La Diète polonaise défend la famille et les libertés attaquées par le Conseil européen

La Diète polonaise défend la famille et les libertés attaquées par le Conseil européen

Voici qui va susciter de nouvelles attaques contre la Pologne qui, comme la Hongrie, n’a pas peur de défendre les vraies valeurs européennes. La Commission des Affaires européennes de la Diète polonaise (la chambre basse du parlement polonais) vient de rendre un avis négatif sur les conclusions du Conseil européen du 16 juin 2016 sur l’égalité de traitement à l’égard des personnes LGBTI. Des conclusions qui, une fois de plus, cherchent à créer des droits spéciaux en faveur des membres du lobby LGBT, au détriment des libertés de pensée, d’expression, de conscience et d’éducation. L’avis négatif de la commission de la Diète polonaise est une initiative des nationaux-démocrates membres du parti Kukiz’15 et du parti catholique, conservateur et pro-vie Prawica Rzeczpospolitej de l’ancien président de la Diète Marek Jurek, aujourd’hui député au Parlement européen élu sur les listes du PiS. Mais cet avis négatif a aussi reçu le soutien des députés du PiS, ce qui a permis son adoption à 15 voix contre 5, selon les informations qui nous ont été transmises par Marek Jurek lui-même. L’initiative du Conseil européen en faveur du lobby homosexualiste a donc toutes les chances d’être rejetée par le parlement polonais.

Voici le texte de l’avis négatif de la Commission des Affaires européennes de la Diète polonaise, adopté le 19 octobre :

« La Commission des Affaires européennes de la Diète de la République de Pologne évalue de manière très critique les Conclusions du Conseil européen « sur l’égalité de traitement à l’égard des personnes LGBTI » adoptées le 16 juin 2016.

Ce document, sur le fond et sur le plan des concepts utilisés, est un soutien évident aux revendications du mouvement homosexuel politique. La protection des personnes qui, du fait de leurs penchants homosexuels, pourraient être confrontées à des comportements portant atteinte à leur dignité humaine ou à leurs droits civiques doit se faire et se fait dans le cadre des règles de droit générales. On ne doit en revanche pas présenter la réprobation morale des actes homosexuels et des opinions ou actions sociales qui cherchent à justifier ces actes comme une forme de discrimination ou de phobie. On ne doit pas non plus imposer par cette voie des changements révolutionnaires dans le droit ou l’enseignement public, en présentant toute opposition à de tels changements comme de la « discrimination ». Les mesures de ce type débouchent en effet sur des cas réels de violation de nombreux droits civiques, comme la liberté de conscience et la liberté d’éducation.

La Commission exprime sa ferme conviction que la Pologne doit, au niveau international, défendre les droits de la famille et les valeurs sur lesquelles se fondent la vie et le statut social de la famille monogame. »

(Cliquer ici pour voir l’original en polonais)

 

Article publié originellement sur le site Visegrád Post

Autres articles

19 Commentaires

  • Chevalier- de Moncaire , 26 Oct 2016 à 0:50 @ 0 h 50 min

    Vive la Pologne! Vive la Hongrtie-Debout hongrois. Soyonsesclaves ou soyons libres c’est l’heurequ’il faut choisir.Sandor Petofi

  • HuGo , 26 Oct 2016 à 9:22 @ 9 h 22 min

    Plus catholique que la France, pour le moment, malgré 4 décennies de communisme qui ont succédées à 6 années d’occupation d’un autre socialisme, le socialisme national, la Pologne ne peut pas, ne veut pas, redoute de retomber sous une nouvelle tyrannie, celle des LGBT, des genristes, du mondialisme heureux, ou celle, différente, des mahométans aussi (même si ce n’est pas le sujet ici).
    Quelle chance exceptionnelle que ce groupe de Visegrad !

