Femen, un goût de déjà-vu

Comment une telle organisation, qui revendique ouvertement son caractère extrémiste et sa haine des religions, peut-elle fonctionner légalement en France ? « Notre ennemi, c’est l’Église, notre ennemi ce sont les religions en général » déclarent-elles dans une vidéo en ligne sur leur site (« Femen’s lecture for activists »). Cela ne vous rappelle rien ? Elles ont beau déclarer être « des terroristes pacifiques », leur propagande et leur mode d’action n’a rien de pacifique. Et tout comme les bolcheviques en leur temps et l’extrême-gauche européenne aujourd’hui, dont elles font apparemment partie, elles qualifient systématiquement leurs opposants de fascistes (comme par exemple « les fascistes catholiques » ou « les organisations fascistes religieuses »). Mais qui sont les vrais fascistes ?

L’appel au meurtre au motif de l’appartenance religieuse : « Tuez Cyrille »

Les menaces de violences physiques à l’égard des organisateurs de la manifestation du 18 novembre à Paris (« FEMEN promet de ne pas oublier cet incident et de se venger sur les organisateurs selon la meilleure tradition chrétienne : œil pour œil, dent pour dent ») :

Du reste, si ces terroristes sont pacifiques, pourquoi entraîner les « soldats du féminisme » au combat ?

Photos : affiches nazis et soviétiques (cadres du film documentaire « The Soviet Story » – www.sovietstory.com), Femen : extraits du site www.femen.org.

Autres articles

19 Commentaires

  • dissident , 25 Nov 2012 à 18:07 @ 18 h 07 min

    “ennemies des religions”? j attends qu elles manifestent devant une mosquee ou une synagogue, enfin je peux attendre longtemps, ennemies du patriarcat? J ATTENDS QU ELLES MANIFESTENT AU mOYEN oRIENT ou la il existe des injustices faites aux femmes mais je peux attendre aussi

  • Philippe Régniez , 25 Nov 2012 à 18:07 @ 18 h 07 min

    Que faisait-on des sorcières dans le temps ?

  • Robert , 25 Nov 2012 à 18:59 @ 18 h 59 min

    Philippe,
    Le pouvoir spirituel, depuis l’inquisition, essayait de discerner les accusations fondées des tentatives de nuire, cherchait à obtenir un aveu des actes de sorcellerie et un repentir. En cas de sorcellerie avérée, il existe des preuves vérifiables, et d’échec répété à obtenir l’aveu et la repentance, l’accusée était rendue au bras séculier qui rendait la justice selon ses critères.
    Effectivement, la plupart étaient brulées.
    Mais nous sommes catholiques et cherchons à sauver les âmes plutôt qu’à les perdre.
    “La vengeance de Dieu, c’est de pardonner” disait Marcel Pagnol.
    L’enfermement dans le mensonge et la haine est la pire des prisons. Il n’est pas besoin d’e rajouter. Mais nous avons besoin de dénoncer et combattre leurs tentatives de subversion qui est une forme de guerre faite à l’humanité.

  • Philippe Régniez , 25 Nov 2012 à 21:24 @ 21 h 24 min

    Robert,

    Espérons que nous aurons ce luxe, les Cristeros ne l’ont pas eu.

  • Goupille , 25 Nov 2012 à 21:51 @ 21 h 51 min

    1- Il y a du bidonnage dans l’air : qui expliquera que l’on peut se faire casser une canine sans un impact extérieur, une coupure de la lèvre ou une ecchymose ?

    2- Si l’on en croit Wikipedia, elles transposent aux sociétés occidentales une situation que la décongélation du bloc de l’Est a amenée à la surface :
    Qu’elles se battent contre la prostitution dont les filles de l’Est ont été victimes, sous toutes les formes possibles, y compris “matrimoniale”, est respectable.
    Qu’elles considèrent la présence du Patriarche russe en Ukraine comme la prolongation de l’occupation par d’autres moyens peut se comprendre.
    Qu’elles aillent manifester devant l’Ambassade d’Arabie saoudite dans un pays occidental est facile. Elles impressionneront quand elles iront faire leur cirque dans un rassemblement salfiste.
    Qu’elles chahutent DSK n’est pas forcément immérité.

    3- Qu’elles s’activent sur notre territoire en fait l’objet d’une manipulation :
    Nul(le) ne leur a dit que la société française n’est pas cet abîme de patriarcat que dénoncent quelques agitatrices, vengeresses d’un passé traumatique.
    Nul(le) ne leur a dit que le combat qu’elles mènent a été mené, avec succès, il y a une grosse trentaine d’années et que la société française, qui ne cesse d’en voir d’autres, ne s’offusque pas de quelques paires de seins, fort moches de surcroît.
    Nul(le) ne leur a dit qu’en France, l’humour, voire la dérision, peuvent passer. Le trash, non.
    Nul(le) ne leur a dit que, dans un pays fort d’une longue tradition de manifestations publiques, tout cortège a son service d’ordre et que toute provocation se règle, en cas d’urgence, manu militari, en attendant l’intervention des fonctionnaires compétents.

    Nul(le) ne leur a dit qu’il y a, ici, deux limites à ne pas transgresser : la présence de mineurs et l’atteinte physique.
    Fussent-elles venues dans une manif d’adultes, sans extincteurs, il y a fort à parier qu’on les aurait laissé vociférer en les prenant pour ce qu’elles sont : de dérisoires candidates à la prise en charge à Sainte-Anne qui se livrent à des provocations grotesques.

    Ne nous trompons pas de cible : cet escadron de paumées n’est qu’un instrument entre les mains des vrais acteurs de la destruction de notre société et de ce qui y subsiste de catholicité. Et nous les connaissons tous ici.

    A noter d’ailleurs, qu’un fois de plus, la CEF n’a pas émis le moindre commentaire face à tout ceci : le Holly sperm ne les dérange pas, pas plus que tout le reste.
    Gallicanisme récessif, as usual.

  • Robert , 25 Nov 2012 à 23:32 @ 23 h 32 min

    Si vous connaissez l’histoire, vous savez que c’est le lâchage des évêques qui les as perdus.
    Faire passer le spirituel au premier plan ne dispense pas d’envisager d’autres moyens si légitimes et nécessaires.
    Mais ne vous trompez pas d’époque, nous ne sommes plus en chrétienté depuis un bon moment.
    L’anachronisme historique peut aussi jouer contre nous.

  • diego , 26 Nov 2012 à 0:35 @ 0 h 35 min

    Le fameux groupe financé entre autres par le milliardaire G. Soros.
    Et dire que certains amputés du bulbe les considèrent comme des femmes, de pauvres victimes du mouvement Catholique Civitas…
    Elles même se considèrent comme des soldats, donc quand on va au combat et qu’on se prend un pain dans la tronche,on ne va pas chialer dans les jupes de tata Fourest, ni des “merdias” complices.
    Ces mégères hystériques n’ont eu que ce qu’elles méritaient.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France