Oliver le miraculé

Oliver Morgan a 15 mois. Ses parents, Katy et Jeff, ont raconté jeudi au Sun l’histoire de ce petit garçon, leur petit garçon, qui est né sans sang !

Lorsqu’Oliver est arrivé dans ce bas-monde, il était pâle et semblait mort-né. Son cœur n’a pas battu les 25 premières minutes de son existence. Mais contre toute attente, après avoir reçu de l’oxygène, un massage cardiaque doux et une transfusion sanguine grâce au cordon ombilical, le petit garçon a survécu. Les médecins en avaient les larmes aux yeux… “La naissance d’Oliver fut tellement traumatisante que je n’ai pas pu me résoudre à raconter son histoire jusqu’à maintenant”, explique Katy, 36 ans. « Les médecins l’ont littéralement ramené à la vie et je ne pourrai jamais les remercier assez pour ce merveilleux cadeau”, continue l’heureuse maman.

La vasa praevia dont souffrait Katy a vidé son fils de son sang alors qu’elle le portait. Lorsque la veine formée par la maladie a éclaté, Katy a été transportée à l’hôpital. Oliver, 2,75 kg, est né inanimé à 5h12 après que sa maman ait subi une césarienne. Ce n’est qu’après avoir été transfusé que le premier battement de cœur de l’enfant a été enregistré : exactement à 5h38 ! “On craignait beaucoup qu’Oliver ait vu son cerveau endommagé par une si longue privation d’oxygène”. Il n’en sera finalement rien : envoyé dans une unité de soins intensifs pour bébés, les médecins ont baissé sa température corporelle afin de préserver son cerveau. Après 3 jours passés à 33°C, les praticiens ont augmenté la température de l’enfant d’un demi-degré chaque jour. Durant tout ce temps, Oliver a été nourri par le lait maternel, directement injecté dans son estomac.

11 jours (d’inquiétudes pour les parents et les médecins) après sa naissance, le petit d’homme était fin prêt pour la vie de famille et faire connaissance avec son frère aîné, Jack, 7 ans. Katy se souviendra toute sa vie d’une grossesse pas comme les autres : son médecin lui avait assuré qu’elle devait accoucher d’une petite fille. Elle avait reçu 300 livres de jouets et autres habits roses. “Heureusement, j’avais gardé tous les tickets de caisse”, se souvient-elle. Aujourd’hui, le jeu préféré d’Oliver est le cache-cache. On s’en serait presque douté, après un tel cache-cache avec la vie !

Autres articles