Tragédie de Smolensk : les corps des victimes remis aux familles n’étaient pas les bons !

L’exhumation du corps supposé d’Anna Walentynowicz, décédée dans le crash de l’avion du président Kaczyński à Smolensk en avril 2010, a révélé qu’il y avait erreur sur la personne. Anna Walentynowicz était une des fondatrices du syndicat Solidarnosc qui a contribué à la chute du communisme en Europe de l’Est. C’était aussi une des victimes de ce crash dont les véritables causes ne sont peut-être toujours pas connues. Parmi les nombreuses raisons qui incitent à douter de la version officielle, les autopsies réalisées par les Russes en l’absence de médecins légistes polonais et dont les rapports contiennent de nombreuses contre-vérités avérées. Ce sont les doutes éveillés par ces rapports qui ont conduit le parquet polonais à ordonner l’exhumation du corps présumé d’Anna Walentynowicz et de celui d’une autre passagère du vol tragique pour Katyn, Teresa Walewska-Przyjalkowska. Le parquet polonais a annoncé hier que les analyses génétiques confirmaient que les deux corps avaient été intervertis par les autorités russes. Les cercueils n’ayant pas été ouverts en Pologne et le gouvernement polonais ayant accepté la demande russe d’interdire leur ouverture en prétextant des raisons sanitaires, d’autres familles de victimes se demandent aujourd’hui à qui appartiennent les corps dans ces tombes sur lesquelles elles viennent prier depuis bientôt deux ans et demie.

Photo Agnieszka Golańska-Bault : portrait de victimes de la tragédie de Smolensk au sanctuaire de Czestochowa (Pologne). Les portraits d’Anna Walentynowicz et de Teresa Walewska-Przyjalkowska se trouvent à la troisième rangée, en 5e et 6e position.

De notre correspondant permanent en Pologne.

Autres articles

1 Commentaire

  • Goupille , 27 Sep 2012 à 0:50 @ 0 h 50 min

    A lire votre titre, on avait l’impression de revivre Timisoara, le monstre froid soviétique, Enki Bilal et la terreur rouge…

    Il ne s’agit que de l’intervertion de deux corps de femmes, âgées, mêmes cheveux blancs, blessées sans doute, brûlées peut-être. “Laissez les morts enterrer leurs morts” a dit le Christ : les Polonais sont gens de foi, et le traumatisme ne doit pas être aussi grand que vous le dites.

    Par contre, chaque 10 avril fait resurgir l’acharnement du destin sur ce peuple, la tragédie au carré, le cortège des massacrés, le cortège des mensonges d’Etat et des petits arrangements entre amis : nul tribunal de Nuremberg n’est venu sanctionner les assassinats de Katyn, parce que Jo le Terrible était devenu un allié.

    Et, après tout, Jo le Terrible avait fait subir avant guerre le même sort à ses élites et à ses généraux. Le Conseil constitutionnel français vient de le déclarer : on ne peut rien faire contre une boucherie lorsqu’elle est une tradition locale ininterrompue.

Les commentaires sont fermés.