  • Charles , 26 Oct 2016 à 13:15 @ 13 h 15 min

    Le colonel germano-belge Verholfstatt s’étrangle de rage du fait que le port autonome de l’enclave espagnole de Ceuta située à la pointe nord est du Maroc va recevoir le gigantesque porte avion russe en route vers la Syrie.
    La surréaction germano-slamiste est stupide compte tenu du statut particulier
    de ce port et de l’accord déjà donné par l’Espagne à la Russie.
    les forces otaniennes perdent tout sens pratique en voulant placer en panne de mazout ce porte avion en face de Gibraltar. comme si les espagnols pouvaient revenir sur un accord donné..
    De plus Amnesty International vient de signaler 300 victimes
    civiles a Alep du fait des avions Otaniens…

    https://www.google.fr/maps/place/Ceuta,+Espagne/@35.8889515,-5.8788395,9z/data=!4m5!3m4!1s0xd0ca3e7e929acef:0x40463fd8ca1c640!8m2!3d35.8893874!4d-5.3213455

  • Charles , 26 Oct 2016 à 13:16 @ 13 h 16 min
  • Babouchka , 26 Oct 2016 à 14:20 @ 14 h 20 min

    Oh, oui quelle chance exceptionnelle que ce groupe de Visegrad qui nous montre le chemin.
    Defendre notre liberté de conscience contre une minorité lobbyiste LGBTiste “friquee” et mondialiste qui veut imposer ses lois, alors qu’ils ne representent qu’eux mêmes.

  • Manuel Atréide , 26 Oct 2016 à 15:45 @ 15 h 45 min

    Etonnant cette manie qu’ont les extrémistes de ne pas inclure les LGBT dans les familles ni de considérer que la défense des libertés s’appliquent aussi aux leurs …

    On va donc le redire une fois encore : la défense des personnes LGBT n’est en rien une attaque contre les familles, c’est même le contraire. Plus les personnes sont respectées et socialement acceptées, plus les familles évoluent dans un cadre où elles n’ont pas à se déchirer ou à rejeter une partie pour se conformer aux discriminations ambiantes. De même, les familles LGBT étant des familles comme les autres, l’ouverture des structures légales à ces familles renforce la protection des familles en général.

    Enfin, les protections sociales et légales créées en faveur des minorités sont toutes de nature à renforcer les libertés au sein d’une société. Cela n’impacte en rien la liberté de conscience (chacun est en droit de penser ce qu’il veut) ou la liberté d’expression qui est, de toute façon encadrée. (Celles et ceux qui ne comprennent pas pourquoi cette dernière doit être encadrée peuvent venir me voir. J’ai un petit cursus, de moins de 5 minutes, particulièrement convaincant, à défaut d’être agréable.)

    Bref, si la Pologne décide de faire fi des libertés d’une partie de ses concitoyens voire de redevenir une dictature extrémiste, c’est son droit. Mais cela doit se faire en dehors de l’Union Européenne dont les valeurs fondamentales sont, entre autres, la défense des libertés de ses citoyens.

  • Charles , 26 Oct 2016 à 17:18 @ 17 h 18 min

    Tous les enfants adoptables et adoptés ont le droit inaliénable à la parité parentale.
    Comme tout le monde ici, sauf ceux qui ont eu la chance d’avoir eu 2 papas ou 2 mamans.
    IMPARABLE en droit…

    En effet les 2 papas ont chacun eu droit, en tant que enfant, à la parité parentale
    tout comme les 2 (ou 3 ) mamans ont eu le droit aussi à la parité parentale.

    Pourquoi le droit à la parité parentale (DRALAPAR) pour les uns et pas pour les autres ?
    Pourquoi ceux qui nous bassinent avec l’égalité oublient ce principe quand il les gêne ,
    Pourquoi ceux qui nous bassinent avec la parité l’oublient pour la parité du couple ?

    Pour faire un couple, il faut pouvoir “copuler” ce qui implique un Homme & une Femme.
    Un homme ne peut pas s’accoupler avec un autre homme, sauf à se tromper de sens.
    mais alors cela n’est plus un “accouplement” au sens original du terme.
    L’anus n’est pas le vagin comme le vagin n’est pas l’anus.
    Il ne peut y avoir égalité dans ce domaine du fait de leur différence structurelle.
    Le vagin est un être sensoriel très subtil qui manipule, enduit & contrôle la verge.
    L’anus ne manipule personne et ne contrôle rien; il est stupide.

    Une femme Bobo-Bi-Bio ne peut pas non plus s’accoupler avec une autre femme
    sauf à disposer d’un harnais et d’un gode qui ne peuvent être assimilés à un organe.
    On ne peut pas à la fois défendre l’authenticité du bio et consommer des ersatz.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen