Les toilettes publiques, source de stress pour les hommes

Selon une étude intitulée “Spaces of Male Fear: The Sexual Politics of Being Watched” et réalisée par des chercheurs de l’Université de Londres qui ont discrètement épié les comportements dans les toilettes publiques et interrogé des usagers, « pour les femmes, les toilettes publiques sont souvent des lieux de convivialité, offrant la possibilité de se faire des amis et de socialiser. Mais pour les hommes, le problème le plus important est la présence simultanée d’autres hommes et la possibilité de violences en cas de manquement aux usages (non écrits, ndlr). Ils étaient préoccupés par les possibilités d’être regardé par d’autres hommes et d’être pris pour des voyeurs.” Pour le Dr Sarah Moore, auteur principal de l’étude, « une bonne partie des personnes interrogées ont déclaré se sentir intimidées et nerveuses dans certaines toilettes qu’ils étaient physiquement incapables d’utiliser les installations.” Faut-il remplacer les urinoirs par des cabines ? Pas sûr, les files d’attente chez ces messieurs risquant de provoquer plus de tensions que celles évitées…

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Goupille , 25 novembre 2012 @ 19 h 46 min

    ????????

    Où l’on voit que l’Université de Londres s’occupe, comme la nôtre, de problèmes fondamentaux.

    Cela étant dit, je m’imagine mal passant à l’action en rang d’oignons aussi serrés (il y a encore des esprits pollués qui vont dire que je fais de l’humour ambigu voire carrément vulgaire…). Mais c’était spontané, et qui m’interdira la spontanéité ?

    A défaut de cabines : le muret carrelé de un mètre et quelques de haut.
    Transmettez-leur, par pitié, qu’ils puissent employer leurs pensifs penseurs à quelquechose d’utile. Par exemple : de l’impact des sociétés multi-culturelles, Commonwealth oblige, sur les notions de pudeur…
    Si, après les foulard, tchador, hijab, burka des femmes, les hommes commencent à avoir des problèmes, nous risquons d’être proches de la recherche d’une solution. Drastique.

    Rendez-nous la franche atmosphère virile des dortoirs de collèges, des casernes, des douches dans les vestiaires, les saines compétitions du “à qui pissera le plus lon”, toutes ces gaietés d’escadron que les Femen adorent…

  • Goupille , 25 novembre 2012 @ 19 h 48 min

    “à qui pissera le plus loin”, bien sûr…

  • Francis CLAUDE , 26 novembre 2012 @ 7 h 44 min

    franchement vous semblez n’avoir pas grand choses a écrire pour mettre une connerie pareille sur votre site. Vous nous avviez habituer a bien mieux…

  • hector galb. , 26 novembre 2012 @ 10 h 32 min

    Une étude fascinante à pisser de rire.

  • brennou , 26 novembre 2012 @ 13 h 46 min

    On a beau naviguer dans les hautes sphères intellectuelles, l’envie de pisser a tôt fait de vous ramener, heureusement souvent, sur terre !

  • le nouveau croisé , 26 novembre 2012 @ 18 h 20 min

    On leurs mangera les c……s ces sales beefsteacks !

  • tirebouchon , 27 novembre 2012 @ 14 h 05 min

    Sujet d’une importance capital…qui valait la peine d’être traité…En principe quand on n’a rien à dire on la ferme…c’est mon opinions et je la respecte !

    En toute amitié, cela va sans dire

Les commentaires sont clôturés.