.

6. JE CONSIDÈRE que  les médecins catholiques ont le droit, , sans imposer à quiconque leurs opinions et leurs convictions, d’attendre et exiger le respect de leurs opinions et la liberté d’exercer en respectant leur conscience.

Une déclaration de foi qui a poussé le ministre de la Santé polonais à affirmer que si les médecins donnaient priorité au droit divin, il appliquerait, lui, à leur encontre, le droit humain. D’autres au sein du gouvernement et des médias ont affirmé que si ces médecins avaient des problèmes avec leur conscience, ils devaient changer de métier. Qu’y a-t-il pourtant dans cette déclaration de contraire à l’éthique médicale ? Si le Français Vincent Lambert était entre les mains de signataires d’une telle déclaration, ses pauvres parents n’auraient pas à se battre pour qu’on ne fasse pas mourir leur fils.

Mais même dans la « très catholique Pologne », pour reprendre une expression parfois utilisée par les médias français, du point de vue du gouvernement actuel et du mainstream médiatique, il vaut mieux faire son coming out avec son homosexualité qu’avec son catholicisme.

 

Du même auteur :

Avortements eugéniques en Pologne : les sages-femmes demandent que soit respectée leur clause de conscience

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 25 juin 2014 @ 23 h 37 min

    La Pologne est un pays élu par Dieu pour une mission bien précise dans le monde , tout comme la France .

  • Jack , 26 juin 2014 @ 12 h 05 min

    « JE RECONNAIS la priorité du droit divin sur le droit humain » – ces termes résument à eux seuls, le fanatisme religieux catholique, qui n’a d’autre égal que le fanatisme religieux musulman… Ces médecins qui sont pourtant des gens paraît-il, intelligents, ont leurs neurones un peu court-circuités par les lubies de la religion… Il n’y a et il n’y a jamais eu de « droit divin », le seul droit est celui de mère Nature que l’ont connait, que l’on voit et qui fait toute choses sur cette « putain de planète »… La religion, les écrits religieux qui interdisent ou autorisent les actes de la vie, ne sont que l’expression de pensées humaines transcrites pour encadrer la société humaine et souvent pour l’avilir ou la rendre esclave… Dieu s’il existe, a paraît-il donné le libre arbitre aux humains… Il leur appartient donc de considérer raisonnablement et médicalement, l’existence ou le décès d’êtres qui ne pourront jamais vivre normalement… Dieu n’a rien à y voir, ou alors s’il existe réellement, qu’on dise pourquoi il permet de telles horreurs et erreurs de la Nature !?
    Que les gens soient chétiens catholiques, musulmans ou autres, qu’ils vivent leur religion en eux mêmes et qu’ils foutent la paix à tous ceux qui ont décidé de croire en autre chose et surtout, qu’ils ne viennent pas « polluer » la société avec le « droit divin »… ON a déjà commis assez de crimes, de meurtres, de génocides, de massacres, toujours au nom d’un Dieu qui n’a jamais rien demandé de tout cela… L’Inquisition catholique en son temps a été la championne de la croyance forcée, de la torture… Les faits se répètent depuis des siècles, les musulmans ont d’ailleurs pris le relai, toujours au nom d’un Dieu qu’on n’a jamais vu et qui s’il existe ne leur a jamais rien demandé… La religion, les écrits (bons ou mauvais), les crimes, les guerres et tout ce qui nuit à l’homme, sont le fait d’humains qui ont toujours et veulent toujours imposer des idées à autrui, idées issues de cervelles en délire, toujours à la recherche du pourquoi de leur existence et qui s’interrogeant sur leur vie sur cette terre, en concluent que c’est dû à un Dieu et qu’ils doivent de ce fait l’imposer à autrui… Les Nazis et leur idéal funeste sont eux aussi dans cette ligne de détraqués mentaux qui ont voulu éliminer les peuples non conformes à leurs idéaux foireux, nauséabonds !!!
    Laissez vivre les humains comme ils l’entendent, encadrés de Lois raisonnables (ou même dune religion raisonnable) et accrochez vous à la réalité, mère Nature que l’on peut parfois aider…
    PS : post criptum et non pas parti socialiste… La charia du Coran des musulmans ne fait pas mieux que la déclaration de ces « cons » de médecins, puisque dans ses écrits, elle impose la primauté d’Allah et de la religion dans la société civile… Bonnet blanc et blanc bonnet, des écrits d’hommes sortis de cervelles quelque peu schysophrènes et paranoïques, issues d’un autre temps, d’autres lieux et d’autres réalités, qui ont quand même la particularité d’être largement interprétés, par des humains qui apparemment, n’ont pas évolué ou s’accomodent de ces écrits pour mieuxconditionner et abêtir, à leur profit, l’espèce humaine… La société, la technique, le cadre de vie a beaucoup évolué (surtout dans les pays industrialisés), mais la pensée et le cerveau de certains homms et femmes nont pas pris un neurone de modernité et de bon sens !!!

  • Cap2006 , 26 juin 2014 @ 13 h 19 min

    comme souvent, quand la foi deraille, je suis partagé entre sourires et pleures.

    Chacun est libre avec sa conscience, et difficile de vivre sereinement en allant à l’encontre de sa philosophie de vie. Changer de metier me parait plus approprié que d’imposer leur choix à leurs patients

    Je m’interroge sur l’utilité de la medecine quand toutes les maladies et souffrances relèvent elles aussi de la volonté divine.

    C’est vrai que cela se passe en Pologne… le pays qui annule si facilement les mariages religieux… la notion de sacrement et de conscience semble très élastique dans ce pays…

  • Luc Ruy , 26 juin 2014 @ 13 h 33 min

    « ces termes résument à eux seuls, le fanatisme religieux catholique, qui n’a d’autre égal que le fanatisme religieux musulman… »

    Vous voyez souvent des catholiques se faire exploser au nom du jihad, prôner la lapidation des femmes adultères, tuer les apostats, etc. ?
    Votre commentaire est grotesque, du début jusqu’à la fin, et rempli des poncifs habituels.

    Parfois, il vaut mieux se taire que d’étaler sa bêtise aux yeux de tous.

  • Luc Ruy , 26 juin 2014 @ 13 h 43 min

    http://www.lavie.fr/sso/profil/liste_reactions.php?id=13199

    Pour ma part, je suis tout simplement plié de rire, « Cap2006 ».

  • C.B. , 26 juin 2014 @ 18 h 11 min

    « L’Inquisition catholique en son temps a été la championne de la croyance forcée, de la torture… »
    Où avez-vous pêché ça, « Jack 26 juin 2014 à 12:05 »: comparez avec les victimes du régime nazi pourtant athée et violemment anti-catholique.
    Vous semblez ignorer que c’est à l’inquisition qu’on doit les procédures écrites d’instruction, et la démarche d’enquête à décharge et à charge (et pas seulement à charge): c’est le point de départ des modalités modernes de jugement.

  • Cap2006 , 26 juin 2014 @ 21 h 39 min

    Le rire c’est bon pour la santé… ne vous en privez pas… et je me rejouis d’entre être la source….

Les commentaires sont clôturés.