La malbouffe tue

Stacey Irvine a accumulé chez elle des centaines de jeux gratuits offerts par les fast food McDonald's et KFC.

Birmingham (Angleterre). Stacey Irvine, 17 ans, commence à comprendre que la malbouffe tue. La jeune femme se nourrit exclusivement de croquettes de poulet et de frites depuis l’âge de deux ans et n’a jamais consommé de fruits et de légumes. L’ouvrière s’est effondrée pendant sa journée de travail et a été conduite aux urgences alors qu’elle n’arrivait plus à respirer. Les veines de sa langué étaient gonflées et elle souffrait d’une anémie. Après une série d’injections, il lui a été prescrit des vitamines. Stacey a beau “[commencer] à réaliser que c’est vraiment mauvais pour [elle]”, elle reste accro au McDo ou à KFC. A peine s’autorise-t-elle quelques chips et tranches de pain grillées à la maison. Un de ses loisirs préférés reste en effet de partager 20 nuggets et un cornet de frites avec son petit ami. Grâce à son métabolisme et au sport, personne ne pourrait deviner que Stacey consomme un tiers de plus que les 56 grammes de lipides recommandés dans sa situation par les experts. La demoiselle ingère également trop de sel, ce qui augmente sa pression artérielle et affaiblit son système immunitaire. Avec un tel régime, elle risque une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral à l’avenir. Son frère Léo et sa sœur Ava mangent, eux, parfaitement équilibré. Evonne Irvine, la maman de Stacey, regrette que sa fille ne veuille pas manger autre chose que “ces damnées croquettes”. Ce, alors que le médecin lui a assuré « en des termes sans équivoque qu’elle [allait] mourir si elle continuait comme cela”.

Autres articles

1 Commentaire

  • George Hutte , 26 janvier 2012 @ 16 h 13 min

    Ce n’est pas la malbouffe qui tue mais le manque de diversification dans son alimentation. Si elle mangeait toujours le même aliment bio ce serait la même chose.

Les commentaires sont fermés.